Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 29 avril 2021
13h45

Statistiques éditoriales
2399 Articles
109 Brèves
27 Site Web
163 Auteurs

Statistiques des visites
271 aujourd'hui
720 hier
8283635 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Algérie, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CESER, CGOSH, CHU Lapwent, Collectif de Défense, Construction du nouvea, Défilés, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elections 2020, Elections CESR, Elections Chambre (...), Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, Epidémie CORONAVIRUS, Epidémie CORONVIRUS, Etats-Unis, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève Carrefour Milénis, Grève carrière de (...), Grève CGSS 2016, Grève collectivités, Grève Collectvité (...), Grève Hôpital Beauperthu, Grève Mairie Baie-Mahau, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grève Sablière de (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Jacques CHIRAC, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Kanaky, Kolèktif Bastè kon (...), L’après cyclone IRMA et, Licenciement(s), Lopital Kapèstè, Louisa HANOUNE, Luc REINETTE, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Mouvement social (...), Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Rapatriement de la, Régionales 2015, Respect des droits, Roland THESAUROS, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, TCSV/décès camarade (...), Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTPP-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Sendikalis pa kriminèl..Solidarité avec les camarades de Pôle Emploi... Rassemblement devant le Tribunal de Pointe-à-Pitre jeudi 4 mars 2021

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l article par mail

UGTG Pôle Emploi, le 24/02/2021



Aucune réaction pour le moment !
 

CAMARADES, COLLÈGUES DE PÔLE EMPLOI,

Le 04 mars 2021 deux Délégués Syndicaux de l’UGTG et leur Organisation Syndicale
l’UGTG, sont trainés devant le Tribunal par la Direction de PÔLE EMPLOI.

Ils sont poursuivis pour avoir dénoncé les dérives d’une Direction de Pôle Emploi organisée comme une affaire de parents, amis et alliés, au détriment du service public.

Ainsi, l’UGTG dénonçait notamment :

Quelques exemples :

 Entraves répétées à l’exercice du droit syndical notamment en ce qui concerne
le fonctionnement des instances. Refus de réunion extraordinaire pour droit
d’alerte ; Refus d’enquête demandée par les Délégués du personnel et le CHSCT ;
refus d’expertise financière du Comité d’Entreprise ; refus de convocation du CHSCT
sur des cas graves d’harcèlement ; absence de consultation du CE et du CHSCT sur
des projets modifiant les conditions de travail ; absence de consultation du CHSCT
relative aux travaux ; etc….

 Discriminations syndicales : Sanction prise à l’encontre d’un agent, accusé d’avoir
révélé aux Représentants UGTG, la pratique de recrutements discriminatoires envers
les chômeurs de Guadeloupe.

 Dénonciations calomnieuses orchestrées par la Direction pour faire taire les
Délégués UGTG : À plusieurs reprises, des Délégués UGTG ont été convoqués à la
gendarmerie pour harcèlement et cela pour des faits relevant de leurs fonctions de
Représentants du personnel, pour avoir contesté et combattu les décisions illégales de la Direction (Dénonciation de la mise en danger de la santé des agents et des usagers par la mise à disposition d’une citerne d’eau souillée par la Direction).

 Management basé sur le copinage et les relations intimes : Curieusement, la
compagne du Directeur est nommée Directrice Administrative et Financière. Ainsi,
l’ordonnateur et le payeur vivent sous le même toit.

 Des détournements de mesures d’aides au recrutement sous fond de racisme à
l’embauche et de discrimination.

 Des manipulations pour grossir artificiellement les chiffres des entrées en
formation.

 Une utilisation frauduleuse des biens publics : Les véhicules de services sont
utilisés par les membres de la direction comme véhicules de fonction.
Tous ces faits ont été dénoncés, à plusieurs reprises, par courrier à la Direction
Générale à Paris.

PAS DE RÉPONSE ! Mais devant l’ampleur du scandale, nous apprenions par mail, un
matin de juillet 2018, que le Directeur aurait brusquement demandé à partir sans aucune autre explication.

L’action de l’UGTG a permis à la Direction de Pôle Emploi de regagner en crédibilité
non seulement vis-à-vis des agents, des usagers mais aussi vis-à-vis des partenaires
et des institutionnels.

L’UGTG réaffirme que la Direction de Pôle Emploi porte l’entière responsabilité dans la détérioration des relations sociales au sein de l’établissement pour n’avoir pas mis de l’ordre dans ses rangs.

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude.

Trop souvent, en Guadeloupe, ce sont ceux qui dénoncent les dérives qui sont poursuivis.

PÔLE EMPLOI estime que la Direction a été harcelé par l’UGTG, a subi des préjudices et a même entrepris des travaux pour se protéger de l’UGTG.

Ainsi, PÔLE EMPLOI réclame à l’UGTG et aux deux délégués la modique somme de
100 000 euros« au titre des risques encourus par l’Établissement au niveau de son
obligation de sécurité de résultat relative à la prévention du harcèlement moral » et
10 000 euros« au titre des travaux d’aménagement en résultant. » Et 5 000 euros en
application de l’article 700 du Code de Procédure.

Un racket de 115 000 euros pour tenter de faire taire des militants syndicaux et leur
syndicat, véritables lanceurs d’alerte, et tout cela pour tenter de camoufler maladroitement les pratiques managériales douteuses pratiquées à PÔLE EMPLOI.

L’UGTG NE SE TAIRA JAMAIS SUR LES DISCRIMINATIONS, LES MALVERSATIONS, LES DÉRIVES ET AUTRES MAGOUILLES.

L’UGTG INVITE TOUS LES MILITANTS ET LES AGENTS À SE RASSEMBLER LE :

JEUDI 04 MARS 2021 14H30 DEVANT LE TRIBUNAL DE POINTE-À-PITRE

SENDIKALIS PA KRIMINÈL

JOU NOU KÉ MÉTÉ JOUNOU ATÈ PÉKÉ VWÈ JOU

UGTG Pôle Emploi Zabim 29 Février 2021

Publié par la Centrale UGTG le dimanche 28 février 2021

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

D'autres articles sur le theme Pôle emploi gwadloup

D'autres articles sur le theme Répression

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !