Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
3580 aujourd'hui
6849 hier
6510729 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

La faillite des organisations politiques et syndicales

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #Dialogue social
Aucune réaction pour le moment !
 

Nous le savons, sans mouvement politique contestataire, révolutionnaire, le mouvement syndical peut-être contraint aussi à se coucher. C’est déjà le cas de certains de ceux avec qui nous organisons le 1er Mai, avec qui nous avons tenté d’élaborer un cahier de revendications de la classe ouvrière.

L’indépendance est une utopie affirment aujourd’hui les dirigeants qui hier nous enseignaient la révolution et l’anticolonialisme, par réalisme prétendent-ils, pour camoufler leur capitulation. Certains camarades syndicalistes, eux, pactisent avec les patrons pour se préserver quelques miettes et leur mandat de représentation. Avec leur représentativité usurpée du fait de leur appartenance aux organisations qui ont ‘’participé’’ à la résistance, ils n’ont plus aucune retenue.

En écho à SARKOZY, des dirigeants de la CGTG ont même écrit lors du long conflit des Eaux Claires qu’ils étaient prêts à s’opposer à toute grève ‘’minoritaire’’ et ont, avec ceux de FO, signé un Accord d’Entreprise permettant à un commerçant de la Santé, Claude KADJI, de payer 400 € de moins par an un agent de service dans ses cliniques.

Adeptes du compromis sans lutte, du dialogue muet et des forums sociaux, ces dirigeants entretiennent chez les travailleurs la peur, l’agenouillement, le complexe d’infériorité …et, voudraient nous y entraîner.

S’agissant plus précisément de ces forums sociaux, ils convient que nous militants de l’UGTG, sachions ce qu’il en ressort pour que nous ne soyons pas charmés.
Ils réunissent jusqu’à 120 000 participants, 4750 associations ou mouvements, venant de 150 pays dans le but d’élaborer une transformation sociale du monde.
Leur slogan : « Un autre monde est possible ».
C’est un lieu de contestation sympathique basée sur la citoyenneté et non sur la lutte de classes.

Les forums sociaux ne délivrent pas de déclaration finale, mais sont des espaces ouverts de débat, d’échanges de positions et d’élaboration de propositions. Ces rendez-vous qui constituent non seulement des lieux de rencontre entre mouvements hétérogènes et épars mais aussi des espaces d’élaboration d’alternatives économiques et sociales n’ont aucun débouché politique.
Ces forums évoquent d’avantage un marché de protestation, véritable diversion, qu’une convergence de lutte.

Des rendez-vous financés par les institutions internationales, des collectivités, des organismes gouvernementaux où participent des représentants des Etats.

Le travail d’éducation populaire destiné à étendre la base sociale déjà mobilisée par le mouvement est absent des forums sociaux.

Contre le risque de désenchantement ou d’épuisement, pour trouver la force de résister, on peut toujours arguer du besoin de croire qu’un autre monde est possible. Mais pour la plus grande partie de la population mondiale, en proie à l’oppression politique et à l’exploitation économique, c’est encore ce monde qu’il s’agit de conquérir.

En revanche, parallèlement à ces grands rendez-vous, la répression sévit de plus en plus, partout dans le monde, allongeant sa longue liste de victime.

La mise en place en Martinique de l’Association de promotion du dialogue social où patrons et syndicats ka bonbansé ansanm, les travailleurs paient la note au travers des différents conflits (dockers, club Med, transporteurs des produits pétroliers, transporteurs d’Ecomax, etc).

Face à une classe ouvrière sur la défensive, qui subit dans son existence quotidienne la dégradation de ses conditions de vie et de travail, la remise en cause de toutes ses conquêtes sociales, les organisations affaiblies n’ayant plus de conviction politique s’intègrent dans ces institutions que sont les forums sociaux. Elles se sont résignées à entretenir un consensus entre le patronat, les syndicats et l’Etat pour pratiquer le vivre ensemble, l’accompagnement et par conséquent l’abandon des luttes.

Aujourd’hui, contrairement au rendez-vous de contestation sympathique, il nous revient, à nous la classe ouvrière, de nous regrouper pou baré van a sistèm kapitalis, enpérialis é kolonialis qui exploite et opprime les travailleurs et de former un vaste mouvement de contestation pou kalbandé yo.

UGTG - XII Congrès
Avril 2008

Publié par Le Congrès le samedi 5 avril 2008
Mis à jour le jeudi 24 juillet 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !