Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
vendredi 24 octobre 2014
15h36

Statistiques éditoriales
1961 Articles
95 Brèves
27 Site Web
139 Auteurs

Statistiques des visites
211 aujourd'hui
3040 hier
3169707 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

L’ACCORD DE « MODÉRATION DES PRIX » : Un vaste écran de fumée

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l article par mail

Aucune réaction pour le moment !
 

Ce vendredi 1er mars, en vertu de l’article L. 410-5 du code du commerce instauré par la loi Lurel relative à la régulation économique "outre-mer", la préfète a publié sa liste de produits à "prix modérés" dont le prix est fixé par arrêté préfectoral, après "négociation" avec certaines entreprises du secteur du commerce de détail, du commerce de gros et de l’import.

DES NÉGOCIATIONS SECRÈTES SANS TÉMOIN, SANS TRAVAILLEUR, SANS CONSOMMATEUR

C’est le représentant de l’État, seul, qui a mené "des négociations secrètes et fermées" avec les seuls représentants des prwofitan. Le préfet s’est donc entendu avec les représentants des magasins d’alimentation et le MEDEF sur un prix de vente d’une liste de 100 produits, non pas à partir d’une connaissance des marges réalisées par les sociétés de l’import-distribution mais à partir des seules propositions émises par les importateurs distributeurs. (avec le LKP, c’était 100 familles de produits soit plusieurs milliers de produits).

Avec la connivence de l’État et en s’appuyant sur l’exclusion de toute organisation syndicale ou association de consommateurs dans les négociations, n’ayant absolument aucune obligation légale de communiquer le moindre document comptable sur leurs marges, sur les produits qu’elles vendent le plus ou sur ceux sur lesquels elles réalisent leurs plus fortes marges, les sociétés de l’import-distribution ont accordé, en réalité, que ce qu’elles voulaient bien concéder. Yo bay sa yo té vlé.

La liste de produits à "prix modérés" et les pseudos négociations annuelle ne sont qu’une vaste supercherie qui poursuit un triple objectif :

- Servir d’argument publicitaire à la grande distribution pour appâter une clientèle nouvelle et inciter les consommateurs guadeloupéens à dépenser leur argent dans ses rayons et lui permettre, ainsi, de poursuivre la pwofitasyon sur les milliers et milliers d’autres articles, sans aucune modération.

- Endormir les Guadeloupéens en faisant semblant de lutter contre la pwofitasyon à des fins de pure propagande électoraliste tout en sauvegardant les intérêts des pwofitan.

- Supprimer le petit commerce, les lolo, épiceries et autres points de vente de proximité au profit des importateurs-distributeurs qui ne cessent de se développer.

En un mot, l’accord de modération des prix vise en fait à hamoniser et à mieux répartir la pwofitasyon, pou tout gannyé menm lajan-la si do an-nou.

Face à cette triste mascarade jouée au détriment des besoins du peuple guadeloupéen :

LKP réaffirme la nécessité d’un encadrement général du prix des produits de première nécessité en Guadeloupe.

LKP réclame, en conséquence, l’application des articles L. 410-2 et L. 410-4 du code du commerce qui permettent une réglementation immédiate du prix des produits de première nécessité et une limitation des marges abusives des sociétés de l’import-distribution.

LKP appelle toutes les Guadeloupéennes et tous les Guadeloupéens à privilégier la consommation des produits locaux et rappelle l’impératif de développer et de promouvoir une production locale protégée des importations et ayant comme objectif l’autosuffisance alimentaire, seul moyen de nous libérer du joug des transnationales de la grande distribution.

LKP

Lapwent, 01 maws 2013

Publié par le LKP le samedi 2 mars 2013

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !