Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
1520 aujourd'hui
3495 hier
6767249 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Fête de L’Humanité : « Cher préfet, tu n’as qu’à faire ton travail ! »

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

1 réaction
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

Un héros. Le mot est peut-être un peu fort, emphatique sans doute. Mais il n’y en a pas d’autre. La venue samedi d’Élie Domota, son premier déplacement en métropole depuis le début de la crise sociale en Guadeloupe, a déplacé à l’agora une foule aussi enthousiaste que compacte. Une heure plutôt, au stand des Amis de l’Huma, les ouvriers de Continental citaient déjà le leader du Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP) : « Si ensemble nous luttons, ensemble nous gagnerons ! »

À 18 h 30, en écho, Élie Domota, accompagné de syndicalistes de Nouvelle-Calédonie, a exprimé sa solidarité « avec tous les travailleurs français », et a annoncé de nouvelles mobilisations en Guadeloupe.

Au micro, une fois la marée d’applaudissements passée, le dirigeant du LKP s’est livré à une explication de texte tout en verve : « La profitation, c’est quand ceux qui ont le pouvoir en profitent goulûment, injustement. Quand un grand tabasse un plus faible, eh bien c’est de la profitation. » En Guadeloupe, résume Domota, « il y a les mêmes rapports de classes et de races que depuis quatre cents ans ». En quelques phrases, il raconte l’histoire de sa terre, « les anciens propriétaires d’esclaves indemnisés par l’État après 1848 », puis « le décret qui condamnait à mort les esclaves affranchis pris en train de vagabonder ». Les Noirs ont dû bosser, pour les békés. « Ainsi, la société a refondé l’ancien système d’exploitation sur de nouvelles bases. » Aujourd’hui, la discrimination est encore là, et l’absurdité de la politique française dans l’île fait toujours plus de dégâts. Un exemple ? « Depuis octobre 2005, l’AFPA n’est plus présente dans l’île ! »

Malgré la signature des accords Bino, Domota a affirmé que le gouvernement reste pour l’instant garant de la profitation. « L’État a signé des engagements, notamment sur les prix et l’essence. Il s’est engagé à faire un certain nombre de contrôles. Aujourd’hui, l’État ne tient pas ses engagements. Au contraire, il se met pour l’instant du côté des profitants. » Le syndicaliste guadeloupéen a donc affirmé que le LKP va se mobiliser pour faire appliquer la loi. « Nous allons créer des brigades LKP, pour contrôler les prix. Le préfet nous a dit que c’est illégal. Nous lui avons répondu : cher préfet, tu n’as qu’à faire ton travail ! » Le Liyannaj Kont Pwofitasyon n’a donc pas fini de faire parler de lui. « Dans les prochaines semaines, vous entendrez de nouveau le LKP dans les rues », a promis Élie Domota.

Mehdi Fikri
L’Humanité
Article paru le 14 septembre 2009

Publié par la Rédaction le lundi 14 septembre 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Fête de L’Humanité : « Cher préfet, tu n’as qu’à faire ton travail ! »
Réaction de Chantal P. le 16 septembre 2009 @ 03h53

Contrairement à ce que dit le préfet, il n’y a rien d’illégal à faire vérifier les prix ! En métropole, les militants des associations de consommateurs relèvent les prix tous les jours. Il faudrait demander au préfet quel est le texte de loi qui interdit ça...

PS : Je suis une "métropolitaine".

^

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !