Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
0 aujourd'hui
5082 hier
6778320 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Doben Sentwòz : Béké la vé fè lalwa !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

Le dimanche 15 septembre 2013, des Cultivateurs et le LKP, soutenant le Comité de l’Ouest de SAINTE – ROSE (COSE), dans son combat afin de rétablir le droit de ceux qui ont depuis des siècles travaillé les terres de Sainte-Rose, fixèrent sur un morne de Daubin, un long mât portant un grand drapeau rouge, la couleur des combattants de 1801 - 1802. Cet acte symbolique devait signifier leur volonté de voir se régler la question foncière qui est posée depuis des décennies sur le territoire de cette commune.

BÉKÉ LA VÉ FÈ LALWA ASI TÈ SENTWOZ !!!

Hubert De JAHAM, comme un cow-boy, a décidé de briser le mât portant le drapeau rouge. Au mois de novembre 2012, c‘est avec la même rage qu’il avait arrosé de pesticides les vivres d’un champ qu’il ordonnait de quitter. Aucune autorité ne s’est souciée des plaintes des Cultivateurs. Il fait la loi, sa loi, c’est la loi des colons.

NOU SAVKI JAN LISTWA BA YO DWA !!!

Le mercredi 28 juin 1635, deux aventuriers Français, De l’OLIVE et Du PLESSIS se partagent la pointe nord de l’île de Guadeloupe : le premier, accapare l’ouest de la Pointe Allègre (aujourd’hui Vieux-Fort l’Olive), l’autre accapare l’est de la pointe (aujourd’hui Nogent – Plessis). Leur nom est resté attaché au territoire malgré la prétendue départementalisation. C’est la marque de la puissance de la France coloniale. Des phrases, des phrases ! Des principes, des principes ! Mais, l’essentiel c’est garder la main sur les oppressés, les exploités et sur la terre, comme un moyen de production.

Ils ont transmis cette marque de la colonisation à leurs descendants : AUBÉRY, SIMONET, DEJAHAM… et consorts. C’est la loi coloniale !

Et, NOU, fils des oppressés, des exploités, il nous reste à nous contenter de l’oppression et de l’exploitation éternelles !

PWOFITASYON PÉKÉ PASÉ A SENTWÒZ !!!

Depuis, lanné é lanné, les Cultivateurs luttent afin de faire reconnaître leurs droits légitimes sur la terre que leurs arrières grands – parents, grands – parents et parents ont cultivée. Dans la majorité des cas, respectueux des demandes, souvent illégitimes des békés, leurs ascendants ont construit avec l’autorisation de ces derniers. Ils ont rempli vis à vis de la Mairie et des autres institutions toutes les formalités nécessaires, et voilà que d’un coup, tel héritier Béké, leur impose de déguerpir.

C’est cela que fait Hubert De JAHAM, à l’encontre de plusieurs mères et pères de famille de Daubin.

Ainsi, deux d’entre eux sont poursuivis devant le tribunal de pointe-à-pitre, ce vendredi 4 octobre 2013. Le béké réclame leur expulsion. Le 10 octobre, ce sont quatre autres qui sont convoqués devant le juge de pointe-à-pitre à 14H00. De JAHAM réclame la destruction de leurs maisons.

Pourtant, le 28 août dernier, suite à un référé "d’heure en heure", et sous astreinte de 10.000 euros réclamés par jour et par personne, par le même Hubert De JAHAM, le juge a décidé que le prétendu propriétaire n’avait pas prouvé qu’il le fût vraiment. Men sé li ki lalwa ! Alò, i ka anpwazoné viv, i ka krazé drapo ! I sé on mèt é sényè !

AWA ! AWA ! AWA ! SOUTENONS LA JUSTE LUTTE DES CULTIVATEURS DE DAUBIN !!!

JEUDI 3 OCTOBRE - MEETING Place Tricolore à Sainte - Rose VENDREDI 04 OCTOBRE à 10H00 - Pòté fòs douvanTribinal Lapwent JEUDI 10 OCTOBRE A 14H00 - Sanblé douvan Tribinal Lapwent

Lapwent 30.09.2013

Publié par le LKP le jeudi 3 octobre 2013

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !