Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
1307 aujourd'hui
3362 hier
6770398 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Pro vs anti LKP : Rififi dans l’église catholique de Guadeloupe

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

A propos d’un « extra-guadeloupéen » : le négrophobe Edouard Boulogne


Mots-clés : #Solidarités
Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

Puisque le LKP est bien au centre des attaques du négrophobe [1] Edouard BOULOGNE contre les positions adoptées par l’église catholique sur le mouvement social de 44 jours, nous publions ce texte - non signé - mis en ligne sur le site du diocèse de Guadeloupe.

En téléchargement un autre texte : celui de Jean HAMOT [2] qui réagit à la publication par Sept Magazine d’une lettre de dénonciation du même négrophobe au Nonce Apostolique.

Ce document signé de Jean HAMOT, par les questions qu’il pose, mérite le détour : " Par ailleurs, personne ne peut nier que le mouvement LKP est juste dans ses motivations, sous peine de mauvaise foi. Les catholiques ont été nombreux au coeur de ce mouvement. Etaient présents aussi des membres du mouvement des entrepreneurs et dirigeants chrétiens. L’Eglise était donc dans la rue. Fallait-il détourner le regard ? Fermer les yeux ? Se tenir au-dessus de ce mouvement qui réunissait autant de baptisés ? Des femmes et des hommes à qui nous parlons chaque dimanche de justice, de paix, de partage, d’amour ?"

Asiré pa pétèt : Dans cette sourde guerre dont nous n’avons que les faibles échos, gageons que Dieu - lui - saura reconnaître les siens...

Polémique : Faut-il répondre à Edouard BOULOGNE ?

Cela fait quelques années que l’Eglise en Guadeloupe est critiquée vilipendée par un petit groupe de chrétiens nostalgiques d’un passé dont ils n’ont jamais su s’affranchir. Parmi ces personnes Edouard BOULOGNE, connu en Guadeloupe pour ses positions rétrogrades et ultraconservatrices, y compris en politique où tout le monde s’accorde à le classer comme un réactionnaire, limite fasciste.

Que reproche vraiment M. BOULOGNE aux dirigeants du diocèse ? Déjà, que depuis plus de 30 ans notre diocèse a un Pasteur noir.

Pour M. BOULOGNE c’est un déni à l’histoire. Ensuite l’inculturation. Le créole porteur de l’Evangile cela n’a jamais eu les faveurs de cet homme pour lequel toutes les tares de notre société trouvent leur origine dans cet infâme dialecte, vecteur de perversion, d’insubordination, etc.. Monsieur BOULOGNE est d’un autre temps, et pour un philosophe, c’est plutôt décevant.

Le Concile Vatican II ? – Il en a une lecture très étriquée - Les encycliques de Jean-paul II ? – Il ne connaît pas. Ou feint de ne pas les connaître. Notamment l’Encyclique Laborem exercens dans laquelle Jean-Paul II indique qu’on doit avant tout réaffirmer un principe toujours enseigné par l’Eglise. C’est le principe de la priorité du « travail » par rapport au « capital ». Jean-Paul II était-il pour autant marxiste ? Aux yeux de M. BOULOGNE certainement.

Que notre Eglise traverse une crise, personne ne le conteste, tout comme le pays où nous vivons traverse une crise sociétale. Il y a par exemple dans notre Eglise, un véritable problème pour les vocations. Qu’il y ait une incompréhension des fidèles dans la relation Eglise/Argent, nous n’en doutons pas. Faut-il pour autant ne pas écouter les Guadeloupéens ? Faut-il pour autant que note Eglise reste hors le temps ? Quelle doit être sa mission, sinon d’Evangéliser, d’être à l’écoute et de porter son aide aux plus humbles et aux plus pauvres, d’accompagner.

Oui il y a certainement eu quelques dérapages dans la manière de développer le projet pastoral. Mais faut-il balayer tout d’un revers de main ? Faut-il dénigrer le clergé comme le fait M. BOULOGNE ?

Et pour autant, faut-il lui emboîter le pas ? Ce n’est certainement pas la meilleure des choses si nous entendons faire avancer notre Eglise, notre diocèse, nos paroisses.

A entendre ce Monsieur, à lire ses arguments, il est totalement coupé des réalités du diocèse de Guadeloupe. En voici la preuve :

- Depuis de nombreuses années, M. BOULOGNE prêche la grève du « denier de l’Eglise ». Les chiffres officiels de la collecte du « Denier de l’Eglise » prouvent qu’il n’est pas suivi dans sa démarche par les fidèles.

En 2003 il y avait 5 769 donateurs.
En 2007 il y en avait 10 128.

Certes, le nombre de donateurs est insuffisant compte tenu du nombre de chrétiens en Guadeloupe. Mais ces chiffres sont à comparer avec ceux de la Martinique voisine (10 532 donateurs) où ne sévit pas un Edouard BOULOGNE.

- Nos églises sont pleines, nos célébrations sont gaies, les fidèles participent, la catéchèse touche de plus en plus d’enfants et d’adolescents.

- La présence de Monseigneur CABO à la messe Chrismale à Petit-Canal fut un véritable plébiscite pour ce dernier ; Des milliers de fidèles n’ont cessé de remercier leur Pasteur. A sa dernière célébration de la Pentecôte 2008, plus de 8000 fidèles l’ont acclamé et remercié au stade des Abymes.

Tout ceci prouve, s’il en était besoin, que M. BOULOGNE est un « extra-guadeloupéen » qui ne sait pas grand-chose de ce qui se passe en Guadeloupe, dans le diocèse de Guadeloupe, et qui déblatère à tout va, sans rien connaître, fusse la réalité de la paroisse qu’il fréquente (St-Pierre & Saint-Paul).

Que fait-il de positif et de concret pour aider à construire le royaume de Dieu en Guadeloupe ?

Si cet homme aime l’Eglise, pourquoi l’attaque t-il publiquement à la manière de ses pires adversaires ?

Pourquoi véhiculer autant de contre-vérités ?

A quel moment M. BOULOGNE a-t-il essayer de faire valoir ses arguments auprès de l’évêque, des responsables diocésains ?

Jamais ; il cause tout seul dans son coin, il écrit ce qu’il veut dans son blog, et avec beaucoup de prétention, il ose se poser en donneur de leçons en écrivant au Nonce Apostolique de lui donner « un bon, un saint évêque… ». Parce que jusqu’à ces derniers temps l’Eglise en Guadeloupe avait un « mauvais » évêque ?

Les fidèles Guadeloupéens, ceux qui aiment leur Eglise, savent à quoi s’en tenir et sauront apprécier.

Et la prochaine étape Monsieur BOULOGNE, c’est quoi ? L’appel à la « grève de la communion » ? C’est comme çà que cela marche dans la société civile. Quand on n’est pas content on fait grève. La société civile, l’Eglise, pour M. Boulogne c’est pareil…

Alors faut-il répondre à M. BOULOGNE ? Assurément pas plus que ça ! Pour marquer le coup. Il faut surtout le laisser philosopher dans son coin, dans son blog confidentiel. Et surtout ne pas faire de publicité à ses inepties.

Médisez ! médisez !… il en restera quelque chose.

Source : Site du diocèse de Guadeloupe

Publié par Ibuka le vendredi 3 juillet 2009

Notes

[1] Lire : Ignace CODOU-MASSOTEAU : Lettre ouverte à Edouard Boulogne & la réaction émouvante d’une internaute :
J’ai lu avec beaucoup d’intérêt cet article et ce pseudonyme de P COCO a provoqué en moi un certain émoi. En effet, feue ma grand-tante, Pauline COCO dite Paule a lontemps travaillé en tant que servante en compagnie d’ailleurs d’une de ses soeurs Clairevina chez les parents de Edouard BOUlOGNE, affublé en son enfance, du surnom de " didi".
Pour mieux narguer les nègres que nous sommes Edouard BOULOGNE a donc puisé dans son enfance pour inventer ce P. COCO : Un nègre docile et soumis qui ne comprend pas que les siens puissent se révolter contre leurs maîtres...

[2] Administrateur diocésain élu en mai 2008 à la suite de la démission pour raisons de santé de l’évèque Ernest CABO.
Mais en réalité il semble bien que le document soit l’oeuvre de Jean Pierre ADELAIDE. En tous les cas c’est ce dernier qui l’aura saisi en machine. Elément aisément vérifiable dans les propriétés dudit document.

Téléchargez les documents joints à l'article

Réaction à l’article du 7 Mag
 
Fichier de type PDF
Poids : 15.5 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !