Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
779 aujourd'hui
4059 hier
6239762 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Scandaleux, le sort fait aux travailleurs du Club Med !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

UTHTR - UGTG : Contre l’arbitraire de l’attelage BOUCHARD-ANDREETA



Aucune réaction pour le moment !
 

Les travailleurs extras du Club Med sont mobilisés depuis le 1er Mars 2006 pour obtenir principalement la requalification de leur contrat en CDI à 35 heures, la signature d’un Protocole de Fermeture, l’application intégrale de la Convention Collective Départementale des Hôtels de Guadeloupe.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Fo baré van a malfétè

En effet, ils sont plus d’une quarantaine à avoir travaillé plus de 1480 heures pour les années 2004 et 2005, or, la Jurisprudence constante prévoit que "le contrat conclu dans l’hôtellerie avec un salarié en qualité d’extra, pour un nombre important d’heures, doit être qualifié en Contrat à Durée Indéterminée à plein temps" (Cass. Soc. 20 juillet 1984, CSB 1994 A.47 – Cass. Soc. 08 mars 1994, CSB 1994 B68).

Ils sont nombreux à travailler au Club Med depuis plus de 14 ans dans cette situation de précarité, alors que d’autres KA SIWOTÉ LAVI. Autrement dit, ils n’ont pas le droit d’espérer des conditions de travail normales et une rémunération qui leur garantiraient tout ce qu’un travailleur normal pourrait espérer :

SEL BITEN KA RESTÉ YO POU FÈ :

SÉ AY FÉRÉ CHYEN É PENTIRÉ SYÈL.

BOUCHARD É ANDREETA, MÈT ESKLAVAJIS KÉ TCHOULÉ !!!

- c’est précisément ce que les travailleurs du Club Med ont décidé de leur signifier par leur mobilisation pour l’application du droit, de l’obligation de se conformer à la Convention Collective Départementale des Hôtels de Guadeloupe.

- c’est aussi dénoncer ces vandales qui continuent à soutirer des fonds à la Région pour ensuite les investir ailleurs et payer les travailleurs a kout jesponm.

- c’est surtout leur signifier que le Tourisme et l’Hôtellerie dans notre Pays Guadeloupe ne doivent pas être assimilés à des bitasyon, mais à une industrie porteuse de richesse qui doit servir les intérêts du peuple de Guadeloupe par l’emploi en priorité des guadeloupéens en contrat CDI à plein temps.

- c’est enfin, annoncer très clairement que nous nous engageons à créer et à maintenir une situation d’instabilité sociale au Club Med jusqu’à la signature d’un protocole satisfaisant l’ensemble de nos revendications.

KALBANDÉ !!!

C’est oser revendiquer, oser dire non à toutes les indignités qu’ils voudraient nous imposer et au mépris qu’ils nous affichent, oser se soutenir mutuellement, oser penser que la Guadeloupe peut construire une autre société.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Lalit, lalit, & ankow la lit

SCANDALE !!!

Scandaleux, le sort fait aux travailleurs du Club Med !

Scandaleux, le nombre de salariés en situation de précarité "extra", or, ils travaillent à temps plein et le Club Med se gavent de subvention, d’allègement de charge, de fonds publics.

Inquiétant le rôle de certains représentants d’organisation syndicale, KAN A TRAVAYÈ SÉ OWA A TRAVAYÈ. TONNÈ !!!

Poursuivons la mobilisation. Préparons-nous à nous engager résolument dans la grève.

BOUCHARD SÉ ON MALFÉTÈ - SAY RIVÉ, RIVÉ !

Nous travailleurs du Club Med, nous qui travaillons à temps plein, construisons leur richesse depuis plus de 30 ans, comment pouvons-nous accepter le traitement infligé à nos collègues, parents et amis ?

Exigeons, tous ensemble :

- le passage en CDI à temps plein des "extras",

- la mise en place d’un Protocole de Fermeture nous garantissant tous nos droits,

- l’application intégrale de la Convention Collective Départementale des Hôtels de Guadeloupe,

- le respect de la liberté syndicale,

- l’arrêt de toutes poursuites envers les militants et dirigeants syndicalistes

BAY LAVWA, SANBLÉ AVÈ NOU, POTÉ FOS !

ANSANM, ANSANM, NOU KÉ GANGNÉ. DÈMEN KÉ PLI BEL.

UTHTR-UGTG

09/03/06

Publié par UTHTR - UGTG le mardi 7 mars 2006
Mis à jour le mercredi 4 juin 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !