Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 10 septembre 2017
18h05

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
0 aujourd'hui
5229 hier
6364018 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Dans la rubrique : International

Dernier ajout : 28 février 2016


Les articles associés :


  • Saisie sur la peine de mort de Mumia Abu-Jamal, la Cour Suprême des États-Unis rejette la demande des procureurs de Philadelphie
    Publié par la Rédaction le mardi 11 octobre 2011

    La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté mardi la demande de procureurs de Philadelphie réclamant que Mumia Abu-Jamal, icône internationale de la lutte contre la peine capitale, soit à nouveau condamné à mort alors que la sentence doit être réexaminée prochainement. La peine de mort de ce Noir américain, qui clame son innocence depuis près de 30 ans pour le meurtre d’un policier blanc, a été suspendue en avril par la cour d’appel fédérale de Pennsylvanie (est). Cette dernière a ordonné de nouvelles audiences afin de déterminer s’il doit être condamné à la peine capitale ou à la prison à vie sans possibilité de sortie. Les neuf juges de la Cour suprême ont refusé de se saisir du recours formulé par des procureurs et responsables des services pénitentiaires de Pennsylvanie, sans autre explication, laissant à nouveau une juridiction inférieure se prononcer. En janvier 2010, la plus haute Cour des Etats-Unis avait déjà renvoyé le dossier devant la cour d’appel de Pennsylvanie.

  • « Cameroun, pays martyr », par Odile Tobner. A propos de la mascarade électorale dans ce pré carré de la « Françafrique »
    Publié par la Rédaction le lundi 10 octobre 2011
  • Mort de Steve Jobs : les ouvriers de Foxconn ne pleureront pas
    Publié par la Rédaction le samedi 8 octobre 2011

    Le problème des multinationales perçues comme moins « entrepreneuriales », plus « cool » et éthiquement – presque spirituellement – meilleures que les autres concerne beaucoup de compagnies associées à Internet de manière si étroite qu’on les identifie avec le réseau lui même. Un cas typique : Apple. (...) En 2009, une vague de suicides parmi les ouvriers de Foxconn a fait scandale – avant d’être enterrée sous des tonnes de sable et de silence. Dans les usines de cette multinationale chinoise sont assemblés iPad, iPhone et iPod [4]. En réalité, les morts avaient commencé avant, en 2007, et ont continué par la suite (le dernier suicide certain remonte à mai dernier ; un autre ouvrier est mort en juillet dans des circonstances suspectes). Au total, une vingtaine d’employés se sont tués. Des enquêtes de diverses origines ont indiqué parmi les probables causes les rythmes de travail infernaux, le manque de relations humaines à l’intérieur de l’usine et les pressions psychologiques émanant du management. Quelquefois, c’est même allé bien plus loin que des pressions psychologiques : le 26 juillet 2009, un salarié de 25 ans dénommé Sun Danyong, s’est jeté dans le vide après avoir subi un passage à tabac par une équipe de nervis de l’entreprise. Sun était soupçonné d’avoir volé ou perdu un prototype d’iPhone. Quelles solutions a adopté Foxconn pour prévenir de telles tragédies ? Eh bien, l’usine a notamment installé des « filets anti-suicide »

  • La révolution des « mabawas » à Mayotte
    Publié par la Rédaction le jeudi 6 octobre 2011

    L’intersyndicale (CGT-Ma, Cisma-CFDT, Solidarité mahorais et le Collectif des citoyens perdus) associée à des associations de consommateurs (Ascoma, Afoc) se plaint d’un manque de concurrence qui tire les tarifs vers le haut, et demande au patronat des grandes surfaces, ainsi qu’aux services de l’Etat et du département un engagement écrit sur une baisse des prix des produits de base, et notamment des cartons de découpe de volailles vendus presque deux fois plus cher que dans l’Hexagone, des bouteilles de gaz trois fois plus coûteuses, etc.

  • Haïti, pays occupé. Par Eduardo Galeano
    Publié par la Rédaction le jeudi 6 octobre 2011

    Jusqu’à quand les soldats étrangers resteront-ils en Haïti ? Ils sont arrivés pour stabiliser et pour aider, mais ils sont là depuis sept ans petit-déjeunant et déstabilisant ce pays qui ne les veut pas. L’occupation militaire d’Haïti coûte aux Nations Unies plus de huit cents millions de dollars par an. Si les Nations Unies destinaient ces fonds à la coopération technique et à la solidarité sociale, Haïti pourrait recevoir une bonne impulsion au développement de son énergie créatrice. Et ainsi se sauverait de ses sauveurs armés, qui ont une certaine tendance à violer, tuer et à offrir des maladies fatales. Haïti n’a besoin de personne pour venir multiplier ses calamités. Il n’a pas besoin non plus de la charité de qui que ce soit.

  • La Guyane, la favela de la France en Amérique Latine
    Publié par la Rédaction le mercredi 5 octobre 2011

    Rien n’est comme cela devrait être en Guyane française. Elle est française, mais ce n’est pas la France. C’est la Guyane mais tous les symboles le nient. C’est un lieu de haute technologie, mais il n’y a pas de routes ni de transport public. 35 % de la population est au chômage absolu mais les prix ce sont ceux de l’Ile-de-France. Essayons de comprendre pourquoi. Sous une apparence de normalité, la Guyane française est une destination privilégiée pour les nouveaux « colons » français, qui viennent travailler pour quelques années dans l’administration ou dans le Centre Spatial Guyanais (qui est en réalité Européen ou à disposition Russe, mais non guyanais) avec des conditions économiques magnifiques. C’est aussi une île dans laquelle ils vivent des noirs ou des asiatiques dans une somnolence nourrie par la politique des aides de Paris et par la promesse d’être Européens.

  • Communiqué de l’ATPC relatif à l’occupation d’Haïti par les troupes de l’ONU : Tètkolé pour une Haïti Souveraine ! MINUSTAH Dehors !
    Publié par l’ATPC le mercredi 5 octobre 2011

    Mardi 4 octobre 2011, les guadeloupéens ont pu entendre les propos du représentant de la MINUSTAH sur les ondes de Guadeloupe 1ère au journal de 7 heures. Face à la contestation grandissante contre la présence des troupes de l’ONU sur le sol haïtien, le représentant de la MINUSTAH est contraint d’intervenir pour tenter de justifier l’injustifiable. En effet les travailleurs, la jeunesse, le peuple d’Haïti, sont confrontés régulièrement aux exactions de ces soldats depuis 8 ans : Répression contre les travailleurs et leurs syndicats - Violence contre la jeunesse et les étudiants - Viols et incitation à la débauche - Introduction du choléra

  • Saint-Kitts & Nevis : Lettres de protestation contre l’édification d’un monument à la mémoire de l’esclavagiste "repenti", John NEWTON
    Publié par la Rédaction le mardi 4 octobre 2011

    Alors que le premier ministre d’Antigua et Barbuda a exigé à L’ONU des Réparations, à Saint-Kitts & Nevis, les membres d’une petite communauté Baptiste se sont laissés convaincre par des anglais vivant sur l’île d’ériger un monument en mémoire de John NEWTON. Présenté comme un abolitionniste, ce dernier était en fait un colon esclavagiste qui s’est converti tardivement aux idées émancipatrices et au sacerdoce afin d’éviter la ruine.

    Ci-après, deux lettres traduites par une jeune étudiante guadeloupéenne : la première, d’un habitant de Saint Kitts & Nevis à l’attention de la population de l’île ; la seconde, un courrier adressé au premier ministre de l’île par le militant Gilbert LEONARD.

  • Crimes contre l’humanité : Un siècle après leur extermination, l’Allemagne restitue à la Namibie vingt crânes Héréros et Namas
    Publié par la Rédaction le dimanche 2 octobre 2011

    Une délégation de Namibiens des tribus héréro et nama, ont récupéré 20 crânes de leurs aïeuls à Berlin, ce 30 septembre 2011. La cérémonie de remise s’est déroulée à l’hôpital universitaire de la Charité. C’est la première fois qu’une collection de crânes en possession d’un musée allemand est rendue. L’événement rouvre un épisode des plus sombres de l’histoire coloniale du pays. L’Allemagne s’implante dans ce qui deviendra le Sud-Ouest africain allemand (Namibie) à partir de 1883. Un an plus tard, le gouvernement allemand installe un gouvernorat. Le poste est occupé par un homme que son fils rendra macabrement célèbre, le Dr Heinrich Goering. Le fils du gouverneur Heinrich Goering est Hermann Goering, ministre de l’Air d’Adolf Hitler. Condamné à mort à Nüremberg en raison de son implication dans les crimes des nazis, il se suicide en prison en octobre 1946.

  • Antigua & Barbuda réclament Réparations pour la traite des noirs
    Publié par la Rédaction le mercredi 28 septembre 2011

    Antigua et Barbuda, Etat insulaire des Caraïbes, a exigé des réparations pour les injustices subies par les esclaves africains et leurs descendants : les Etats anciennement propriétaires d’esclaves doivent formaliser leurs excuses pour ces crimes par des réparations pour le développement économique des nations qui ont souffert de cette tragédie humaine.

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !