Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
758 aujourd'hui
3362 hier
6769849 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Lanmè Gwadloup sé tan nou : témoignage.

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #LKP #Solidarités
Aucune réaction pour le moment !
 

Je m’appelle Dominique LEBEAU-Franc j’ai 35 ans et j’habite dans la commune de Sainte Anne en Gwadeloupe. Ce que je viens de lire me donne froid dans le dos, car cela se passe déjà en Gwadeloupe . Je vais vous raconter deux expériences que j’ai vécu et que je souhaite dénoncer, et porté a la connaissance de tous aujourd’hui.

Je pratique depuis 15 ans de la chasse sous marine en loisir, j’ai passé mon permis bateau et me suis déclarer au affaires maritimes afin de pouvoir profiter de mon loisir dans un cadre légal.

1) Première Expérience

Il y a de cela 5 mois a peu prés, je suis partie plonger du coté de la plage de caravelle a Sainte-Anne comme je le fait depuis 15 ans, quand je suis arrivé, j’ai remarqué la présence d’un bateau accoster sur le quai et qui apparemment propose des prestations de découverte sous marine au touriste. Je précise qu’il pourrait faire comme tous les professionnels qui font la même chose, partir avec ses clients en bateau sur un site au large.

Quand je me suis mis a l’eau j’ai vu un petit zodiac arriver du côté du gros bateau et au bout d’une quinzaine est reparti. Moi j’étais encore loin du bateau et je commençai à pécher tranquillement, une fois arrive a cote du ponton deux ouvriers antillais qui travaillaient là m’ont appelé pour venir leur récupérer une de leur pince qui était tombée dans l’eau.

Je me suis rapproché du ponton pour leur récupérer l’instrument, et nous sommes resté 5 minutes à discuter et je leur ai dit que je péchais du poisson et du Chatou, et c’est là qu’ils m’ont dit que le propriétaire du bateau avait un instant auparavant demander avec insistance au pécheur qui étais arrivé avec le zodiac de s’en aller. Quand le propriétaire du bateau (qui était de race blanche) m’a vu dans l’eau il a commencé à faire de grands gestes depuis le ponton de son bateau me demandant de m’éloigner car la pêche était interdite dans la zone.

Connaissant ce qui venait de se passer, je me suis insurgé sur le fait qu’il me demandait de m’éloigner alors qu’il n’y a aucun arrêter préfectoral interdisant la chasse sous marine à la caravelle et que cela n’était vrai que dans les réserves naturelles que je respectais, et que s’il continuait a m’emmerder j’aurai avec le nom de son bateau déposer une plainte aux affaires maritimes.

Il s’est un petit peu calmé, puis a repris de plus belle en me disant qu’il y avait des bouées qui délimitaient une zone de baignades, ce qui était complètement faux car c’étaient des bouées qui étaient installées pour le passage des scooters des mers, en fait c’est un chenal traversier qui permet aux scooters de sortir et rentrer sans risque de taper quelqu’un dans l’eau. Ensuite cette personne voyant que je connaissais mon sujet car j’ai mon permis bateau, avec le sourire m’a demandé gentimment si je ne pouvais aller pécher plus loin en me faisant comprendre que ce qui etait dans la mer lui appartenait , et moi je lui ai répondu gentimment de m’apporter l’arrêté préfectoral stipulant que l’on n’a pas le droit de chasser où je me trouvais et je lui ai aussi demandé de bien regarder ma bouée afin que la prochaine fois qu’il ne m’interrompt plus dans mon action de chasse.

Depuis cela je vais pécher a caravelle quand je veux, et ce monsieur me regarde de son bateau sans mot dire ! Voila la fin de mon histoire, ce que j’en tire comme conclusion, quand on connait ses droits on peut se faire respecter. Mais vous allez dans mon deuxième exemple que ce n’est pas malheureusement toujours vrai.

2) Deuxieme expérience

Je me suis rendu a Jarry toujours pour pécher, en face de la SARA cote ouest. Là il y a un îlet sur lequel il n’y a que des blancs békés qui y habitent .je ne sais qui leur a vendu notre patrimoine mais bon ça c’est encore une autre affaire !!!! J’ai donc plongé et suis passé cote ouest de l’ilet et la grande fut ma surprise quand deux chiens se sont mis à aboyer de manière insistante alors que j’étais, je le précise dans l’eau, ensuite il y a une femme qui est sortie de sa maison en faisant de grands gestes comme pour me demander de m’éloigner de l’ilet. A ce moment là j’ai enlevé mon masque et je l’ai regardé droit dans les yeux afin de lui montrer mon incompréhension fasse à sa demande elle est donc rentrée chez elle et pendant que je remettais mon masque dans ma tête son mari est sorti de la maison et est venu jusqu’au bord de la falaise et en me regardant il a sorti son sexe et a pissé dans l’eau : oui, oui, il a pissé dans l’eau comme pour me montrer que la mer aussi lui appartenait .

Ma conclusion : Ils ont déjà pris toutes nos terres et maintenant ils veulent aussi nous priver de nos mers, bientôt si cela ne s’arrête pas on sera obliger d’acheter une bassine dans laquelle nous allons verser de l’eau et du sel afin de prendre un bain de mer, j’espère sincèrement qu’on en arrivera pas là.

C’est pour cela que je suis en train de préparer un dossier sur d’autres expériences que j’ai eu et que souhaite porter à la connaissance de tous. je soutient le mouvement a 1000% car la cause est juste, et je demande a tous guadeloupéens de prendre conscience de cela , car moi je suis devenu un neg mawon libre de tous ce système colonialiste et mafieux que depuis le début du mouvement le 19 janvier 2009.et maintenant je suis un converti a cette cause que l’on se doit de défendre quoi qu’il arrive .

Merci a liyannag kot pwofitasyon qui nous a ouvert les yeux.

mèci en pil et foss pou nou tout

Publié par le LKP le mardi 3 février 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !