Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
lundi 16 octobre 2017
21h28

Statistiques éditoriales
2162 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
1698 aujourd'hui
4674 hier
6496335 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

LKP KA DÉKLARÉ… Jodijou, plis ki yè, nou konnèt ka ki yo !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

LKP KA DÉKLARÉ…

Jodijou, plis ki yè, nou konnèt ka ki yo

Zafè a « voté pou mwen …j’ai fait.. » pa ka maché ankò.

Gwadloupéyen, fanm é nonm Gwadloup, c’est bien cette nouvelle situation que nous observons aujourd’hui une année après notre fière révolte kont tout pwofitasyon, de l’année 2009. D’un côté, nou, an mouvman, an konsyans, balan é an solidarité, convaincus de notre capacité et de nos dispositions à mobiliser toutes nos compétences et pouvoirs pour dézankayé Gwadloup, é lwen lwen, lwen menm, lwen dè NOU et de nos préoccupations, lé YO, toujou kravaté é kostimé, les responsables « légitimes et républicains », en colonne couvrée, prêts à s’étriper pour ravir à leurs camarades d’hier la clef qui ferait d’eux des titulaires de compétences. É mi yo ochan-ochan, dapré yo, yo paré pou fè vi annou vin pli bel : Oladyab !

Sèlman, péyi la chanjé ! Nou gannyé plis konsyans é nou apwann’ poukisa yo ké toujou rété dé YO que le système politique, économique et social chouké dans la Pwofitasyon, nourrit et entretient pour protéger ses intérêts.

Wi Gwadloupéyen, aujourd’hui encore, nous constatons que la classe politique de Gwadloup ne se mobilise que pour assurer sa reproduction….Ola yo té yé ?

Et à force de frayer entre eux, ils ne produisent que mensonges, lâcheté, traitrise et petites ambitions au grand bonheur de ceux qui détiennent le pouvoir réel, les capitalistes de l’import distribution, des services et de la finance, et l’Etat colonial fwansé.

Sizé pa bò la finèt, Sarkozy ka gadé kongo ay ka dansé !!

Wi Gwadloupéyen. A observer de loin (mais vraiment de loin) les ébats électoraux que nous reproduisent ceux qui prétendent nous gouverner, nous apprécions mieux la grandeur du chemin parcouru.

Ils nous confirment la justesse de notre conviction : la légitimité de la rue que nous avons fièrement brandie pendant une année, est à coup sûr le moyen indiscutable pour l’émergence d’une autre société Guadeloupéenne.

Avec leurs discours creux, leurs alliances occultes et sans lendemain, leurs promesses auxquelles plus personne ne croit, ils nous confirment que jamais ils n’avaient l’intention de respecter leurs signatures, tant de l’accord Bino du 26 février 2009, que de l’accord du 4 mars 2009. Ils nous confirment que l’application entière des dispositions de ces accords les mettrait toutouni, les dépossèderait de beaucoup de leurs privilèges et libèrerait le Peuple de la situation de dépendance dans laquelle il se trouve vis à vis d’eux.

En clair, quand le Préfet Desforges et le ministre JEGO sont sortis vantratè des négociations, quand Sarkozy a lancé ses Etats généraux, quand la ministre Penchard a fait échouer toutes les réunions du comité de suivi des Accords, quand le congrès des élus le 18 juin 2009, réclamait à Sarkozy 18 mois pour choisir le « degré d’autonomie canada dry » à consentir aux Assemblées, tous misaient sur les élections pour tenter de tuer pou bon, toute contestation, tous les espoirs construits avec LKP pour kalbandé leur ordre républicain pwofitasionel !

Sèlman, yo mélé kon sann é farin,

Yo mélé davwa, nou, Peuple de Gwadloup é LKP, persistons dans la lutte adan liyannaj a pawòl, en manifestations à dénoncer leurs magouilles.

Yo pwi davwa, fanm é nonm Gwadloup, pa ka kouté yo ankò, pa ka frékanté yo, pa ka kwè yo.

Yo anmèwdé davwa, ils sont obligés à toutes sortes de contorsions pour grappiller quelques voix, ça et là.

Yo ankayé davwa, quand ils se hasardent à dire « j’ai fait pour la jeunesse, j’ai fait pour les entreprises, j’ai fait pour les agriculteurs, les artistes, les transporteurs, les contrats aidés, …. ».. Manti a yo ! Tout Gwadloupéyen ka ri !

Yo anrajé davwa, quand ils disent « je vais faire », nou ka réponn’ : A pa alè pou’zot fè , ola’w té yé pannan LKP ?...

Jodijou, plis ki yè, nou konnèt ka ki yo

Kimafoutiésa

Comment, en effet, admettre que ceux qui hier déclaraient publiquement que la rue a obtenu en 44 jours ce qu’en dix ans de mandat, ils n’avaient jamais pu obtenir puissent aujourd’hui déployer leur programme et leurs promesses alors qu’ils continuent de renier leurs engagements pris avec le LKP, engagements qui concernent justement les principales préoccupations du Peuple.

Comment accepter que Man Pancha puisse venir conférer et blablater sous nos fenêtres alors qu’en sa qualité de Ministre, elle persiste à soutenir les pwofitan, à financer les patrons véreux du MEDEF et les compagnies pétrolières, à refuser à plus de 30 000 travailleurs les 200 € de l’Accord Bino.

Rappelons à tous les prétendants au mandat de Conseiller Régional de Mars 2010, aux prétendants des prochains mandats de Conseiller Général ou de conseiller à l’Assemblée unique que la représentation politique élue est une émanation du peuple, mise en place pour exécuter un mandat en faveur du Peuple. Et pourtant nombre d’entre eux sont scandaleusement absents et muets, camouflés anba bra a Sarkozy face aux souffrances révélées aujourd’hui encore.

Exigeons en ce mois de mars justement, qu’ils respectent et appliquent les accords Bino et du 4 mars 2009, notamment ceux qui concernent la baisse des prix, la baisse des prix de l’eau, du transport, des carburants, des loyers, l’engagement d’un plan d’urgence pour la formation et l’emploi des jeunes, le droit à la santé, à la réussite scolaire, à un logement décent, l’arrêt du racisme à l’embauche, l’arrêt de l’emploi précaire, l’arrêt des licenciements dans les entreprises qui bénéficient d’aides publiques, la protection de notre cadre de vie, des terres agricoles et des espaces naturels, la protection des entrepreneurs et des créateurs guadeloupéens…Autant de légitimes revendications qu’ils prétendent soutenir en Conférence. Manti a yo !

An-nou kontinyé vansé si yo.

Gwadloupéyen, travayè, jenn é gran moun Gwadloup, notre jeune histoire tout comme celle d’autres peuples du monde nous enseigne que les plus belles conquêtes des hommes sont celles arrachées dans la lutte menée par de larges et populaires mouvements de masse. Avec notre LKP jòdila et les organisations qui le composent, nous disposons d’un pouvoir capable de nous autoriser à penser qu’une autre société est possible. Cette société pensée et revendiquée hier, nous est accessible et s’élèvera de la confrontation que constamment nous opposerons aux Yo et à la confrérie des pwofitan.

Wi… nou la…. Nou péké fè dèyè.

Et, avec notre mémoire aujourd’hui enrichie des luttes, des tueries et du sang des ouvriers de Février et mars 1910, de février 1925, 1930 et 1952, de mai 1967, de février 2009, nous continuerons à marcher vers plus de liberté é lontan pli wo pou détòtyé Gwadloup.

LKP ka déklaré : Non, LKP pa adan éleksyon ;

Non, LKP pa ka soutyenn pon kandida ni pon lis ;

Non, pon kandida pa ka palé pou LKP.

Toujours, toujours, encore et encore, an-nou sanblé fas a fas avè yo.

Pou fè mémwa maché :

Samedi 13/02 : RV : 18h00 - Simityè Moul – Conférence sur les évènements du 14 février 1952, de 1910 et 1925.

Dimanche 14/02 : Déboulé an lari Lapwent

Mercredi 17/02 : RV : 6h 30 au Sacré Coeur - Messe pour J. Bino.

Jeudi 18/02 : Sonjé Jacques Bino – RV : 16h00 - Simityè Kannal.

Dimanche 21/02 : RV : 9h00 : lokal de l’association Yo menm –Route de Sainte Marthe – St François - « Gamel a lizin la ».

Lundi 22/02 : RV : 17h00 - lokal de l’association Yo menm. Marche aux flambeaux, pose de la stèle en mémoire des trois morts de la grève de 1910. Conférence historique sur les évènements.

Pou Pawòl LKP kontinyé konsolidé nou

MEETINGS – 19h00

Jeudi 18/02 : Petit Canal - Bourg

Vendredi 19/02 : Deshaies - Bourg

Mardi 23/02 : Sainte Rose - Bourg

Vendredi 26/02 : Basse Terre – Douvan la pos

Mardi 02/03 : Moule - Bourg

Jeudi 04/03 : Capesterre - Mairie

Vendredi 05/03 : Douvan bik la

‘’LA GWADLOUP SÉ TAN NOU,YO PÉKÉ FÈ SA YO VLÉ ADAN PÉYI ANNOU’’

LKP, Lapwent, 10 févriyé 2010

Publié par le LKP le mardi 9 février 2010
Mis à jour le vendredi 7 mai 2010

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !