Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
vendredi 24 septembre 2021
10h54

Statistiques éditoriales
2443 Articles
113 Brèves
27 Site Web
163 Auteurs

Statistiques des visites
573 aujourd'hui
717 hier
8405955 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Algérie, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CESER, CGOSH, CHU Lapwent, Collectif de Défense, Construction du nouvea, Contre le Pass sanitai, Défilés, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elections 2020, Elections CESR, Elections Chambre (...), Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, Epidémie CORONAVIRUS, Epidémie CORONVIRUS, Etats-Unis, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève Carrefour Milénis, Grève carrière de (...), Grève CGSS 2016, Grève collectivités, Grève Collectvité (...), Grève Hôpital Beauperthu, Grève Mairie Baie-Mahau, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grève Sablière de (...), Grèves, Grèves collectivités, Gwiyann, Inde, Jacques CHIRAC, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Kanaky, Kolèktif Bastè kon (...), L’après cyclone IRMA et, Licenciement(s), Lopital Kapèstè, Louisa HANOUNE, Luc REINETTE, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Mouvement social (...), Obligation vaccinale, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Rapatriement de la, Régionales 2015, Respect des droits, Roland THESAUROS, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, TCSV/décès camarade (...), Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTPP-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

La politique du fann tchou en mode agile à Orange Caraïbe

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l article par mail

Tract UTT-UGTG publié le 06 mai 2021


Mots-clés : #UTT-UGTG
Aucune réaction pour le moment !
 

Camarades, Collègues,

Depuis des années, notre Syndicat n’a cessé d’alerter sur la situation délictuelle de nos sociétés.

Nos collègues sont en train de broyer du noir ou de mourir à petit feu par la politique sournoise, mesquine, organisée par la Direction Générale avec la bénédiction de certains managers.

UTT-UGTG a fait un droit d’alerte avec le Cabinet INDIGO, relatif à la situation grave au sein de la filiale où un climat délétère persiste, notamment par l’attitude des managers arrogants, méprisants, harceleurs…Mais avec la bénédiction de
leur Directeur Général, ils n’ont jamais été inquiétés ; mais, bien au contraire, ils sont devenus « ses chouchous ».

Bien évidemment, ce dossier à charge contre OCA a été glissé sur un tapis cadavérique (davwa tini kadav menm….).

L’embauche du nouveau DRH (sorti tout droit de la bitasyon) a scellé funestement ce dossier et bien d’autres : le bilan de notre direction ne se compte plus désormais en arrêts maladies, en stress ou en AVC, il se compte désormais aussi en morts !

Depuis 3 ans, nous avons constaté que nos kanmarad, qui partent à la retraite, mouraient subitement, sans profiter ou jouir de ce moment de temps libre et d’évasion…Nous ne pouvons même plus les compter tant la liste est longue …« Paix à leurs âmes ! Respect à ces « Vayan » !

Nous avons de multiples interrogations sur ces disparitions tragiques et brutales. Sont-ils partis en colère ? Sont-ils partis frustrés ? Sont-ils partis dégoutés et amers contre leur direction ? Est-ce la fatalité ? Ou sé chans yo paté ni ? Nous
pensons que trop d’interrogations créent la suspicion.

Quand nous mettons en perspective toutes nos interrogations, malgré les nombreuses interpellations des syndicats à travers divers canaux de communication (tracts, déclarations, bilatérale, multilatérale, CSEE, CSSCT, etc) notre direction
générale reste sourde, insensible, « menfoutiste » face à cette situation qui s’aggrave, qui perdure et détruit la vie, le bien-être et l’épanouissement de nos collègues…mizi an mizi…

DOIT-ON ASSISTER AU DÉSENCRAGE TERRITORIAL DE NOS SOCIÉTÉS
SANS RIEN DIRE ?

 Non, Mr le Directeur Général et ses sbires, vous n’allez pas continuer à nous détruire, à nous mépriser par vos politiques du Fan Tchou ;

 Non, Mr le Directeur des Ressources Humaines, vous n’allez pas nous humilier, jalouser les cadres antillo-guyanais OCA qui n’ont pas volé leurs salaires ; nou sav kè sé lapli ou vini kaché, nous attendons toujours votre politique RH ;

 Non, Membres du CODIR, managers, et salariés venus d’ailleurs, vous allez arrêter de mépriser lé moun isidan.

 Non, Mr le Directeur Général et ses sbires, nous ne vous laisserons pas faire ce génocide par substitution ;

 Non, Mr le Directeur Général et ses sbires, au nom du Covid, nous n’allons pas vous laisser détruire notre outil de travail, ni nous faire disparaitre contre notre gré ;

BILAN DE LA DIRECTION GÉNÉRALE ET DE SES SBIRES

Depuis votre arrivée en octobre 2017, nous ne voyons poindre aucune orientation stratégique pour les 2 entités, à part de vains mots (ou maux) qui n’ont de sens que pour ceux qui y croit ç’est à dire vous-même et votre Codir.

Mais les salariés n’ont plus confiance en votre discours du « yaka fokon » car vous êtes dans l’incantatoire, mais non dans la prise de décision qui rend une situation grave et anxiogène.

« Essentiels 2020 », « Dégage 2025 » ne sont que des futiles slogans qui n’ont pas d’objectifs stratégiques ancrés dans nos différents territoires. Vous avez profité du COVID pour décourager les salariés et les laissant la tête sous l’eau, en favorisant
et privilégiant le clientélisme pour vos amis et alliés… ce qui a abimé le tissu social.
Malgré l’insistance de Mr MAST, pour une application visible de l’ancrage territorial, vous faites comme bon vous semble, en méprisant les salariés, les syndicats et certains cadres antillo-guyanais que vous empêchez d’évoluer dans leurs pays
respectifs, par votre politique nauséabonde et du FT.

Les 2 entités sont en train d’être vidées de leur histoire, de leur essence, de leur culture, par votre politique de ne pas recruter des cadres autochtones compétents, désirant vivre ou retourner dans leur « péyi » respectif.

Souffrez de vous le dire, NON, nous ne sommes pas dans la mobilité vers la France.

Nous voulons vivre akaz an nou…

kitan NOU !

Vous pratiquez le DÉMOUNAJ social, culturel et ethnique dans nos différents pays par le mépris, la discrimination et l’opposition de classe et de race dans nos entités respectives, créant mal être, stress et colère.

Vous êtes dans le DÉNI Monsieur le Directeur, vous faites du tort aux salariés car ils ont mal dans leur chair par la méchanceté engendrée par vos réorganisations sauvages, sans prendre en compte leurs souffrances.

La DMSC est le bastion du démounaj culturel, du délitement social car pas réservée aux enfants compétents a péyi la.

Ce sont des recrutements de copains du week-end ou de copains connus depuis la France, avec la complicité de notre sipèw DRH et du Directeur, pour continuer à fracturer nos sociétés. Ils ont fait un choix de sociétés basé sur la classe et la race.

Quel message devons-nous comprendre ? Est-ce le nouvel ancrage territorial ?
Ces fortes mobilités entrantes mettent à mal le lien social dans nos entités, car ces personnes vivent entre elles et ne font pas d’efforts pour pratiquer mès é labitid an nou…Yo paka menm vlé di’w bonjou !

A la DVDC, vous continuez à protéger une Directrice qui a créé un « bordel social » à la Boutique de Basse-Terre depuis plus de 3 ans… les salariés sont baladés de Boutique en Boutique en Grande Terre. Boutik la fèmé lè sanmdi maten a
Bastè é poutan nou ka palé dè konkirans (SFR, DIGITAL, etc…) nou ka pèd lajan, mais m’en fout…

Malgré le rapport du CSEE à ce sujet, et ses préconisations, ayen poko janmé fèt, et la main sur le cœur du DG, de la Directrice de la DVDC et de votre homme de mains, le DRH, la situation serait réglée, ola sa ! blag a mas a kòn !

Une direction remplie de casseroles (mé o séryé) dans le mépris le plus total pour ses salariés humiliés. Au fait, à quand le départ du Directeur Général et d’une partie de ses sbires ? OUI Mr le DG, vous n’imprimez plus, il n’y a plus d’encre….

A la DTAG, c’est l’État dans l’État, les règles RH sont différentes en fonction dè la ou ka vini.

Cette DRH DTAG croit qu’elle a un droit de vie ou de mort sur la carrière ou l’évolution des salariés venant surtout d’OCA.

Elle torpille tous les droits des salariés en toute impunité.

Mé nou l’UTT-UGTG nou ké toujou dénonsé tout sa i ka fè. Mé nou ja di’y panga panga, nou tini dosyé ay…Les réorganisations se font à vitesse grand V, pou yo ba moun a yo pòs é grad…Ex : Le directeur général de la Fibre de Kourou, aussi directeur des interventions à la DTAG…Nou ka méné lankèt toujou davwa la Compliance n’existe pas pour cette catégorie de salariés.

Le CODIR est à plus de la majorité moun an déwò, non représentatif de nos entités et de notre ancrage territorial.

La situation que nous décrivons est visible et factuelle, les recrutements sont clientélistes, dédiés à une frange de classe sociale et ethnique.

Non, gwadloupéyen, matinikè, guyanè, ne sont pas catégorisés que dans les métiers de la vente et de techniciens fibre ; nous voulons être aussi acteurs en responsabilité du destin économique et social de nos sociétés.

Le savoir-vivre n’est pas la domination d’une race sur une autre.
Votre bilan est un bilan de fracture sociale basé sur : L’Humiliation – Tristesse – Colère – Frustration – Injustice –Pwofitasyon – Discrimination – Racisme et Déshumanisation.

Nous n’avons plus aucun doute sur vos méthodes du Fan Tchou en mode agile, organisées à l’encontre des salariés autochtones des différents péyi, orchestrées par votre DRH sorti tout droit de la plantation en face du Vélodrome et vos
sbires.

Nou sé pitit a konbatan, ni on jou, sèten, nou ké las pran kou a zòt !

 MÉSSAGE AUX CADRES MANAGERS A PÉYI AN NOU !
« Se suffire d’être guadeloupéyen, martiniquais, ou guyanais, ce n’est pas une compétence dès lors que tu sers l’intérêt du système et que tu méprises ton équipe (ki fè’w sa ou yé jodila) ou ton peuple ». Vous êtes juste des ouvriers en col blanc
car cela vous arrive aussi d’être maltraité par cette politique du FT mise en place.

UTT-UGTG est pour la Responsabilité mais en « konsyans » adan mès é labitid an nou ! Nous ne pouvons pas être un « Homme akaz an nou » et un autre Homme au travail.

Ou sé on sèl Nonm é on sèl Fanm toupatou la ou yé !

Si vous êtes dans « leur posture du Cadre formaté », donc vous défendez leur modèle du FT et non celui des salariés…

Alors ne rentrez pas dans leur jeu et leur management morbides et inhumains. Yo dè pasaj kanmarad ! Sé PÉYI AN NOU !

« Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir » Frantz FANON – Les damnés de la terre (1961).

VI AN NOU AVAN LAJAN A YO….GWADLOUP SÉ TAN NOU…YÈ, JÒDI É DÈMEN.

GWADLOUP PÉKÉ KONSTWISAN TRAVAY NI SAN TRAVAYÈ !

KASKÒD !

Baie-Mahault, le 06 Mai 202

Publié par UTT - UGTG le vendredi 14 mai 2021

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !