Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
2511 aujourd'hui
6849 hier
6509660 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Eradiquer l’ordre colonial & le système de classes !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Editorial de "La Lettre du Militant"


Mots-clés : #LKP
Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

44 jours de lutte intense, de rires, de joies mais aussi de souffrances, de pleurs, de peine. Sonjé BINO, Sonjé FISTON.

44 jours durant lesquels NOU Travayè, Gwadloupéyen, tout Nonm, Fanm, Zanfan, Gran Moun a ti Péyi lasa, nous avons montré, à la face du monde la vraie réalité économique et sociale, culturelle, historique de la Société Guadeloupéenne. 44 jours durant lesquels, NOU Travayè, Gwadloupéyen, tout Nonm, Fanm, Zanfan Gran Moun a ti Péyi lasa, nous avons démontré, à la face du monde, qu’il est possible de lutter contre la misère, la pauvreté, le mensonge, le racisme, les discriminations ; l’exploitation, le mépris, l’arrogance et tout pwofitasyon.

44 jours durant lesquels, Nou Travayè, Gwadloupéyen, tout Nonm, Fanm, Zanfan, Gran Moun a ti Péyi lasa, nous avons ansanm ansanm jeté les bases de cette Nouvelle Guadeloupe plus juste, plus équitable, respectueuse de la vie, respectueuse de nos vies.

44 jours durant lesquels les opposants au mouvement social ont tenté par tous les moyens de détruire cet élan ‘’historique’’ d’un peuple en marche.

Et de nous traiter de ‘’tonton macoutes’’, de ‘’racistes’’, de ‘’voyous’’, de ‘’délinquants’’, ‘’d’illuminés’’ tout simplement pour avoir osé dénoncer les profiteurs et les pwofitasyon qui nous oppriment, ka sousé san annou tou léjou, ankò é ankò.

Travayè, Pèp Gwadloup, nous devons en être conscients. Ayen pa fini.

Grâce à notre mobilisation, ce sont des milliers de travailleurs qui voient une augmentation de leur pouvoir d’achat. Ce sont les gels de loyers, c’est la baisse des prix du carburant, c’est la baisse de certains prix (pain, produits de première nécessité…).

Mais c’est surtout ce sentiment, cette fierté de nous regarder dans les yeux et comprendre que nous sommes capables de belles et grandes choses ensemble.

Plus que le changement des hommes, la transformation sociale, l’émergence de nouveaux rapports sociaux passent inexorablement par l’éradication des systèmes de classe et la construction d’une nouvelle société plus juste et plus équitable.

On gran woulo é on pil fòs pou tout travayè ki ka goumé é ki rété pannan plizyè jou, plizyè simenn, plizyè mwa ka lité pou rézon a yo !

Fo nou konsyan osi, léta é lé kapitalis poko dijéré sa ki rivé yo é sé konsa :

Certains patrons se cachent derrière les prétendus effets des 44 jours pour licencier ou même liquider leurs entreprises, après avoir engrangé nombre de richesses.

Que n’a-t-on pas lu et entendu dans la presse sur ‘’la facture’’ de la grève ? Alors que la plupart des entreprises en difficulté l’étaient bien avant le 20 janvier car ne payant pas leurs dettes fiscales et sociales depuis des années pour la plupart.

Ces liquidations ou licenciements ont pour objectif de tenter de jeter le discrédit sur le mouvement social, faire peur aux travailleurs qui luttent et réprimer les salariés qui ont osé se rebeller contre la pwofitasyon et les pwofitan.

Et la justice, leur justice n’est pas en reste car c’est plus d’une quinzaine de travailleurs, de militants qui sont convoqués devant les tribunaux pour s’être mobilisés durant les 44 jours ; toujou pou fè nou pè é vwè ki jan yo ké kasé mòdan annou.

Yo péké pasé !

Ki yo vé, ki yo vé pa, nous réaffirmons que la société Guadeloupéenne est et demeure construite sur des rapports de classe et de race, et cela depuis 400 ans maintenant.

Ceux qui nient cette réalité basée sur la discrimination par la couleur sont membres du YO.

Pou dèmen pli bèl, fo nou rété mobilizé é véyatif. Car dans les semaines qui viennent, les patrons et l’état vont tout mettre en oeuvre pour revenir sur les acquis arrachés de haute lutte.

Leur volonté commune, nous maintenir dans la soumission et la mendicité. C’est tout le sens du faux débat actuel sur l’assemblée unique. Présentée comme la solution à tous nos problèmes, cette ‘’évolution statutaire’’ n’est en fait que la version tropicale de la réforme des Collectivités Territoriales voulue par l’Union Européenne et imposée dans tous les Etats de l’Union.

Réforme qui a pour but de régionaliser l’ensemble des institutions de l’Etat, d’intensifier le désengagement de l’Etat dans les services publics (hôpitaux, école, la poste…) et cela sous couvert de transferts de compétences, sans moyens supplémentaires.

Il s’agit dès lors d’une mise en concurrence pure et simple des régions entre elles, avec à la clef la remise en cause des acquis sociaux, des conventions collectives, des lois sociales car fo fè lajan rantré par tous les moyens, y compris par des habilitations législatives et autres dérogations.

Voilà donc ce qu’il nous prépare, nous faisant croire qu’il s’agit d’une prise de responsabilités.

Plus que jamais, Travailleurs, Jeunes, Retraités de Guadeloupe, nous réaffirmons que le développement économique de la Guadeloupe n’est qu’un leurre s’il ne remet pas en cause l’ordre colonial.

La dette coloniale doit financer le réel développement de la Guadeloupe.

Source : "La Lettre du Militant" - Journal des adhérents de L’UGTG
Juillet aout-2009

Publié par la Centrale UGTG le mardi 18 août 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !