Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
3727 aujourd'hui
5719 hier
6212349 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Poème - Gerty DAMBURY : Silences

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

Des cris s’élèvent de toutes parts
frémissent sur la pointe de leur inanité

Voici la peur
Voici l’émoi
Et la riposte du silence

Des cris qui jouent des coudes
Meurtrissent la terre mangue-fil
A bout de forces
Dans ce dédale de pertes
Inscrites sur les murs de l’âme

Voici la peur
Voici l’émoi
Et la riposte du silence

Les hommes engluent leur reddition
Dans les marécages du temps
Qui calme les ardeurs
Pris de visions de grands navires
Pour un très long long voyage

Voici la peur
Voici l’émoi
Et la riposte du silence

Un mouvement imprévu effarouche les nuages
et le regard descend
Corps en bataille sous la calotte d’un ciel
décoloré

Quelle est cette terre à vif sur l’océan ?

La nuit tombe sur le silence
L’île envahie de stupeur
Tend les bras à la recherche d’amarres
Un raz-de-marée emporte les espérances

Voici la peur, voici l’émoi et la riposte du silence

Attraper le silence à la gorge
et lui faire dire ces mots
qu’il couvre de son manteau
quand le soir percent des murmures
que l’on devine capables d’entraîner la mort
sans intention de la donner

Attraper le silence à la gorge
et faire sortir
de nos mémoires
de notre sang
et de nos doigts
cette peur ancestrale tapie dans nos bas-ventres
comme un colique
qui attend pour faire bruit
que la compagnie sorte

Attraper le silence à la gorge
et hurler
hurler à en mourir
que plus jamais nous n’aurons sur la face
ce sourire complice
qui fait de nous nos propres détracteurs

Chuchotis
chuchotis

Nombreux sont les petits aux dents trop longues

Chuchotis
chuchotis
nombreux sont ceux qui charroient la haine
à grands paniers d’osier
trop lourds
pour leur médiocrité

Eh quoi
que voulons nous courir
quand nos pieds en sont encore à s’admirer
de porter des chaussures
quand il n’est plus temps de s’extasier
sur voeu d’égalité

Voici la peine
Voici l’émoi
Et la riposte du silence

Fleurs affadies
qui lâchent odeurs de caniveau
et notre envie
de trouver le soleil

Fuite éhontée
au seuil d’un nouveau siècle
et notre désir d’attacher la lumière

Voix étranglées
en pleine mue
et notre besoin
d’emprisonner le temps

Vomissures étalées
sur pages blanches
et notre soif
de grands destins

Et sans savoir pourquoi
nous avons hérité
ces gestes
de nous tenir la tête
de nous gratter la tête
toujours en proie à quelque indécision

Longtemps
longtemps
et cependant
au bout d’éclatements inattendus
on nous légua
le droit
d’aménager votre silence

O dérision des temps
quand ils sont bien courus

O dérision de la parole
quand de nouveau
seul le silence
est donné

...


Post-Scriptum

| Liens : Bibliographie sélective & Entretien avec l’auteur sur le site Ile en île
Publié par la Rédaction le samedi 19 juillet 2008
Mis à jour le lundi 4 août 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !