Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
982 aujourd'hui
6559 hier
6521520 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

GRAND PORT = DANJÉ POU GWADLOUP

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #LKP
1 réaction
 

C’est donc en plein carnaval que l’Etat Français a décidé de lancer une consultation publique autour du projet de grand port de Guadeloupe. Ainsi, des dossiers peuvent être consultés (quand ils sont mis à disposition) dans les mairies de Petit-Bourg, Goyave, Baie-Mahault, Pointe-à-Pitre et Gosier.

Derrière ce pompeux projet de « Grand port de Guadeloupe » se cache en fait un plan très simple : Faire de la Guadeloupe la plaque tournante du commerce de marchandises dans la Caraïbe. Ils comptent débarquer chaque année en Guadeloupe pas moins de 1.200.000 containers, venus des quatre coins de la terre.

Et pour cela, il faut des infrastructures capables d’accueillir les super cargos transportant des milliers de boîtes à chaque passage via le canal de Panama, élargi pour la circonstance.

Pour nous appâter, ils parlent de la création de centaines d’emplois et de la baisse des prix des produits importés qui arriveraient chez nous plus rapidement. En réalité, la vérité est loin d’être aussi rose qu’il n’y paraît, tant sur le plan environnemental, que sur le plan économique et social, aussi bien pour la Guadeloupe que pour l’ensemble des îles de la Caraïbe.

- 1/ Grand Port : Un danger pour l’environnement. Pour construire cette plateforme, ils doivent fouiller au-delà de 17 mètres de profondeur. Ces travaux et le dépôt des matériaux extraits entraineront la destruction des fonds marins, la mort de la faune et de la flore pour des décennies ainsi que la détérioration des plages de Goyave à Marie-Galante en y incluant Sainte-Anne et Saint-François.

- 2/ Grand Port : Un désastre pour l’agriculture locale, l’agro transformation et la petite industrie. Il n’est pas utile de faire de grandes écoles de commerce pour comprendre que ces containers achemineront aussi bien des ignames que des patates ou des ananas, melons et autres produits manufacturés, en provenance de pays ayant des coûts sociaux inférieurs à ceux pratiqués en Guadeloupe. A terme, pourquoi pas du sucre. L’importation des produits agricoles entrainera donc la mort de notre production locale, de l’agro transformation ainsi que de la petite industrie.

- 3/ Grand Port : La mort du foncier agricole. Sans production, plus de terres agricoles. Et il faudra bien stocker ces containers sur différents sites. Ainsi, les plaines des abymes à Morne-AL’eau se transformeront en vaste hangar de stockage, en routes et autres bâtisses faisant le bonheur des spéculateurs de l’immobilier.

  4/ Grand Port : Une menace pour l’emploi. Tout comme pour les centres commerciaux, la création d’emplois sera inférieure à la destruction d’emplois directs et indirects engendrés par ce projet. La mise en faillite des agriculteurs, la disparition des terres agricoles, la mort de l’agro transformation et de la petite industrie, la mort des commerces ; ce sont des milliers d’emplois directs et indirects qui vont disparaître.

- 5/ Grand Port : Un danger pour l’ensemble de la Caraïbe. Bien évidemment, le but est d’inonder l’ensemble des îles de la Caraïbe et faire de cette zone un territoire de consommation des biens venus du monde entier à des prix défiant toute concurrence.

LKP invite tous les Guadeloupéens à se rendre dans les mairies concernées jusqu’au 7 mars, afin de manifester leur mécontentement et s’opposer à ce projet qui vise la disparition de la Guadeloupe et des Guadeloupéens.

Gwadloup sé tan nou – GWADLOUPÉYEN DOUBOUT !

LKP - Lapwent – 24 Févriyé 2014

Publié par le LKP le jeudi 27 février 2014

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

GRAND PORT = DANJÉ POU GWADLOUP
Réaction de le goas le 16 mars 2014 @ 16h49



Site à visiter : grand port

Bonsoir Elie et à toute ton équipe je viens de lire un article de communistes untaire et je suis attèré par les perspectives de ce projet de grand port , plateforme de containers qui ressemble étrangement au projet de l’aéroport de notre dame des landes , candidat sur une liste du front de gauche à Morlaix dans le Finistere, je vois très bien comment cela va se dérouler. je pense que vous avez déjà utilisé la loi littoral pour ralentir ce projet, à NDDL nous utilisons la jurisprudence Plogoff et les diverses lois concernant les espèces protègées ; je pense que les divers comités de défenses de NDDL seraient prêts à vous donnez un coup de main pour empecher ce projet de voire le jour. Je me sens particulièrement concerné par votre cause car mon épouse est native de basse terre,( trois rivières), et que notre fille aimerait, un jour pouvoir profité de la quiètude de l’ile de ses ancetre sans avoir à supporter ce projet pharaonique et ses conséquences sur l’emploi et les diverses pollutions ,conséquence de ce projet inutil.

tout cela est bien évidement la conséquence de la signature du traité transatlantique et de la politique mercantile et financxiere de notre foutu hollande de merde soutenu en cela par les élus socialistes à la botte du capital(Lurel, chez vous).

bien à toi

Patrick Le Goas, 1 rue du verger, 29600 Morlaix, 06 11 22 86 20

^

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !