Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
vendredi 24 octobre 2014
15h36

Statistiques éditoriales
1961 Articles
95 Brèves
27 Site Web
139 Auteurs

Statistiques des visites
1568 aujourd'hui
3173 hier
3186460 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Dans la rubrique : Droits syndicaux

Dernier ajout : 10 septembre 2014


Extrait de la déclaration finale de la Conférence mondiale ouverte d’Alger contre la guerre et l’exploitation :
« Nous rejetons le diktat lancé aux organisations ouvrières sommées au nom du prétendu « intérêt général » d’accepter les règles d’une « gouvernance mondiale » et d’un prétendu « dialogue social », dont la seule fonction est de subordonner, d’intégrer les organisations des travailleurs aux plans des gouvernements et des institutions internationales, remettant en cause la souveraineté nationale.
A l’accepter, elles se subordonneraient à ce diktat et s’interdiraient de jouer leur rôle de défense des intérêts des travailleurs et des peuples. Nous affirmons que l’indépendance des organisations ouvrières est une condition de la démocratie, du progrès social, de la souveraineté et de l’indépendance des peuples
 ». (Alger, 27-28-29 novembre 2010).

Les sous-rubriques et articles associés :

  • boutton rouge Conventions

    L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a été créée au lendemain de la première guerre mondiale. La première session annuelle de la Conférence internationale du Travail, composée de deux représentants du gouvernement, d’un représentant des organisations d’employeurs et d’un représentant des organisations de travailleurs de chaque Etat membre, s’est réunie à Washington le 29 octobre 1919. Elle a adopté les six premières conventions internationales du travail qui portent respectivement sur la durée du travail dans l’industrie, le chômage, la protection de la maternité, le travail de nuit des femmes, l’âge minimum et le travail de nuit des enfants dans l’industrie. En moins de deux ans, 16 conventions et 18 recommandations internationales du travail ont été adoptées. Au total, depuis sa création ce sont 188 conventions et 200 recommandations qui ont été adoptées par l’OIT qui sont autant de points d’appui pour la classe ouvrière à l’échelle internationale pour résister à l’exploitation capitaliste. Or, aujourd’hui, sous la pression des grandes puissances et du capital, l’OIT risque de devenir un instrument de la mise en place de « la gouvernance mondiale ».

  • boutton rouge Representativité

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !