Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
320 aujourd'hui
6830 hier
6514299 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

L’UTHTR-UGTG : An Nou pran larila ! Sèten an Balan an Konsyans Nou ké touvé chimen pou dèmen !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

Le 27 MARS 2012

Nou ka pran larila !

Camarades, Travailleurs de l’Hôtellerie, du Tourisme, de la Restauration Rapide et Collective, des Casinos Jeux

Il s’agit pour nous, Travailleurs, Adhérents, Militants, de signifier à tous, yo, lé pwofitan, que nous sommes en pleine lutte des classes, c’est la résonance de nos luttes ainsi que toutes celles qui sont menées en ce moment : Sénégal, Hongrie, Grèce, Portugal, Inde, Espagne, Italie, Haïti, Etats-Unis, Kanaki, Réunion, Mayotte et… surtout akaz annou an Péyi Gwadloup kont la pwofitasyon, toupatou asi la tè travayè ka lévé gaoulé pou dire non à la misère, à la surexploitation.

C’est certainement pas dû à la malédiction, mais à toutes ces politiques des différents gouvernements qui pillent, massacrent, disloquent les peuples et les nations pour tenter de mieux les asservir. Leur objectif est très clair, nous faire payer les milliards d’euros et de dollars qu’ils ont investis dans la guerre et, pour cela, il faut démanteler les acquis sociaux, les lois sociales, les conventions collectives et nous faire travailler plus au nom de la dette. C’est précisément les raisons objectives du patronal à leur solde qui commence à dénoncer l’Accord BINO du 26 février 2009, Accord que nous avons obtenu an larila, an balan,an konsyans, pannan 44 jours de grève.

C’est certainement la raison principale pour laquelle les patrons hôteliers refusent d’entamer les Négociations Annuelles Obligatoires de Branche, car ils veulent appliquer la Convention Collective Nationale (France) des Cafés-Hôtels-Restaurants qui constitue un vrai recul social pour les Travailleurs de Guadeloupe, au nom de crise et de la mondialisation.

En réalité, la mondialisation désigne le droit imprescriptible que s’arroge le Capital Financier à abattre tout ce qui pourrait faire obstacle à son objectif de surexploitation, de pwofitasyon. Le terme désigne, en particulier, le droit qu’il s’arroge de baisser à tout prix le ‘’coût du travail’’ et, pour ce faire, de démanteler les réglementations sociales en vigueur et les cadres conventionnels qui en assurent la pérennité, les conventions 87, 98 et 102 de l’Organisation Internationale du Travail – OIT.

Aussi, détruire la force de travail et les garanties démocratiques et sociales qu’elle a arrachées, détruire les bases matérielles même sur lesquelles repose le système dans la propriété privée des moyens de production, de quoi cela relève-t-il, sinon de la lutte des classes la plus acharnée. Bien évidemment, on peut même dire que la mondialisation est l’expression au plus haut niveau de l’affrontement entre classes sociales aux intérêts contradictoires.

Très certainement, ils voudraient nous faire taire et ainsi pérenniser le modèle d’économie de plantation qui jadis a permis aux français, espagnols et anglais de s’enrichir…Ils devraient regarder la couleur de leurs mains…

C’est bien pour cela qu’ils ont mis en place leur machine répressive (Etat, Patronat, Elus politique, Tribunal) car il s’agit de faire avaler aux masses laborieuses les mesures dites d’austérité ayant pour but de sauver le système capitaliste, en attaquant sans répit les acquis sociaux des Travailleurs, la diabolisation et la criminalisation de l’action syndicale, ont également pour objectif d’éradiquer toutes velléités de contestation sociale. Il s’agit de diviser, de faire peur aux Travailleurs et au Peuple en instaurant un régime de terreur en appelant quasiment au lynchage des militants syndicalistes.

Awa nou péké fè dèyè ! Sé Travayè é Pèp liyanné an lit an larila ké konstwi on dot tourizm pou Péyi Gwadloup !

Rappelons-nous qu’après 40 ans de Tourisme et d’Hôtellerie, nous n’avons toujours pas un ‘’produit’’ distinct que ce que proposent nos voisins de la Caraïbe, des Hôtels vétustes, alors nous n’avons toujours un produit distinct inimitable, différent, mettant en avant notre architecture créole, notre culture plurielle et créole, notre gastronomie, notre artisanat d’art, etc…

Pourtant 100 millions d’euros de défiscalisation et de subventions publiques ont été injectés entre 2002 et 2006, la Loi Programme de 2003 a permis aux patrons hôteliers de bénéficier d’exonérations de cotisations patronales dans la limite d’une rémunération égale à, respectivement 1,5 à 1,3 du SMIC et a autorisé par ailleurs la défiscalisation à hauteur 70% sur 15 ans.

La circulaire du 30 janvier 2012 octroie de nouvelles exonérations de charges sociales et patronales aux patrons dans la limite de 1500 € par an, en sus de ce que prévoyait la circulaire N°2011-92 du 07 mars 2011, conditionnant l’octroi de ces exonérations à l’obligation de négocier les salaires en 2009, 2010 et 2011.

Paté ni mèd négosiasyon !

Car, depuis 2007 les patrons scélérats de l’Hôtellerie refusent toutes négociations au niveau de la Branche, certains comme ceux de PIERRE ET VACANCES, Club Med, Fort Royal n’appliquent pas la Convention Collective des Hôtels de Guadeloupe, encore moins l’Accord BINO du 26 février 2009.

C’est pour cela nous, Travailleurs de l’Hôtellerie, du Tourisme, de la Restauration Rapide et Collective, des Casinos Jeux avons le devoir de tout mettre en œuvre par la mobilisation pour protéger nos emplois, nos acquis sociaux, de meilleures conditions de rémunération et exiger la mise en place d’une autre politique touristique pou sèvi Travayè è Pèp Gwadloup.

Mi sé pousa que nous appelons les Travailleurs de l’Hôtellerie, du Tourisme, de la Restauration Rapide et Collective, des Casinos Jeux, à cesser le travail le Mardi 27 Mars 2012, syndiqués ou non syndiqués.

Ensemble, exigeons tous :

· L’ouverture des négociations annuelles obligatoires dans la Branche Hôtellerie

· La mise à jour de la Convention Collective et son extension

· L’application de l’Accord Jacques BINO dans toutes ses dispositions

· L’augmentation générale des salaires dans l’hôtellerie de 3%

· Le maintien de nos acquis de lutte dans les Casinos Jeux et le refus de toute forme de modulation du temps de travail

· L’application des articles 82 à 86 du protocole du 04 mars 2009, relatifs à l’emploi des jeunes et à la formation professionnelle

· L’application des 144 à 150 du protocole du 04 mars 2009, relatifs au financement d’un projet hôtelier sur le site de l’Hôtel KALENDA et la priorité d’emploi pour tous les ex- salariés

· L’arrêt de toutes sanctions et poursuites à l’encontre des militants syndicalistes

· Le respect de la liberté et du droit syndical dans les Mac Donalds

· La résolution de tous les conflits en cours

TOUS EN GRÈVE MARDI 27 MARS 2012

Sanblé 9vèd maten douvan Mityalité Lapwent

AN NOU PRAN LARILA ! SÈTEN AN BALAN AN KONSYANS NOU KÉ touvé chimen pou dÈmen !

Ansanm nou ka lité… Ansanm nou ké gannyé !

P-à-P, le 22/03/12 KONSEY SENDIKAL UTHTR-UGTG

Publié par UTHTR - UGTG le samedi 24 mars 2012

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !