Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
samedi 22 avril 2017
13h51

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
3196 aujourd'hui
7204 hier
5606359 depuis le début

image Aide & infos

Informations sur :
UNASS - UGTG

Sa Biographie :

L’UNASS-UGTG est arrivée sur la scène syndicale à la CGSS en 1986. Il existait déjà au sein de la CGSS, 3 syndicats de salarié, émanation de fédération syndicale en France. Ces syndicats avaient le mérite d’avoir été les pionniers du syndicalisme à la CGSS Guadeloupe. Et pourtant quand l’UNASS-UGTG s’est présentée pour la première fois aux élections professionnelles en candidat libre, nous avons obtenu une écrasante majorité des sièges à la délégation du personnel et la majorité des voix au Comité d’Entreprise.

Pourquoi ?
Le personnel donnait démocratiquement à des hommes et des femmes candidats libres, sans syndicat, a priori sans expérience la majorité des suffrages. Cela révélait le besoin d’un profond changement, mais surtout l’urgence d’engager et d’organiser des luttes pour ne pas être broyé par la politique du « mwen É mwen tou seL » du nouveau directeur à qui le personnel avait fait confiance et ki mofwazÉ an chimen.

L’UNASS-UGTG : ON SENDIKA KI FET POU LA LIT

C’est un très triste évènement qui a précipité la création de l’UNASS – UGTG. C’était un soir de novembre 1985, un jeune lycéen de Baimbridge qui sortait tranquillement du cinéma Charles-Henri SALIN a été froidement assassiné par un gendarme qui avec sa compagnie recherchait un braqueur.

Le lendemain de ce tragique drame, étaient organisées à la CGSS les élections professionnelles. Sans aucune concertation, de façon la plus spontanée des collègues, parmi eux deux dirigeants des syndicats qui participaient aux élections, ont estimé que nous, mères et pères de familles, femmes et hommes, guadeloupéennes et guadeloupéens, ne pouvions en toute indifférence voter pour mettre en place notre comité des fêtes qui était à l’époque la fonction exclusive du Comité d’Entreprise, alors qu’un enfant, un fils du pays avait été abattu comme un chien par des gendarmes français.

L’appel au boycott a été entendu, le quorum n’a pas été atteint ce qui a provoqué un deuxième tour, la future équipe UNASS s’est présentée en candidat libre, elle a obtenu la majorité des voix. Un an après, elle s’est constituée en Syndicat qui a adhéré 5 ans plus tard à la Centrale Syndicale guadeloupéenne : UGTG.

Depuis, que de chemins parcourus, que de luttes engagées et gagnées dans l’intérêt du personnel. A notre modeste avis, c’est la démystification du rapport entre le Directeur Général et le Personnel qui a été marquant, la fin de la peur, la fin du « mysié mèsi mysié ».

KONBA DÈYÈ PÔKÔ MANNYÉ

ANSANM – ANSANM JENN – ANSYEN

NOU KÉ GANNYÉ



6 derniers articles de cet auteur


Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !