Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
samedi 28 octobre 2017
14h31

Statistiques éditoriales
2165 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
145 aujourd'hui
1193 hier
6617477 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Plan de Redressement au CHU : Déclaration de l’UTS-UGTG

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #LKP
Aucune réaction pour le moment !
 

Par lettre en date du 10 septembre 2008, le Directeur de l’Agence Régionale d’Hospitalisation (ARH) réclame au CHU de lui présenter un plan de redressement dans un délai de 3 mois, de façon à retrouver l’équilibre en 2011.

Cette injonction et sa mise en œuvre effective s’imposent donc au CHU et pourraient entraîner sa mise sous administration provisoire, exercée par un ‘’Conseiller Général’’ (genre administration judiciaire pour le secteur privé) en cas de non présentation du plan, de son rejet par le Conseil d’Administration ou de son échec (circulaire DHOS/F2/2008/233 du 16 juillet 2008).

Ce Conseiller Général assurerait les attributions tant du Conseil d’Administration que du Directeur Général et imposerait un plan de retour à l’équilibre.

MI BAB !!!

Principal établissement de Santé de Guadeloupe, le CHU avec un budget de fonctionnement de 255 millions d’euros, plus de 2500 agents, produit année après année des déficits liés à ses activités d’établissement public de santé, 23 millions d’euros en 2006, 21 millions en 2007 et 22 millions prévus en 2008, soit plus de 10% de son compte de résultat principal, donc bien au-delà des 2% tolérés par les autorités de santé. Déficit structurel certes, mais déficit également lié à des choix de gestion douteux et à l’absence de maîtrise opérationnelle des dépenses.

Il est donc imposé au CHU de réduire ses dépenses et d’augmenter ses recettes, de façon à éponger le déficit 2007 finalement arrêté à 16 millions, au plus tard en 2011.

Ainsi, le CHU devra par la réduction de ses charges et l’augmentation de ses recettes gagner 4 millions en 2008, 6 en 2009, 3 en 2010 et 3 en 2011.

AN KI JAN

Suite à un diagnostic sur les causes de cette situation, la direction du CHU propose à l’ARH une série de mesures. D’abord la réorganisation des services comme l’ORL, OPH, la cardio, l’hémodialyse, la chirurgie vasculaire par la réduction de lits d’hospitalisation complète, l’ouverture de lits en hospitalisation de semaine, le développement de la chirurgie ambulatoire, l’arrêt de l’activité de nuit en hémodialyse.

Combiné avec des mesures de réduction des charges de gestion du personnel (suppression et redéploiement des effectifs, non remplacement des absences, réduction des jours RTT des médecins, récupération de crédit auprès de l’Assurance Maladie et de la Région, etc….). et la maîtrise des dépenses d’approvisionnement, ce plan envisage envisage d’économiser plus de 6 millions d’euros en 3 ans.

Ensuite, par l’amélioration des modalités de traitement des dossiers, la révision du circuit des patients, le développement de l’outil informatique, elle projette de gagner également 6 millions d’euros de recettes supplémentaires.

Au total 12 millions d’euros de réduction du déficit de 2009 à 2011, étant entendu que dès 2008 le CHU devra réduire de 4 millions d’euros le déficit de 16 millions d’euros arrêté en 2007.

DLO MOUSACH POU LET

Dlo mousach pou lèt, davwa qu’au moment où le Conseil d’Administration adopte ce plan, le déficit prévisionnel 2008 est bien au-delà des 12 millions projetés,

Dlo mousach pou lèt, davwa l’augmentation de 23% de l’activité observée en 2008 est due principalement à une meilleure saisie des séjours des patients, preuve qu’il convient de renforcer immédiatement les performances de l’organisation et du fonctionnement de l’administration,

Dlo mousach pou lèt, davwa qu’il est mal venu de penser à la réduction des effectifs et au non remplacement des absences dans un établissement où la moyenne d’âge des agents est de l’ordre de plus de 45 ans, où les conditions de travail se dégradent constamment, où les besoins de formation, les plans de carrière ne sont pas pris en compte,

Dlo mousach pou lèt, davwa que la ‘’gestion prévisionnelle des emplois et des compétences’’ y est encore méconnue au moment où le CHU recrute des jeunes, en remplacement des départs à la retraite, et devra les positionner dans la perspective du nouvel Hôpital,

Dlo mousach pou lèt, davwa que parallèlement à l’entretien et au renouvellement des équipements actuels, à la mise aux normes des locaux, le CHU devra décaisser plus de 10 millions d’euros chaque année pour financer la reconstruction du nouvel Hôpital, si bien évidemment le projet existe toujours, davwa le plan de redressement ne mentionne pas cette charge,

Dlo mousach pou lèt, davwa les 1.400.000 euros de recettes espérées de la vente de repas et de linge traité pour le compte d’autres établissements de santé est aléatoire tant le coût de revient du repas et du kilo de linge sera élévé compte tenu du coût de la construction du Pôle,

Dlo mousach pou lèt, davwa que la Direction du CHU persiste à entretenir un mandataire délégué pour la réalisation de ses projets d’investissement, alors que nous disposons des cadres administratifs et techniques, censés détenir des compétences requises pour la conduite de toutes les opérations,

Dlo mousach pou lèt, davwa l’Etat n’autorise pas le retour à l’équilibre par l’augmentation des recettes liées à l’activité et pour cause, les cliniques privées contrôlent déjà bon nombre d’activités rémunératrices avec bien évidemment son soutien politique et financier et en prime la disponibilité de certains médecins mercenaires,

Dlo mousach pou lèt, davwa ce plan ne précise aucunement sa cohésion avec le projet médical, le projet social et le projet d’investissement du CHU.

Et pour cause…C’est un plan d’austérité, consacrant définitivement la privatisation de l’offre de soins avec la faillite organisée des hôpitaux.

Dlo mousach pou lèt, toujours davwa dans les prochains mois, avant même sa sortie hypothétique de cette période de redressement, le CHU devra fusionner avec les établissements publics de la Région (CGR, MDE, L’Hôpital de Marie-Galante) et s’organiser comme une Société Anonyme avec un Directoire et un Conseil de Surveillance à la place de ses organes de gestion et d’administration actuelles.

C’est cela la vérité…Il va falloir sortir du chiffre…au diable la santé publique !!!

En conséquence l’UTS-UGTG :

Dénonce le plan de redressement imposé au CHU, comme un dispositif politique dont la première étape était la tarification à l’activité, qui vise à la disparition de l’offre publique de santé ;

Dénonce les pressions, intimidations et tentatives de musèlement exercées sur certains cadres, militants syndicalistes et agents, avec le concours, s’il le faut, de la Police pour faire passer ce plan,

Exige de la puissance publique le financement nécessaire à la préservation de l’offre publique de santé ;

Exige de la Direction de l’ARH et du CHU l’engagement des procédures en vue de la reconstruction du CHU (étude, projet définitif, financement global) ;

Appelle le personnel de tous les services à la vigilance dans l’intérêt bien compris de la préservation de leurs droits et de celui des malades ;

Appelle le personnel du CHU et les Travailleurs de la Santé, tant du Secteur Public que du Secteur Privé, à s’engager à tous les niveaux pour tout connaître et contrôler les projets structurants de Santé…

Dèmen pa sèten !!

APPELLE LE PERSONNEL DE LA SANTE A PARTICIPER MASSIVEMENT AUX ACTIONS DU MOUVMAN KONT PWOFITASYON A COMPTER DU 20 JANVIER 2009.

Pointe-à-Pitre, le 12 Janvier 2009.

Konsey Sendikal a UTS-UGTG

Publié par UTS - UGTG le dimanche 18 janvier 2009
Mis à jour le samedi 21 mars 2009

Téléchargez les documents joints à l'article

Plan de Redressement 2009-2011
imposé au CHU de P-à-P
 
Fichier de type Word
Poids : 82.5 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !