Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
lundi 19 juin 2017
13h00

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
3278 aujourd'hui
5866 hier
5945221 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Résolutions du XIIe Congrès de L’UGTG

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

1 réaction
 

RÉSOLUTION GENERALE N°1

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

Le XIIème CONGRÈS DE L’UGTG RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 2008

- Considérant les rapports de domination coloniale, raciale et capitaliste qui caractérisent la société Guadeloupéenne avec au sommet de l’échelle sociale les blancs Français, Békés et Européens et en bas, les Guadeloupéens d’origine Africaine et Indienne ;

- Considérant la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU du 14/12/1960 reconnaissant : - Le désir passionné de liberté de tous les Peuples dépendants et le rôle décisif de ces Peuples dans leur accession à l’indépendance ; - Que les Peuples du monde souhaitent ardemment la fin du colonialisme dans toutes ses manifestations ; - Que tous les Peuples ont un droit inaliénable à la pleine liberté, à l’exercice de leur souveraineté et à l’intégrité de leur territoire national ; - Que tous les peuples ont droit à la libre détermination de leur statut politique et de leur développement économique, social et culturel ;

- Considérant l’existence du Peuple Guadeloupéen confirmé par son histoire particulière, sa langue, son territoire, ses croyances, ses pratiques sociales et culturelles, mès é labitid an nou ;

- Considérant la revendication des Guadeloupéens à être maîtres de leur devenir ; revendication perpétuellement niée et invalidée par l’Etat colonial Français avec la complicité des élus locaux ;

- Considérant l’immigration massive, organisée, des Français et Européens en Guadeloupe visant à terme le génocide par substitution du Peuple Guadeloupéen ;

- Considérant la remise en cause des conquêtes sociales, des libertés démocratiques, du droit et de la liberté syndicale par l’Etat colonial Français et le patronat ; et cela au nom de la sacro sainte mondialisation, de la responsabilité citoyenne, du réalisme économique et de l’alliance capital-travail notamment par la mise en place des zones franches globales d’activités ;

- Considérant toutes les tentatives de musellement, de domestication et de diabolisation des Syndicats de lutte de classe et de masse par une répression farouche contre les militants syndicalistes, la criminalisation de l’action syndicale et le vèglaj du dialogue social institutionnalisé ;

- Considérant l’échec de toutes les politiques publiques (loi Pons, Loi Perben, Loi d’orientation, Loi Girardin, Loi Programme, …) n’ayant engendré ni développement économique, ni création d’emploi en Guadeloupe mais garantissant encore et encore au patronat plus d’exonérations de charges et plus de défiscalisation ;

Le XIIème CONGRÈS DE L’UGTG RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 2008

Affirme :

- Que le chômage de masse qui frappe près de 40 % de la population active, la précarité, la misère, l’exclusion, la prostitution, les cancers et autres pathologies directement liées à l’utilisation de produits prohibés en Europe mais autorisés an Péyi annou, la drogue, le sida, l’échec scolaire, la dengue, le nombre croissant des IVG, la délinquance, la pollution des sols aux pesticides, ….. ne relèvent ni de la fatalité ni d’une quelconque malédiction mais sont les résultats, la conséquence de choix politiques délibérés de l’Etat Français, validés et soutenus par les valets locaux, visant à nous démouné et à annihiler toutes velléités de contestation sociale et politique des Guadeloupéens à l’égard de l’ordre colonial établi ;

Soutient :

- Que le droit du Peuple Guadeloupéen à l’autodétermination et à l’indépendance nationale est naturel, légitime et inaliénable ;

- Que les intérêts de la classe ouvrière, des producteurs, de la jeunesse, des créateurs, des retraités, …., ne seront préservés que par leur engagement dans la lutte pour la libération nationale et la pleine souveraineté ;

- L’organisation d’une Conférence des Organisations Syndicales des Nations Sans Etat en défense des libertés fondamentales et singulièrement du droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes ;

Réaffirme :

- L’appartenance de l’UGTG à la ligne syndicale de lutte de classe, de masse, de confrontation, de contestation et de transformation sociale visant à éradiquer les rapports de domination capitaliste et colonialiste an Péyi annou pour l’instauration d’une société plus juste et plus équitable ;

- La nécessaire et indispensable unité et la solidarité des Travailleurs et de leurs Organisations Syndicales tant au niveau Nasyonal Gwadloup que sur le plan international afin de défendre les droits et intérêts des larges masses ;

Exhorte :

- L’ensemble des militants des Unions et Secteurs de l’UGTG à mettre en œuvre, dans tous les secteurs d’activités, des revendications tant stratégiques que quotidiennes, répondant aux exigences des Travailleurs et du Peuple de Guadeloupe pour la libération complète de la classe ouvrière et du Peuple Guadeloupéen, pour l’indépendance nationale ;

Confirme :

- PON DISOU PA PÈD. ANNOU KONTNIYE NOURI LALIT, PADAVWA SE SILON JAN OU BITYE OU KAPAB REKOLTÉ SA OU PLANTE.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

RESOLUTION N°2 MOUVMAN BALAN É KRÉASYON, ON LÉKOL I.G.T.G.

Le XIIème CONGRÈS DE L’UGTG RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 2008

- Considérant la dimension historique de l’UGTG, syndicat révolutionnaire de lutte de classe et de ligne de masse.

- Considérant que la ligne politique de l’UGTG nous invite à plus d’engagement pour la transformation de nos militants en militants politiques assurant une tâche syndicale.

- Considérant que seule la conscience de classe détermine l’action collective pour la transformation sociale au profit d’une société plus juste.

- Considérant que l’élévation du niveau de conscience de nos militants, dirigeants passe nécessairement par un dispositif de formation.

- Considérant que la grève est un moyen de lutte à encourager et aussi un espace de formation de construction pour nos adhérents, militants et dirigeants.

- Considérant l’engagement, la transmission des valeurs idéologiques de l’U.G.T.G., la conviction et la filiation d’une ligne politique pour une adhésion au style et méthode de travail, aux fondamentaux de l’U.G.T.G.

Le XIIème CONGRÈS DE L’UGTG RÉUNI AU LAMENTIN LES 02 – 03 – 04 - 05 AVRIL 2008

- Déclare tout mettre en œuvre afin de créer « on lékol I.G.T.G. » Espace de libération de la conscience « a FANM é NONM Gwadloup an kaskod avè sistèm kapitalis é kolonyalis fwansé ».

PON DISOU PA PÈD

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

REZOLISYON TWA (N°3) POU KILTI A PÉP GWADLOUP

XIIème Kongré a UGTG, sanblé Jou 2, 3, 4 é 5 Avril 2008, an komin Manten Gwadloup, ka déklaré,

Yon…Sé vwè, Pèp Gwadloup chouké avè kilti, mès é labitid ki tay, ki konstwi lanné asi lanné, jénérasyon asi jénérasyon avè tipilo kilti, mès é labitid a Pèp Caraibe, Pèp Afrique, Pèp Inde é Pèp Europe ;

Dé…Sé vwè, lesklavaj, kolonizasyon, lasimilasyon é mondyalizasyon prévwa voyé douvan kilti, mès é labilitid a loksidan é éséyé détwi kontribisyon a pitit à Pèp Caraibe, a Pèp Inde, a Pèp Afrique, padavwa pou kolonyalis Éwopéyen, pou enpéryalis, nou pa moun menm jan ki yo, kilti an nou ka fwenné komès a yo ;

Twa…Sé vwè loksidan détwi sosyété, dékatyé Fanm é Nonm, pou tousa ki lavi fonksyoné jan i désidé ;

Kat…Sé vwè, on Pèp san kilti, san mémwa, an Pèp ki pa kapab voyé douvan sa i ka kwè ki bon pouy, sé on pèp ki toupwé lanmô ; Sé pousa Nou Gwadloupéyen douwé pran lontan plis konsyans a fondé a kilti an nou ;

Padavwa kilti sé lavi

Padavwa kilti sé lyannaj a pèp

Padavwa kilti a chak pèp sé richès a limanité

XIIème Kongré a UGTG ka mandé,

- Travayè

- Kréyatè

- Fanm é Nonm Gwadloup

- Fanmi a timoun

- Métrès é Mèt lékolpèp Afrique é pèp Inde poté ban nou,

Yon, an nou palé ban nou é kontinyé nouri kilti, mès é labitid ki pèp Caraibe,

Dé, kréyol annou, tanbou annou, jan nou ka maché, jan nou ka abiyé, jan nou ka frékanté fanm annou, nonm annou, jan nou ka ri, oben pléré, chivé grénè a bon enpé adan nou, chyen kréyol annou, kolonbo, tikonkonm é madè, koubouyon roukou annou…sé nou !

Twa,

Piplis nou ké kontan nou,

Piplis nou ké konnèt listwa an nou,

Piplis nou ké bèl é vayan,

Sé piplis nou ké baré van a démounaj, a lasimilasyon, a mondyalizasyon ki kapitalis é kolonyalis fwansé owganizé an Péyi annou

Wi kilti a Pèp Gwadloup vivan

Nou sé Nou…Nou sé Moun

Nou sé Gwadloupéyen

PON DISOU PA PED ! !


date de l evenement : 5 avril 2008

Publié par Le Congrès le jeudi 24 juillet 2008
Mis à jour le samedi 23 mai 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Résolutions du XIIe Congrès
Réaction de Gabriel Baptiste le 3 mars 2009 @ 08h40

Je suis d’accord avec l’analyse générale. je pense qu’il est possible de placer la lutte sur un terrain où les profiteurs ne l’attendent pas du tout : le terrain économique qu’ils dominent outrageusement, justement. Ce qui a toujours été leur force peut se révéler un talon d’Achille car, nous avons la force du nombre. Maintenant, nous sommes prêts à nous en servir, il me semble. Il nous faut un outil indispensable. Une sorte d’arme fatale qui nous rassemble et nous permette de travailler dans la durée, avec un allié sûr : le Temps. C’est l’intention de ce projet : La banque coopérative de Guadeloupe. Je vais essayer de joindre le doc. sur lequel j’ai déjà travaillé. Si je n’y arrive pas. Donnez-moi une adresse mail. Gabriel Baptiste Artiste peintre blog : http://gaby97.spaces.live.comProjet de coopérative financière.

Le Mouvement, LKP (Lyannaj Kont Pwfitasyon), marque un tournant historique pour la Guadeloupe. Il a mis en lumière des abus intolérables contre lesquels il convient de lutter, durablement. Après la prise de conscience, et le retour au calme, il apparaît, clairement, que rien ne sera plus jamais comme avant. Il demeurera une volonté sans faille, de continuer à relever la tête, après avoir donné une réponse à une offense vieille de plusieurs siècles, en poursuivant une marche sereine vers Demain. Tout est rapport de force pour tout ce qui concerne la vie, au sens le plus large. Que l’on considère le monde animal, végétal, minéral, humain… Les relations entre les peuples, entre les individus, entre les groupes d’individus, fonctionnent de la sorte. Ce mouvement nous a révélé à nous-mêmes. Il nous a révélé notre force. Notre courage. Notre force c’est aussi le nombre, dans le pays de Guadeloupe. Tous ceux de toutes origines, et de tous âges, qui ont dit « Non » à la « Pwofitasyon ». Le nombre, la solidarité, et l’amour dont nous saurons faire preuve, entre nous-mêmes, envers nous-mêmes, et envers ce pays, seront les moteurs qui nous accompagneront, nous guideront, nous pousseront…

Le temps, et notre capacité de nous rassembler, en restant toujours unis, seront nos Alliés les plus sûrs.

Nous avons besoin, en plus de la motivation, d’outils qui nous permettent de donner une réponse concrète aux défis et problèmes auxquels nous auront à répondre. Nous avons, de façon impérieuse, besoin d’une Banque Coopérative. Cette coopérative de services financiers devrait pouvoir répondre à nos aspirations éthiques, mais aussi pratiques, de respect et de protection de notre environnement, de nos valeurs, et de chaque individu. Son fonctionnement sera basé sur des principes immuables de liberté, d’égalité, et de fraternité. Cette Banque Coopérative n’est pas une utopie. Elle existe ailleurs : en Allemagne, en Hollande, en France… Les banques qui sont régies par ces principes n’ont été, aucunement, affectées par le désastre financier encore en cours, grâce à leurs règles de conduite. Au Canada, dans la province de Québec, les québécois francophones qui, quoi que beaucoup nombreux, étaient méprisés, et dominés économiquement, par les anglophones, possèdent aujourd’hui 60% de l’économie de leur province. Leur mouvement coopératif a commencé dans les années 70. L’impact sur leur expression culturelle a été et demeure étonnante, en diversité, intensité, et qualité. Oui ! Nous pouvons, et nous devons le faire.

Gabriel Baptiste

^

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !