Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
3991 aujourd'hui
5096 hier
6782325 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

HELP ou VISIBILITÉ : Un film de Sarah Franco-Ferrer avec la participation d’Elie Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP, Secrétaire général de l’UGTG...

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

Après « Angels », diffusé sur LaTéléLibre, où Sarah Franco-Ferrer tirait le portrait, avec sincérité et délicatesse, de personnes précaires, la réalisatrice présente un nouveau film, plus politique celui-là. À partir d’images de face à face entre des manifestants et les forces de police, alternant avec des fauves en cage, le film est construit autour d’une succession d’interviews magistrales.

Les intellectuels, politiques, artistes et poètes, nous éclairent sur le rôle essentiel de l’individu dans ce monde de sécurité obligatoire. Comment faire ? Comment agir ? Comment ne pas se laisser envahir par l’abandon ? Sarah Franco-Ferrer pose les questions de nos libertés, et ses interlocuteurs nous donnent quelques réponses.

Extrait article de la Ligue des Droits de l’Homme de Nicole Savy :

Sarah Franco-Ferrer a réalisé un film très ambitieux, une réflexion sur le monde, la civilisation, l’environnement, l’argent, les droits et les libertés, pour lesquels elle a réussi à obtenir la parole d’un ensemble ébouriffant d’intervenants : en vrac, Boutros Boutros Ghali, Georges Balandier, Jack Ralite, Armand Gatti, Edouard Glissant, Elie Domota, Gérard Garouste, Albert Jacquard, Noël Quidu, etc., ainsi qu’Henri Leclerc et Jean-Pierre Dubois. Elle les interviewe successivement, en contrepoint d’images très travaillées, selon un montage raffiné : des manifestations de rues - CRS et jeunes en capuchons, banderoles, syndicats et sans-papiers, lances à eau et violences ; des fauves magnifiques enfermés dans un zoo et des courses de chevaux, bref des images de la domination humaine, de la cruauté et de la résistance.

Le résultat est plutôt pessimiste : c’est d’abord le constat d’un fourvoiement politique, économique, écologique et finalement éthique. Avec quand même des perspectives de citoyenneté active et de résistance individuelle, politique et culturelle.

Avec surtout une grande place donnée à la parole des sages, ceux qui détiennent le savoir et l’intelligence : à l’opposé des micros trottoirs complaisants dont on nous abreuve, confondant la parole du peuple et le café du commerce.

Outre les questions qu’il a le mérite de poser, au plus haut niveau, le film lui-même pose d’autres questions. Comment réunir ces politiques, ces scientifiques, ces intellectuels et le mouvement social, la jeunesse qui s’agite dans les rues ? Et surtout : dans quelles perspectives, au-delà de la dénonciation ? ... Le film mérite absolument d’être vu et diffusé pour l’importance des débats qu’il ouvre, ce qui est essentiel pour nous.

HELP ou VISIBILITÉ : Un film de Sarah Franco-Ferrer 2011 – France – 82 minutes – couleur – stéréo – 16/9

Je déchirerai le désert en moi et autour de mes réponses. J’habiterai mon cri. Mahmoud Darwich.

Le monde et ses hurlements. Ritournelle implacable de successions d’appels au secours. Qui crie ? Et de quel cri s’agit-il ?

Help : mot dont la simplicité fait écho à l’essentiel de ce qu’il doit porter : un appel au secours, un éveil, une échappée possible de ce qui pourrait nous réduire au silence. Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi les choses ne tournent pas rond ?

Visibilité : qu’est-ce qui est visible ? De quelle visibilité voulons-nous parler ? Cette visibilité est-elle la réalité ? À l’heure où les alertes sont de plus en plus nombreuses, de quoi voulons-nous témoigner ? De quelle histoire ? De quelle réalité ? Des personnalités s’expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l’avenir en s’appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde.

Avec la participation de : Edouard Glissant, poète écrivain, philosophe. Albert Jacquard, scientifique, généticien et écrivain. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l’Homme. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Secrétaire général de la francophonie. Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre de la santé et de l’emploi. Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme. Armand Gatti, poète, écrivain. Patrick Chemla, psychiatre des hôpitaux et psychanalyste, fondateur du Centre de jour Antonin Artaud à Reims. Noël Quidu, photojournaliste Grand reporter de guerre. Eli Domota , syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP et Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe UGTG. Gérard Garouste, peintre et sculpteur. Georges Balandier, anthropologue et sociologue. Plusieurs thèmes sont abordés dont, entre autres : la question de la démocratie ? De l’identité nationale ? De la société de surveillance ? De la place de l’Homme…

On ne peut accepter la vie qu’à condition d’être grand, de se sentir à l’origine des phénomènes. Sans puissance d’expansion, sans une certaine domination des choses, la vie est indéfendable.

Jack Ralite citant Antonin Artaud

Publié par la Rédaction le mercredi 29 février 2012

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !