Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
3731 aujourd'hui
5719 hier
6212353 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

E. Domota : Nous ignorons à quoi servent les Etats Généraux

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Interview au quotidien Le Monde


Mots-clés : #LKP #Dialogue social
1 réaction
 

La mise en place d’"ateliers locaux", sous la responsabilité d’un préfet ad hoc, Richard Samuel, marquera le lancement des Etats généraux de l’outre-mer, début avril. Nicolas Sarkozy devrait se rendre aux Antilles dans la troisième semaine d’avril. Une synthèse des travaux aura lieu à Paris fin mai ou début juin. Durant cette période, le chef de l’Etat présidera un conseil interministériel sur l’outre-mer.

Le porte-parole du LKP (Collectif contre l’exploitation), Elie Domota, qui a porté le plus long mouvement social de la Guadeloupe, du 20 janvier au 4 mars, se montre sceptique vis-à-vis des Etats généraux, qui perdront beaucoup de sens si le LKP n’y participe pas.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

Le LKP participera-t-il aux Etats généraux de l’outre-mer ?

Pour le moment, je ne sais pas ce que c’est. Les Guadeloupéens posent le problème de la ségrégation sociale et le gouvernement leur répond évolution statutaire. Au problème de la domination d’une communauté sur toute la population, il répond atelier sur la formation des prix. Face au racisme à l’embauche, il propose une réunion sur le dialogue social.
Quand on veut noyer un problème, on crée une commission. On est dans une tradition bien française. On ne répond pas aux questions. Ce sont les Guadeloupéens eux-mêmes qui doivent trouver les voies et les moyens de leur développement et de leur avenir.

La politique de la chaise vide, n’est-ce pas manquer une occasion de mettre à plat tous les problèmes qui minent l’outre-mer ?

Les thèmes choisis ne correspondent en rien aux revendications posées. La question ce n’est pas la formation des prix mais le monopole et l’abus de position qu’exercent un certain nombre de familles depuis des décennies. Nous ne savons pas à quoi servent les Etats généraux. S’il s’agit une fois de plus de prendre les mêmes avec costume et cravate et de les mettre dans un bureau pour décider en quelques semaines de notre avenir à vingt ou vingt-cinq ans, ce n’est pas la peine. Qu’on nous fournisse une explication claire et on donnera une réponse !

Yves Jégo n’a-t-il pas promis de s’atteler au problème de la mémoire ?

Cela fait des mois que nous avons écrit à M. Jégo sur le problème de la tuerie de mai 1967 [où plusieurs dizaines d’ouvriers en grève avaient été tués par des CRS]. La seule réponse, c’est un courrier d’accusé de réception. Des historiens guadeloupéens travaillent depuis des décennies sur cette question. Jusqu’à présent, ils ont été totalement occultés. Ce dossier doit être traité par les Guadeloupéens pour les Guadeloupéens et porté par ses historiens.

Les entreprises appliquent- elles l’accord Bino qui promet 200 euros d’augmentation aux très bas salaires ?

La grande distribution, l’hôtellerie, le BTP ont signé cet accord. Les Hayot, Despointes, Lemetayer, Aubery, toutes les grandes fortunes de la place ont fini par le signer et le travail a repris. Donc il n’y a aucune raison pour que le Medef continue à faire opposition à l’application de cet accord, ou plutôt à son extension.

Demandez-vous le paiement des jours de grève, comme dans la canne ?

Ce sont des choses qui doivent être discutées dans chaque entreprise. Dans la canne, la baisse du prix du carburant obtenue grâce au mouvement social va permettre des économies immenses. Ceux qui étaient dans la rue veulent en bénéficier.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

En souhaitant que les patrons blancs s’en aillent, vous vous êtes exposé à l’accusation de racisme.

On n’a jamais dit cela ! C’est une déformation volontaire des propos, entretenue par l’UMP. Un accord a été signé pour augmenter les salaires et le pouvoir d’achat. Curieusement, les plus riches ont refusé de l’appliquer. On leur a simplement dit : si vous aimez la Guadeloupe et les Guadeloupéens, signez l’accord Bino, sinon nous resterons en grève et nous inviterons la population à n’acheter ni un clou, ni un bonbon à la menthe chez vous. C’est quand même fort : nous subissons l’exclusion au travail, la discrimination à l’embauche, dans les boîtes de nuit, on nous traite comme des "ultra-périphériques" et quand nous demandons l’égalité sociale, on nous qualifie de racistes.

Pourtant, à aucun moment dans notre histoire nous n’avons cherché à dominer qui que ce soit. Rien n’a changé en termes de rapport de classes et de races. Quelle commune en métropole accepterait qu’une entreprise s’installe et que les locaux ne puissent pas y travailler ? Nous serions bons pour la musique, pour le foot, et même pour le concours de Miss France, mais dès qu’il s’agit d’accéder à des postes d’encadrement, il y a un problème. On demande un peu de respect.

Propos recueillis par Béatrice Gurrey
Le Monde
23.03.2009

Publié par Ibuka le mardi 24 mars 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

E. Domota : Nous ignorons à quoi servent les Etats Généraux
Réaction de Christine Churie-le Goal le 25 mars 2009 @ 15h32
Tout ceci est tellement vrai ! A Nantes , lundi soir nous avons eu un "café histoire" animé par d’éminents historiens : Mr Lara , guadeloupéen titulaire d’un doctorat d’état ; Mme Schmitt chercheuse pour le CNRS qui nous ont bien éclairés sur cette abominable histoire et souligné le caractère indispensable de son enseignement aux jeunes guadeloupéens pour éviter entre autres des soucis psychologiques . Mme Schmitt , jeune agrégée à l’époque a enseigné en Guadeloupe et nous a raconté comment elle avait subi "une mauvaise note" administrative pour avoir essayé de le faire , comment elle était mal vue parce qu’elle passait des moments libres ( pique nique etc..) avec des collègues guadeloupéens . D’après eux , les guadeloupéens ne connaissent pas leur histoire et ça leur est dommageable . Ils ont tous deux écrit des livres très intéressants dont un simplifié pour les jeunes par Mr Lara . La reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité ne doit pas rester un flop !
^

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !