Paj douvan | Pwopozé on awtik | Tèm | Otè

Wouchach



Pòtfolio

Statistik

Dènyé aktyalizasyon
dimanch 10 septanm 2017
18h05

Statistik éditoyal
2160 Awtik
97 Kanmo
27 Sit entewnet
158 Otè

Statistik a vizit
3957 jodla
3992 yè
6372024 o total

image Koudmen

Kalandriyé

An ribrik : Dosyé

Dènyé mo maké : 14 novanm 2011


Sou-ribrik é awtik ki asosyé :

  • boutton rouge Fewm Kanpèch
    • Kè a Kanpèch
      Pibliyé pa Kolèktif a Fewm Kanpèch lè vandwèdi 15 out 2008

      Kanpèch sé : On pyébwa ki ka bay méyè bwa pou chabon, ki ka bay méyè flè pou miyèl, ki ka bay koulè, ki ka pousé koté ki dlo ra... On pyébwa ki nouri maléré an tout tan ; On koté an bout a Gwadloup la ou pé dékouvé ankijan péyi la bèl, obò lanmè Latlantik, koté a gran van é a bèl soley...

    • Ferme de Campêche : pou lespwa éklò
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè mewkwèdi 28 mé 2008

      Les ex-salariés de la Ferme de Campêche à Anse-Bertrand, regroupés au sein de leur Association de Défense de la Ferme de Campêche, organisent d’abord avec l’Association ANKA et l’UGTG ont décidé d’occuper ce patrimoine de la Guadeloupe, de l’entretenir et de le cultiver. Et de barrer la route aux spéculateurs mafieux alliés des politiques pour la liquidation de toutes les terres agricoles de Guadeloupe.

    • Kanpèch Lèspri a Mé : 1801 - 1967
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè dimanch 18 mé 2008

      Programme des manifestations organisées à l’occasion du 27 mai 2008.

    • WOULO pou 1é Mé !!!
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè jédi 1er mé 2008

      Jeudi 1er Mai 2008 à Campêche Anse-Bertrand, c’est près de 4000 ouvriers, paysans, guadeloupéens, femmes, hommes, enfants qui se sont retrouvés pour le défilé en l’honneur de la fête de Travailleurs célébrée à travers le monde. Singulièrement, l’UPG (Union des Paysans de Guadeloupe) et l’UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe) ont fait le choix du site de la ferme de Campêche et de ses 32 ha de terres agricoles, pour faire en sorte que l’entreprise de reprise de cette unité de production avicole - en liquidation judiciaire - par les ex-salariés, ne se limite pas justement à une simple opération de reprise d’entreprise.

    • XII congrès de l’UGTG : résolution sur Campêche
      Pibliyé pa Kongré UGTG lè sanmdi 5 avril 2008

      S’approprier les 32 hectares de terres de la ferme Campêche dès aujourd’hui est ce qu’il nous faut pour nous construire et révéler à notre peuple que l’action collective, non capitaliste, non latifundiaire peut non seulement protéger nos terres agricoles mais également bien nous nourrir, participer à l’émergence d’une autre idée du développement et enfin créer des emplois et des compétences.

    • Woulo pou 1é Mé, Jou a lit a Travayè an tout péyi si la tè !
      Pibliyé pa Otè dèwo : UPG, la Santral UGTG lè sanmdi 5 avril 2008

      Le 1er Mé 2008, en Guadeloupe, se déroulera au moment même où, l’état colonial français et son système judiciaire s’apprêtent à vendre à la barre de leur tribunal et aux enchères les 32 ha de la ferme de Campêche, ferme liquidée, depuis avril 2006 et vidée de ses 30 salariés et de la totalité de son cheptel sous prétexte de présence de salmonelle dans un seul de ses sept bâtiments.

    • Pour la reprise de la Ferme de Campêche
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè mawdi 6 maws 2007
    • Ferme de Campêche: A qui profite le crime ?
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè mewkwèdi 22 févryé 2006
  • boutton rouge Fowmasyon a chomè
  • boutton rouge Mé 67
  • boutton rouge Mityèl Gwadloup
  • boutton rouge Pestisid
    • Chlordécone : Quand la France et des fabricants de pesticides empoisonnaient les Antilles
      Pibliyé pa lé Redaktè lè dimanch 19 septanm 2010

      Le chlordécone, un pesticide miraculeux utilisé pour protéger les bananes du charançon, est classé cancérigène dès 1979. En France, il continue d’être épandu sur les bananeraies de Martinique et de Guadeloupe jusqu’en… 1993. Pourquoi les ministères de l’Agriculture successifs l’ont-ils autorisé malgré la prudence de certains scientifiques ? Deux études publiées cet été soulignent le poids des intérêts économiques aux dépens de la santé publique.

    • Des pesticides « politiques » sur les bananes antillaises ?
      Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 27 out 2010

      L’Agence française de sécurité sanitaire et de l’environnement (Afsset) qui vient de se transformer en Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire), a mis en ligne hier sur l’un de ses sites deux rapports jusqu’ici non diffusés officiellement relatifs à la pollution des sols par le chlordécone, un insecticide cancérigène utilisé pour éradiquer les charançons du bananier. L’AFP avait diffusé la veille de larges extraits de ces rapports confidentiels, ainsi que Le Monde.

    • Empoisonnement aux insecticides : Le ministère de l’agriculture mis en cause dans un rapport sur le chlordécone
      Pibliyé pa lé Redaktè lè jédi 26 out 2010

      Les alertes sur les dangers pour la population des Antilles françaises du chlordécone, un insecticide utilisé jusqu’en septembre 1993 dans les bananeraies, ont été négligés, voire ignorés, sous la pression des grands planteurs : c’est ce qui ressort d’un rapport - rendu en juin, mais encore inédit - d’un chercheur en sociologie de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), qui met en évidence "de véritables anomalies dans le cadre d’une approche de prévention" et des bizarreries dans la gestion par le ministère de l’agriculture.

    • Exposition au chlordécone et risque de survenue du cancer de la prostate
      Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 25 jen 2010
    • Chlordécone en Guadeloupe : Chronologie de l’empoisonnement
      Pibliyé pa lé Redaktè lè mawdi 22 jen 2010

      La Chlordécone (CLD) est une molécule faisant partie des organochlorés. Avant elle, les pesticides utilisés faisaient aussi partie des organochlorés. Certains étaient bien plus toxiques (Diéldrine, aldrine), ce qui a expliqué leur abandon. La précédente molécule a été utilisée de 1965 à 1974 : l’hexachlorocyclohexane (HCH), dont l’isomère C avait pour nom commercial le lindane. Il fallait utiliser des doses importantes (supérieures à 300 kg/ha/an), la solubilité et la biodégradabilité sont observées sauf pour une forme particulière de la molécule (l’isomère β). La CLD utilisée de 1972 à 1993, est une cage de carbone hérissée de chlore donc difficile, voire même impossible à dégrader. Cependant deux caractéristiques ont été jugées à l’époque comme un progrès : La CLD peut être utilisée à la dose de 3 kg par ha et par an (dose moindre par rapport à l’hexachlorocyclohexane); Molécule peu soluble : argument présenté alors comme un progrès car cette molécule va fortement rester attachée au sol, elle ne va pas passer dans l’eau et contaminer l’environnement autour.

    • La pollution des sols en Guadeloupe & en Martinique
      Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 26 septanm 2008

      Les surfaces contaminées (par la chlordécone) interdisant les cultures vivrières dans le cadre des LMP de l’AFSSA sont évaluées à 5.200 ha en Guadeloupe (11 % de la SAU), 6.200 ha en Martinique (19 % de la SAU).

    • ABC... : Chlordécone, paraquat, organochlorés et autres pesticides
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè vandwèdi 20 jen 2008

      Comment les Guadeloupéens ont-ils été tous sciemment empoisonnés...

    • Dominique Belpomme : « Les pesticides conduisent au constat d’un désastre sanitaire aux Antilles »
      Pibliyé pa lé Redaktè lè mewkwèdi 19 septanm 2007
    • Chlordécone : le rapport Belpomme et après ?
      Pibliyé pa Otè dèwo : UPG lè lendi 17 septanm 2007

      Communiqué de presse de l’UPG, l’OPAM et de la CONFEDERATION PAYSANNE

    • Paraquat : Les agissements criminels de l’Etat francais et des békés mis à nu !
      Pibliyé pa lè mawdi 31 jiyé 2007

      Un texte de l’écrivain Raphael CONFIANT

  • boutton rouge Polisyon a Boukan
  • boutton rouge Pwi a ésans la
    • Prix des carburants : L’avis de l’autorité de la concurrence
      Pibliyé pa lé Redaktè lè lendi 29 jen 2009

      Un monopole d’approvisionnement trop favorable aux compagnies pétrolières, des marges injustifiées; des "effets pervers" et des "dérives" dans la fixation des prix des carburants; un prix maximum devenu dans les faits "un prix minimum imposé"; un préfet complice et réduit à un rôle d’exécutant; une régulation sur les prix d’importation des carburants "insuffisante"... Mi foto a sé volè la !!!

    • Prix des carburants : Un nouveau rapport accuse la SARA !
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè mewkwèdi 29 avril 2009

      Un troisième rapport, "complémentaire" - nous dit trop modestement son auteur. Dans ce réquisitoire implacable contre un vol à grande échelle, le rapporteur - également membre du CESR - attire en particulier notre attention sur le régime fiscal et douanier étrangement dérogatoire dont bénéficie la SARA et ses actionnaires. Mais sa démonstration vise aussi à démonter les autres rouages d’un mécanisme digne de la mafia; car conçu pour spolier les guadeloupéens.

    • Prix des carburants - Rapport Bolliet : Wi, la Sara ka volé Nou !
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè dimanch 5 avril 2009

      Abus, vols & dérives : opacité des prix; complicité de la DDCCRF; non répercussion des baisses du prix du baril; Marges exorbitantes : marge du raffinage, marge de stockage, marge du grossiste, marge du gérant de station service; Surcoûts : transports, passage en dépôt, raffinage...

    • Prix des carburants : Un pré-rapport pour blanchir la SARA !
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè lendi 23 maws 2009

      Restitution des conclusions de la mission BOLLIET sur le prix des carburants dans les DOM : Très loin de l’ "enrichissement sans cause des compagnies pétrolières" dénoncé par Y. JEGO, le pré rapport "dédouane" la SARA... et préconise le licenciement d’un millier de salariés...

    • Prix des carburants : 20 millions offerts à la SARA & à TOTAL !
      Pibliyé pa lé Redaktè lè dimanch 14 désanm 2008

      Via la SARA dont elle est l’actionnaire majoritaire (50% du capital), c’est en grande partie à la société TOTAL que Victorin LUREL et Jacques GILLOT ont fait un chèque-cadeau de 20 millions de francs ! Les mêmes qui assurent manquer d’argent pour financer l’APA ou la formation professionnelle

    • Accord sur les prix des carburants : une véritable arnaque !!!
      Pibliyé pa Ibuka lè vandwèdi 12 désanm 2008

      OUI, c’est bien pour empêcher la jonction du mouvement des socio professionnels avec les organisations appelant à la grève du mardi 16 que REGION & DEPARTEMENT, alliés objectifs de JEGO de la SARA et de l’ETAT, se sont tous empressés de signer un accord bidon et de mettre la main au portefeuille.

    • Prix des carburants en Guadeloupe : Ka ki la SARA ?
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè lendi 8 désanm 2008

      La Guadeloupe la Guyane & la Martinique sont approvisionnées en produits pétroliers par une raffinerie, la Société Antillaise de Raffinerie des Antilles (SARA), implantée en Martinique, en 1969 à l’instigation des pouvoirs publics. D’une capacité de raffinage de 0,8 million de tonnes, la SARA, dont les actionnaires sont TOTAL (50%), SHELL - RUBIS depuis octobre 2007- (24%), ESSO ( 14,5%), et TEXACO (11,5%), est la plus petite des treize raffineries implantées sur le territoire national.

    • PRIX DES CARBURANTS : ESANS LA TWO CHÈ ! FO LI BÉSÉ !
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè sanmdi 6 désanm 2008

      La Guadeloupe a consommé 328 769 359 litres de carburant en 2007 (non compris le pétrole lampant, le fioul domestique et industriel) : ce qui représente une manne financière correspondante à plus de 450 millions d’euros. Ka Yo Chak Ka Gannyé Si Chak lit !?

    • Prix des carburants en Guyane : Communiqué de L’UTG
      Pibliyé pa lé Redaktè lè mewkwèdi 3 désanm 2008

      Malgré les défections prévisibles d’une partie des socio professionnels, du MEDEF (qui ne s’est jamais vraiment impliqué), de la CCIG et de quelques élus politiques aux ordres du gouvernement, l’heure est à la poursuite et au renforcement de l’action. Notre détermination doit être sans faille et nous devons être aux cotés de la grande majorité de la population qui soutient la revendication sur la baisse de 50 centimes du prix du carburant à la pompe.

    • V. LUREL en Guyane : Manipulation, Démagogie & Récupération
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè lendi 1er désanm 2008

      Est-ce bien Victorin Lurel que nous avons vus sur les barrages en Guyane ? Mais qu’a-t-il donc bu ?... Ce même Victorin Lurel si prompt à dénoncer les grèves, à appeler les Manblo pour matraquer les Travailleurs en lutte et à stigmatiser les Syndicats qui œuvrent pour la défense des droits et intérêts des larges masses

  • boutton rouge Rasism & Travay
  • boutton rouge Répwésyon
    • JÉDi 24 novanm 2011 :RÉPRÉSYON AWA!
      Pibliyé pa lé Redaktè lè lendi 14 novanm 2011

      Le 24 Novembre 2011, c’est au tour de Charly LENDO, Secrétaire général adjoint de l’UGTG et Secrétaire général de l’UTHTR d’être convoqué devant un juge d’instruction

    • AFFAIRE MADASSAMY : KATRIYÈM MANCH 4 OKTOB
      Pibliyé pa lé Redaktè lè jédi 29 septanm 2011

      Le 09 août dernier, la justice coloniale française rendait son verdict dans l’affaire « SARA – TEXACO » dans laquelle plusieurs militants et dirigeants de l’UGTG étaient présentés comme de dangereux terroristes. Gabriel BOURGUIGNON : RELAXÉ ! Freddy LOUISE : RELAXÉ ! et Michel MADASSAMY : CONDAMNÉ à 3 mois de prison avec sursis !

    • COMMUNIQUE de L’UGTG En soutien aux militants de l’APTUF
      Pibliyé pa lé Redaktè lè mewkwèdi 14 septanm 2011

      Le 8 août au matin, les travailleurs de Capital Industry, à leur arrivée à l’usine, ont trouvé un avis placardé à la porte d’entrée annonçant le licenciement de 41 travailleurs dont 6 responsables syndicaux. Ces mesures viennent en représailles contre le syndicat Capital Industry Workers affilié à l’APTUF qui mène la lutte pour le respect et la dignité des travailleurs.

    • Soutien du CEDETIM à l’UGTG et au LKP contre la politique de l’état français: « Les syndicalistes ne sont pas des criminels ! »
      Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 24 jen 2011

      Parce qu’un peuple qui en opprime un autre ne saurait être un peuple libre, nous vous apportons notre plein soutien afin de continuer la lutte pour éradiquer la Pwofitasyon, abolir les privilèges et instaurer de nouveaux rapports économiques, sociaux et politiques entre le peuple guadeloupéen et le peuple de France. Le CEDETIM favorisera la coopération de toutes les associations, organisations et partis politiques démocratiques qui se reconnaissent dans ces combats pour organiser une solidarité active face à la répression des militants de l’UGTG et du LKP et à la criminalisation de l’action syndicale, face aux pratiques du « temps des colonies » ; et exiger du gouvernement le respect des différents accords auxquels l’Etat français a souscrit, notamment les « Accords Jacques BINO » de 2009.

    • Motion adoptée à l’issue du meeting du 06 Juin 2011 à la Bourse du Travail en soutien aux militants syndicalistes de L’UGTG & du LKP
      Pibliyé pa lé Redaktè lè mewkwèdi 8 jen 2011

      Les participants au meeting du lundi 6 juin 2011 à la Bourse du travail de Paris, affirment que la répression contre les syndicalistes en Guadeloupe représente une remise en cause intolérable des droits syndicaux et démocratiques de tous les travailleurs, une atteinte aux droits de l’ensemble du mouvement ouvrier à l’échelle internationale, et une remise en cause des Conventions 87 et 98 de l’Organisation internationale du travail (OIT).

    • Le 26 Mé 2011... Réprésyon ka kontinyé !
      Pibliyé pa UTHTR - UGTG lè mewkwèdi 25 mé 2011

      Le 26 Mé 2011, Tety COUPIN et Charly LENDO, dirigeants de l’UTHTR-UGTG, sont convoqués devant le Tribunal Correctionnel de Pointe-à-Pitre à la demande de Nicolas VION, Président du GHTG et des hôteliers de Guadeloupe. En konplosité avec l’État colonial français, les politiciens Guadeloupéens, yo, les patrons hôteliers n’ont pas digéré que la mobilisation des Travailleurs de l’Hôtellerie et leurs organisations syndicales leur ont imposé une nouvelle grille de classification, des salaires, l’application intégrale de la Convention Collective des Hôtels de Guadeloupe.

    • Alliance Ouverte et Paysanne (AOP): Solidarité avec l’UGTG
      Pibliyé pa l’ATPC lè mewkwèdi 18 mé 2011

      « La justice française poursuit une véritable vendetta contre le Mouvement Ouvrier Guadeloupéen et singulièrement contre les militants de l’UGTG. Ce sont plus de 30 dirigeants et militants de l’UGTG qui sont poursuivis ou condamnés par la justice coloniale française. Depuis plusieurs mois, l’appareil répressif de l’Etat français a décidé d’éliminer toutes contestations sociales en Guadeloupe : convocations et procès remettant en cause les libertés fondamentales et singulièrement le droit de revendiquer et de se battre pour ses revendications, se multiplient ; gardes à vue, amendes, peines de prison ferme, peines de prison avec sursis, … se succèdent.

    • Répression : L’Etat colonial français veut se venger après la fière mobilisation du peuple Guadeloupéen avec le LKP en 2009
      Pibliyé pa la Santral UGTG lè mewkwèdi 6 avril 2011

      Diabolisations et criminalisations de l’action syndicale, condamnations, lynchages médiatiques, fichages systématiques et rackets perpétrés par l’état français et sa justice aux ordres, à l’encontre du syndicaliste de Guadeloupe et particulièrement ceux affiliés à l’UGTG : Voilà la réalité, bien loin de la patrie des droits de l’homme et de l’indépendance de la justice.

    • Déclaration finale de Ghislaine Joachim Arnaud lue au tribunal
      Pibliyé pa lé Redaktè lè jédi 23 désanm 2010

      L’objet de ce procès nous ramène en fin de compte aux événements qui ont marqué la Martinique en 2009, c’est-à-dire à la grève générale ! Car au delà de l’accusation portée contre moi par M Hayot, ce procès est une sorte de prolongement, sur le plan judiciaire, du grand conflit social qui a marqué l’année 2009. Ce qui m’est reprochée c’est d’avoir été en février-mars, en tant que responsable du K5F, la porte parole de ces milliers de militants, de travailleurs, l’une des voix de cette unité retrouvée du mouvement syndical porteur, pendant 38 jours, de tous les espoirs de ce peuple en mouvement.

    • Affaire de la mairie de Basse-Terre (Lucette Michaux-Chevry) contre l’UTC-UGTG : décision de la Cour d’Appel (13.12.2010)
      Pibliyé pa lé Redaktè lè jédi 23 désanm 2010

      Suite à un mouvement de grève initié par des employés communaux, la commune de Basse-Terre a, fait citer le 26 Octobre 2009, Mr Nestorius FAVEL, secrétaire général de l’UTC-UGTG, Mme Rosemonde DOLOIR, Mr Gérard DELVER et Mme Lina LAMAILLE devant le juge des référés du TGI de Basse-Terre aux fins de voir ordonner immédiatement la cessation immédiate du trouble illicite, l’expulsion des défendeurs et de tous occupants de leur chef, l’ordonnance à intervenir exécutoire, les condamner solidairement à payer à la mairie la somme de 3 000€ au titre de l’article 700 du Code de Procédure Civile. Par décision du 10 Novembre 2009, la présidente du TGI de Basse-Terre faisait droit à l’intégralité des demandes de la mairie sauf en ce qui concerne la somme réclamée au titre de l’article 700 et condamnait au surplus les défendeurs aux dépens.

Kontakté nou | Plan a sit la | Kwen a mètwèb | Gwas a SPIP | Kouwan RSS Kouwan RSS | Lé mansyon

Valid xhtml 1.0 Téléchawjé Firefox !