Origine du document
   >Site : http://ugtg.org
   >Page : article_844.html
   >URL complète : http://ugtg.org/article_844.html

Etats Généraux : Nouvelle supercherie ou senp bal a malpwop ?!

>Mots-clés : LKP  Etats-Généraux 
 

Huit thèmes, autant d’ateliers, et une trentaine de Guadeloupéens de confessions & obédience diverses mais convergentes & choisies par l’Etat comme présidents ou rapporteurs d’ateliers.

On y trouve pelle mêle les noms de : Nuissier, Fischer, Réno, Marianne, Jasor, Broussillon, Blaise... Ce qui ne manque pas de soulever quelques interrogations.

Extraits - Page 2 :

Que se passe t-il en Guadeloupe ?

Huit ateliers ont été formés pour traiter de chacun de ces grands thèmes [1] . Le tableau joint dresse la liste des présidents et rapporteurs qui animeront ces groupes. Ces personnalités ont été pressenties après consultation des élus locaux, des chambres consulaires et des socio-professionnels.

Des secrétariats techniques assisteront les ateliers, pour leur permettre de mettre en forme les propositions qui naîtront des échanges.

N.D.L.R. : Le document est fidèlement retranscrit (ie : fautes, omissions & incongruités comprises)...

Secrétariat techniqueThèmePrésidentRapporteurs
Girault (Pdt.)La gouvernance (évolutions institutionnelles et adaptation des administrations centrales)Me Maurice Marianne (Ancien batonnier)M. Julien Mérion (Universitaire) - M. Fred Réno (Universitaire) - M. Fred Deshaies (Sous réserve) ok en manuscrit)
Dir. du TravailLa rénovation du dialogue social et la formation professionnelleM. Jocelyn Jalton (Pdt. du CESR)M. HYACOU (CGSS) - M. Arconte (DTEFP) - M. Dumirier (ANPE)
DSDSL’égalité des chances, la promotion de la diversité et l’insertion des jeunesMme Jeanny Marc (député maire)M. Albert Flagie (Ancien pdt. asso. Insertion) - M. Nicolas (Directeur du CFA Jean Bellock) - M. Nuissier (Psychologue) - M. Max Jasor (Libraire)
DRACL’identité la culture et la mémoireM. Jean-Jacques Jérémie (Pdt CCEE)Mme Odile Broussillon (Dir. Conseil Général) - M. Jacky Dahomay (professeur) - Mme Swanha Desvarieux (Pdte association)
DIREN DDELes grands projets structurants et les conditions du développement durableM. le professeur Janky (médecin)M. JP Fischer (Semsamar) - M. Eric Nabajoth (Universitaire, sous réserve)
DRCEL’insertion de la Guadeloupe dans son environnement régionalM. Aldo Blaise, Maire de Sainte-AnneM. Denis Lesueur (Gr. Loret) - M. Claudy Alie (Dir. cab. CCI Pointe à Pitre) - M. Jean-Louis Boucard (Dir CR)
DDCCRFFormation des prix, les circuits de distribution et le pouvoir d’achatMme le professeur Diman (Economiste)M. Ambroise (DDCCRF) - M. Hernandez (INSEE) - M. Joseph Romney (Conseil régional)
SGAR & DDALes productions locales et les conditions d’un développement endogèneM. Joseph Moueza (Général Bricolage) - M. Xavier Bourdillon (chef d’entreprise) [2] M. Bruno Blandin (chef d’entreprise) - M. Narayaninssamy (chef d’entreprise) - M. Jean-Marie Gobardhan (id)

Questions :

En Guadeloupe, il suffit d’un courrier ayant le tampon de la préfecture, pour que certains se précipitent et aillent s’assoir sans poser ni se poser aucune question... Et il semble bien qu’on soit dans le même cas de figure une fois de plus. Car, à l’exception d’une mise au point venue de là où on ne l’attendait pas [3] , aucune des autres personnalités choisies comme figurants dans une supercherie conçue par des conseillers de Sarkozy et pour Sarkozy n’a jugé bon de démentir. Alors que le document préfectoral daté du vendredi 27 mars 2009, a été mis en ligne par Caribcreole1.com au lendemain de sa diffusion. Qui ne dit mot consent ?

Fort heureusement , d’autres se posent tout de même des questions.

Qu’est ce que ces Etats Généraux ? A quoi serviront-ils ? Qui est richard SAMUEL, dont on ignorait jusqu’à l’existence même ? Quelles sont ses missions ? Quel cadre et quel calendrier lui ont été assignés ? Comment des individus opposés au mouvement contre les pwofitasyon peuvent-ils être conviés à des Etats Généraux organisés prétendument en réponse à la mobilisation ? Quelles sont les compétences, quelle est la légitimité de présidents et de rapporteurs dont la présence dans certains des ateliers relève de la mauvaise plaisanterie de mauvais goût ? Qu’y a t-il derrière ce bal masqué ?

Une simple tentative de division ?

Seules certaines Organisations politiques auront reçu des invitations : Le GUSR, le Pärti communiste Guadeloupéen, la Fédération du Parti socialiste, l’UMP Guadeloupe. Aucune des autres organisations politiques existant en Guadeloupe n’aura été convié à participer à ces Etats Généraux...

Il en va de même pour les Organisations syndicales... dont près de la moitié composant le LKP est simplement ignorée par l’Etat et évincée des Etats Généraux.

Une reprise en mains ?

A Saint-François, la totalité des UMP & apparentés s’étaient rassemblés autour d’Yves JEGO qui déclarait à l’occasion de cette messe de partisans et courtisans qu’il « appartient aux élus et à eux seuls de porter les revendications des citoyens ».
Les images et les discours prononcés de Saint-François le prouvent : Il s’agit donc de permettre à l’Etat, et à l’UMP, de reprendre la main... et de permettre aux élus de parler en lieu et place de ceux qui portaient les revendications : organisations syndicales, politiques, associatives...

De plus tous les secrétariats sont tenus par les grands services de l’Etat : DIREN, DRTEFP, DDCCRF, DDA, DDE... Faut-il un dessin pour bien comprendre que l’Etat sera premier destinataire des ébauches, projets ou autres propositions...
Cela permettra ainsi de tronquer, par exemple, la question sur le rôle et la responsabilité de la DDCCRF dans les dérives, vols et pwofitasyon constatés en matière de prix (carburants, aliments...)
On pourrait dire la même chose s’agissant des choix de la DRAC en matière de promotion de la culture ; de la DIREN, qui ne compte guère de Guadeloupéens pour employer un euphémisme ; de la DDA, s’agissant de l’empoisonnement au chlordécone des sols et sous-sols de guadeloupe...

Dans la foulée, l’Etat nous repasse le même plat réchauffé

Ainsi, pourquoi un groupe intitulé « Rénovation du dialogue social & formation professionnelle » ? Ces deux thèmes n’ont rien à voir ensemble. A moins que l’Etat ne propose le chantage suivant : intégrez les instances liées au dialogue social et à défaut de travail on fournira au moins des stages à vos milliers de jeunes chômeurs... La formation professionnelle, qui est au coeur de la question de l’emploi, servant ainsi d’appât pour attirer les organisations syndicales. Ce faisant, L’Etat ainsi que celles et ceux qui acceptent de cautionner cela, montrent tout le mépris qu’ils ont pour ce peuple et la jeunesse guadeloupéenne.

Et Jocelyn JALTON, homme lige et président servile du CESR, d’essayer ainsi de faire passer ce qu’il n’a pu obtenir en 4 ans de mandat : la création d’une Association de Promotion du Dialogue Social, d’un Institut Régional du Travail et d’une Agence Régionale des Conditions de Travail.

Au final, l’Etat et ses relais coloniaux ont déjà arrêté un certain nombre de décisions, qu’ils feront passer comme des propositions et des productions des groupes de travail des Ateliers. Mais les problèmes posés par les Guadeloupéens et le LKP durant ces 44 jours ne sont nullement abordés. L’Etat n’entend pas s’y attaquer. Car sinon, pourquoi ouvrir des Etats Généraux quand plus de 140 des 165 articles du protocole du 4 mars 2009 n’ont pas encore été mis en oeuvre, appliqués ou débattus.

Au lendemain de 44 jours de grève générale, l’Etat prétend résoudre en 10 jours (durée maximale des travaux de chacun des ateliers) les problèmes posés par les travailleurs, les chômeurs, les jeunes, les associations, et les organisations réunies au sein du LKP !

Résoudre les problèmes en dix jours, et avec qui ?

Avec Maurice Marianne, Aldo blaise, Jeanny Marc, Fischer, Nuissier, Blandin et consorts...

Où étaient ces individus pendant 44 jours ?! Voilà donc pour partie des gens qu’on n’a jamais entendu, pour partie des énergumènes qui ont critiqué ce mouvement populaire, démocratique et pacifiste contre la pwofitasyon ; mais qui aujourd’hui prétendent toute honte bue aller s’assoir pour parler d’insertion des jeunes ; pour ne prendre que l’attelage formé par Erol Nuissier & Jeanny Marc !

Et que dire de la désignation de Jérémie comme président d’un Atelier chargé de se pencher sur les questions liées à la culture ! Faut-il expliquer pourquoi ? Disons simplement qu’on peut le consulter sur le thème des volcans... mais qui serait assez malade pour parler de culture avec Jean Jacques Jérémie ?!

Est-ce parce qu’on a faim qu’il faut manger n’importe quoi ? Doit t’on parce qu’on a faim s’assoir à table avec n’importe qui ? A ces deux questions travayè, Jénès & pèp Gwadloup réponn : Non !

Il serait quand même temps que le LKP demande à l’Etat de respecter là aussi les Guadeloupéens ; et à tous ces guadeloupéens là non pas tant de nous respecter, mais plutôt dè arété pou on fwa fonksyoné kon malpwop ki vwè térinn nèf ! C’est à dire, pressés d’y entrer, dès lors qu’elle est vide d’eau...

Ibuka,
Jeudi 2 avril 2009

Publié par Ibuka le jeudi 2 avril 2009
Mis à jour le mardi 7 avril 2009

Notes

[1] NDLR : Huit thèmes sont listés en page 1 :

  • Formation des prix, les circuits de distribution et le pouvoir d’achat ;
  • Les productions locales et les conditions d’un développement endogène ;
  • Les grands projets structurants et les conditions du développement durable ;
  • La rénovation du dialogue social et la formation professionnelle ;
  • La gouvernance (évolutions institutionnelles et adaptation des administrations centrales) ;
  • L’insertion des départements d’Outre Mer dans leur environnement régional ;
  • L’égalité des chances, la promotion de la diversité et l’insertion des jeunes ;
  • L’identité la culture et la mémoire

[2] nom rayé et remplacé en manuscrit par M. Franck de Salle (PDG GMA)

[3] Le démenti alambiqué est en ligne chez son nouvel hébergeur

Téléchargez les documents joints à l'article

Etats Généraux
Partie I
Fichier de type PDF
Poids : 428.1 ko
Etats Généraux
Partie II
Fichier de type PDF
Poids : 408 ko
 

Forum article

Aucune réaction pour le moment !