Origine du document
   >Site : http://ugtg.org
   >Page : article_1717.html
   >URL complète : http://ugtg.org/article_1717.html

Lettre Ouverte au Peuple marie-galantais, aux Elus, Etat, décideurs et Dirigeants de l’Usine Grande-Anse, à la Presse…

Suite à l’Assemblée Générale du Mardi 07 Février 2012 à propos du Lévé Gaoulé a Travayè Lizin Grande-Anse
 

Dans une atmosphère malsaine brouillée par la profusion de déclarations de responsables politiques et de décideurs jetant trouble et confusion, mauvaises interprétations et contradictions andidan Pèp Marigalant, nous travailleurs de l’usine, affiliés aux syndicats CGTG et UGTG, nous nous devons, en toute conscience et bonne intelligence, de réaffirmer notre position à la population en quête d’éclaircissements, d’explications et de vérité, mais aussi aux suspicieux, malicieux et manipulateurs, aux fauteurs de trouble et mauvais-faiseurs.

En aucun cas, nous travailleurs de l’usine, nous ne pourrions nous prononcer, au risque de nous couillonner, sur le choix d’une centrale thermique bagasse-charbon ou de canne-fibreuse car,

Nou pa espésialist, nou pa désidè

En aucun cas, nous ne pourrions soutenir la centrale bagasse-charbon plutôt que celle de canne-fibreuse ou vice-versa, car nous ne sommes que des ouvriers de l’usine, certes compétents et fins techniciens de notre outil de travail, fiè dè sa nou yé, mais bien loin des décisions et considérations techniques, scientifiques, économiques et financières

Nous ne sommes Ni pour, Ni contre tel ou tel projet, encore moins contre ou pour un bois qui sortirait du Brésil, ou du Canada, car en vérité :

C’est bien celui qui a le pouvoir qui décide…

Face à tant de déclarations et de manipulations, Nou ka Di :

Si les élus, décideurs (bailleurs de fonds, dirigeants de l’usine) étaient tous d’accord sur le choix du type de centrale thermique ou autres projets, nous auraient-ils demandé notre avis à nous, travailleurs ?

An réalité, pon yonn pa dakò, sé pou sa yòn ka tiré si lòt

Si les dirigeants de l’usine n’avaient pas réalisé que les élus politiques étaient contre leur projet, validé par l’Etat, ils n’auraient pas tenté de nous utiliser pour rallier leur cause, défendre leur propre intérêt (et non le nôtre…). Ils n’auraient pas tenté de nous manipuler, de nous diviser et de soutirer notre adhésion, jusqu’à parler en notre Nom.

Yo pa téké vwè nou bèl Jodila

En vérité, Yo ka kaché dèyè nou, visage masqué, pou nou pran pozisyon pou YO.

Travayè a lizin ka déklaré :

Nous ne demandons qu’une seule chose : la modernisation de notre outil de travail

Cette modernisation passe nécessairement par des investissements lourds, la mise en place d’outils structurants... afin que travailleurs, planteurs, familles et plus largement, le Peuple de Marie-Galante continuent à vivre de la canne et décemment.

Nous demandons que nous disposions d’un outil de travail performant et sécurisé, ne mettant pas quotidiennement nos vies et celle de nos familles en danger, parce qu’obsolète, sans contrôle, ni sécurité.

Si alors, c’est commettre un crime que de demander à nos élus politiques, Etat, décideurs, et dirigeants, la modernisation de notre usine,

S’il est un crime, de lévé gaoulé pour ce juste combat, alors

Wi, Nou ka plédé koupab !

Nous exhortons alors, Elus politiques, Etat, décideurs et dirigeants de l’Usine Grande-Anse, à se mettre enfin autour d’une table afin de nous donner une réponse claire, définitive et viable pour notre outil de travail, notre poumon économique, lizin annou.

Grande-Anse, 8 Févriyé 2012

Les Travailleurs de l’Usine Grand- Anse affiliés aux syndicats CGTG et UGTG usine

Publié par la Rédaction le dimanche 12 février 2012

Forum article

Aucune réaction pour le moment !