Paj douvan | Pwopozé on awtik | Tèm | Otè

Wouchach



Pòtfolio

Statistik

Dènyé aktyalizasyon
dimanch 10 septanm 2017
18h05

Statistik éditoyal
2160 Awtik
97 Kanmo
27 Sit entewnet
158 Otè

Statistik a vizit
3935 jodla
3992 yè
6372002 o total

image Koudmen

Kalandriyé

An ribrik : Pestisid

Dènyé mo maké : 19 septanm 2010


Empoisonner v.t.
Faire mourir ou intoxiquer par le poison.
Le Petit Larousse

Awtik asosyé :


  • Chlordécone : Quand la France et des fabricants de pesticides empoisonnaient les Antilles
    Pibliyé pa lé Redaktè lè dimanch 19 septanm 2010

    Le chlordécone, un pesticide miraculeux utilisé pour protéger les bananes du charançon, est classé cancérigène dès 1979. En France, il continue d’être épandu sur les bananeraies de Martinique et de Guadeloupe jusqu’en… 1993. Pourquoi les ministères de l’Agriculture successifs l’ont-ils autorisé malgré la prudence de certains scientifiques ? Deux études publiées cet été soulignent le poids des intérêts économiques aux dépens de la santé publique.

  • Des pesticides « politiques » sur les bananes antillaises ?
    Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 27 out 2010

    L’Agence française de sécurité sanitaire et de l’environnement (Afsset) qui vient de se transformer en Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire), a mis en ligne hier sur l’un de ses sites deux rapports jusqu’ici non diffusés officiellement relatifs à la pollution des sols par le chlordécone, un insecticide cancérigène utilisé pour éradiquer les charançons du bananier. L’AFP avait diffusé la veille de larges extraits de ces rapports confidentiels, ainsi que Le Monde.

  • Empoisonnement aux insecticides : Le ministère de l’agriculture mis en cause dans un rapport sur le chlordécone
    Pibliyé pa lé Redaktè lè jédi 26 out 2010

    Les alertes sur les dangers pour la population des Antilles françaises du chlordécone, un insecticide utilisé jusqu’en septembre 1993 dans les bananeraies, ont été négligés, voire ignorés, sous la pression des grands planteurs : c’est ce qui ressort d’un rapport - rendu en juin, mais encore inédit - d’un chercheur en sociologie de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), qui met en évidence "de véritables anomalies dans le cadre d’une approche de prévention" et des bizarreries dans la gestion par le ministère de l’agriculture.

  • Exposition au chlordécone et risque de survenue du cancer de la prostate
    Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 25 jen 2010
  • Chlordécone en Guadeloupe : Chronologie de l’empoisonnement
    Pibliyé pa lé Redaktè lè mawdi 22 jen 2010

    La Chlordécone (CLD) est une molécule faisant partie des organochlorés. Avant elle, les pesticides utilisés faisaient aussi partie des organochlorés. Certains étaient bien plus toxiques (Diéldrine, aldrine), ce qui a expliqué leur abandon. La précédente molécule a été utilisée de 1965 à 1974 : l’hexachlorocyclohexane (HCH), dont l’isomère C avait pour nom commercial le lindane. Il fallait utiliser des doses importantes (supérieures à 300 kg/ha/an), la solubilité et la biodégradabilité sont observées sauf pour une forme particulière de la molécule (l’isomère β). La CLD utilisée de 1972 à 1993, est une cage de carbone hérissée de chlore donc difficile, voire même impossible à dégrader. Cependant deux caractéristiques ont été jugées à l’époque comme un progrès : La CLD peut être utilisée à la dose de 3 kg par ha et par an (dose moindre par rapport à l’hexachlorocyclohexane); Molécule peu soluble : argument présenté alors comme un progrès car cette molécule va fortement rester attachée au sol, elle ne va pas passer dans l’eau et contaminer l’environnement autour.

  • La pollution des sols en Guadeloupe & en Martinique
    Pibliyé pa lé Redaktè lè vandwèdi 26 septanm 2008

    Les surfaces contaminées (par la chlordécone) interdisant les cultures vivrières dans le cadre des LMP de l’AFSSA sont évaluées à 5.200 ha en Guadeloupe (11 % de la SAU), 6.200 ha en Martinique (19 % de la SAU).

  • ABC... : Chlordécone, paraquat, organochlorés et autres pesticides
    Pibliyé pa la Santral UGTG lè vandwèdi 20 jen 2008

    Comment les Guadeloupéens ont-ils été tous sciemment empoisonnés...

  • Dominique Belpomme : « Les pesticides conduisent au constat d’un désastre sanitaire aux Antilles »
    Pibliyé pa lé Redaktè lè mewkwèdi 19 septanm 2007
  • Chlordécone : le rapport Belpomme et après ?
    Pibliyé pa Otè dèwo : UPG lè lendi 17 septanm 2007

    Communiqué de presse de l’UPG, l’OPAM et de la CONFEDERATION PAYSANNE

  • Paraquat : Les agissements criminels de l’Etat francais et des békés mis à nu !
    Pibliyé pa lè mawdi 31 jiyé 2007

    Un texte de l’écrivain Raphael CONFIANT

Kontakté nou | Plan a sit la | Kwen a mètwèb | Gwas a SPIP | Kouwan RSS Kouwan RSS | Lé mansyon

Valid xhtml 1.0 Téléchawjé Firefox !