Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
3580 aujourd'hui
6849 hier
6510729 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Déclaration de l’UGTG à propos de la grève du CHU

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Pa manti ba pèp la !!!



Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Pa manti ba pèp la !

« Manti ba doktè, maladi paka géri »

Sa ki vwé. Après plus d’un an de discussion avec le Conseil d’Administration du CHU, après plusieurs mois de dialogue, après avoir interpellé le Sous-préfet, après avoir signifié par écrit au Ministre de la Santé le 07 mars 2006 lors de son passage An Péyi Gwadloup de la situation au Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-à-Pitre/Abymes,

Sa ki vwé, le dialogue n’ayant eu aucun effet, le 06 juin 2006, les agents du Centre Hospitalier, les militants de l’UTS-UGTG ont été contraints de prendre leur responsabilité de guadeloupéens et se sont mis en grève, pour :

• informer et sensibiliser le Peuple Guadeloupéen, les familles des malades de la gravité de la situation au CHU,

• obtenir des instances dirigeantes de ce pays qu’ils assument pleinement le leur pour que, très rapidement des solutions soient portées aux problèmes reconnus du CHU.

Sa ki vwé, L’état français subventionne avec l’argent public la modernisation des cliniques privées. L’objectif, à terme, est de confier les actes spécialisés aux cliniques privées qui seront mieux équipées à l’exception de quelques hôpitaux des grandes villes de France à 8.000 Kms de nous. Tous les autres CHU, dont celui de la Guadeloupe seront déclassés au rang d’ « hôpital hospice » qui panseront les petits « bobos ». La finalité inquiétante, est donc la privatisation de l’offre de soins, comme le sont déjà d’autres secteurs, jadis services publics (PTT, Télécom,…).

Sa ki vwé. Il est incontestable que le CHU, a enregistré pour le l’exercice 2005, un déficit de plus de 15 millions d’euros, chiffre de l’ARH (Agence Régionale de l’Hospitalisation).

Sa ki vwé, c’est que le directeur de l’Agence Régionale d’Hospitalisation (ARH), préfet de la santé de Guadeloupe a déjà fait obligation au CHU de présenter un Plan de Redressement. Qui dit redressement, dit diminution des charges (personnel, matériels, qualité des soins), avec pour conséquence le départ des professeurs du CHU vers les cliniques privées.

Sa ki vwé. C’est mission impossible pour le CHU de se redresser, sans l’aide financier de l’État et sans nouvelle organisation Seulement, la nouvelle loi sur le financement des hôpitaux, la T2A déjà en application fait obligation aux hôpitaux d’assurer leur équilibre financier par leurs propres recettes.

Sa ki vwé. L’UTS-UGTG demande depuis des mois un audit sur la gestion de Jolivière afin de permettre à tout un chacun de connaître, les causes du déficit et porter les solutions les mieux adaptées.

Sé chayé dlo an pannyé pou ba boukèt bwè an tèt a monn.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Di pèp la la vérité

Les docteurs Jacques GILLOT et Jacques BANGOU ont tenté de faire croire aux guadeloupéens que c’est la direction du CHU et le syndicat UTS-UGTG, qui paralysent le fonctionnement de l’hôpital depuis 2 mois.

Ces 2 médecins laissent à croire, qu’ils interviendront au chevet du CHU mais, n’ont dévoilé qu’un seul « médicament » de leur prescription : appeler la population à bouger, à se faire entendre.

Di pèp la vérité la. Que se sont les élus, toutes tendances politiques confondues, qui ont signé et revendiqué la nomination du « guadeloupéen » Christian JOLIVIERE au poste de directeur général du CHU n’osent, aujourd’hui, devant l’état du CHU se déjuger.

Di pèp la vérité la. Que le Directeur Général du CHU de Guadeloupe dépend directement du Ministère français de la santé et qu’il applique, comme un militaire, les ordres du ministre même quand cela va au détriment de « son pays Guadeloupe » et des statuts des agents.

Di pèp la vérité la. Ni le docteur GILLOT, pourtant Président du Conseil Général, ni le docteur BANGOU, Président du Conseil d’Administration du CHU, n’ont de pouvoir sur Monsieur Christian JOLIVIERE. Yo pé pa di’y on mèd., alors qu’ils ont reconnu à l’assemblée du personnel, la légitimité de la grève.

Di pèp la vérité la. Depuis des années, le CHU souffre d’un manque chronique de personnel qui s’est aggravé avec le renvoi au mois de juin de plus de 100 contractuels. Le personnel en congé n’est pas remplacé. Il y a plus de malades de prévus dans les chambres, les appareils indispensables aux diagnostiques sont obsolètes et régulièrement en panne, la moyenne d’attente aux urgences est de 8 heures. Sé pou sa nou an grèv, a pa pou lajan.

Di pèp la vérité la.L’UTS-UGTG reconnaît que c’est grâce au professionnalisme, à la compétence des médecins et du personnel soignant que se réalisent, tous les jours, des miracles au CHU.

Tout l’UGTG kay rantré an aksyon.

Aux côtés des agents en grève, la centrale syndicale UGTG appelle toutes ses Unions, Secteurs, Militants, le Peuple de Guadeloupe, les familles des malades à se mobiliser, pour déranger dans leur siwotaj tous les décideurs de ce pays et obtenir immédiatement la négociation et la signature d’un Protocole d’Accord de Fin de Conflit.

Vayan doubout !!!

Publié par la Centrale UGTG le mercredi 2 août 2006
Mis à jour le vendredi 5 septembre 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !