Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
lundi 2 mai 2016
23h06

Statistiques éditoriales
2071 Articles
97 Brèves
27 Site Web
157 Auteurs

Statistiques des visites
403 aujourd'hui
1391 hier
4349960 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

LKP : La Plateforme de revendications

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l article par mail
Mots-clés : #LKP
27 réactions
 

LIYANNAJ KONT PWOFITASYON
Mi nou ! Nou gwadloupéyen

Nou ansanm ansanm sanblé adan on bel balan a konsyans avè angajman é détewminasyon pou nou détòtyé Gwadloup.
Mi nou…nou LIYANNAJ KONT PWOFITASYON, liyannaj a owganizasyon, liyannaj a jenn, liyannaj a fanm, nonm, avoté kon matrité…, moun wodibou ansanm avè moun badibou an chimen é kapab konstwi on sosyété nèf ki dwet kapab prévwa manjé, édikasyon, konésans, santé, kaz, travay é respé pou tout pitit ay avè mès é labitid ay .
Mi nou…nou avè détwa lidé nou ka kwè ki bon pou nou, ki ka ba Gwadloup sans…tout sans ay davwa sé pawol senk é kat, sé pawol nèf, sé pawol a soufwans, sé pawol an-nou.
Nou ja gannyé davwa nou sanblé pou alé pli lwen

KA NOU VLÉ…

1- NIVEAU ET CONDITIONS DE VIE

- Un relèvement immédiat et conséquent d’au moins 200 €, des bas salaires, des retraites et des minima sociaux afin de relancer le pouvoir d’achat, de soutenir la consommation des produits guadeloupéens et plus généralement la demande.
- Le relèvement immédiat du SMIC, des salaires du secteur privé, des traitements de la fonction publique, du minimum vieillesse, des minima sociaux.
- Un salaire minimum guadeloupéen calculé sur le coût réel de la vie en Guadeloupe.
- Création d’un bureau d’études ouvrières, chargé de calculer l’évolution des prix des produits réellement consommés par les travailleurs.
- Réductions d’impôts fondées sur la justice fiscale.
- Baisse significative de toutes les taxes et marges sur les produits de première nécessité et sur les transports.
- Baisse des taux de la taxe sur les carburants.
- Suppression de la taxation des produits locaux

Logements

- Gel des loyers pour une période indéterminée et pour l’année 2009 l’annulation de l’augmentation de 2,98%
- L’arrêt des saisies immobilières des propriétés des guadeloupéens et restitution des biens
- Un plan quinquennal pour résorber l’habitat insalubre
- Un vaste programme de construction de logements sociaux et intermédiaires.

Environnement

Contamination des terres par la chlordécone :
- Définition de mesures sanitaires pour protéger les populations des zones contaminées ;
- Indemnisation des victimes professionnelles et civiles.

Transports

- Mise en place d ‘un véritable service de transport des usagers.
- Engagement d’un audit indépendant sur les modalités de constitution des Groupements et d’attribution des marchés ;
- Révision des conditions d’exécution des marchés envers les usagers (abris bus, arrêts matérialisés, gares routières, poteaux d’indications des horaires de passage des bus)
- Réhabilitation et indemnisation des Transporteurs déclarés ‘’clandestins’’
- Révision des conditions d’exécution des marchés par les groupements vis-à-vis des transporteurs (mise en fonction de la billetterie, fixation du prix à verser par chaque sous-traitant en fin de mois)

2 - EDUCATION

- Mise en place dans l’immédiat d’un moratoire de 4 ans en ce qui concerne la réforme du recrutement des enseignants, le temps de permettre la mise en place par l’U.A.G. des masters de professionnalisation et les sorties des premières promotions.
- Acter dans ce cadre un plan de titularisation des contractuels pour palier les besoins de recrutement.
- Maîtrise de la gestion des postes et des personnels en Guadeloupe pour mettre en place une politique de l’emploi et de la formation conforme à nos besoins.
- Disposer d’un pouvoir décisionnel en matière de programmes, d’orientation, d’éducation de gestion des ressources, de la mise en place d’un plan de titularisation des personnels contractuels et des contrats aidés.

3 - FORMATION PROFESSIONNELLE

- Création d’une structure assurant un véritable service public de la formation professionnelle : le CRFP ne constituant pas une réponse à la hauteur des enjeux.
- Augmentation des fonds alloués à la formation professionnelle - Minimum 100 millions d’euros.
- Création de filières de formation professionnelle liées à tous les secteurs stratégiques pour le développement de la Guadeloupe et adaptées à nos réalités avec production de référentiels spécifiques (Agriculture, Environnement, Energies renouvelables,…)
- Plan de formation obligatoire dans toutes les entreprises et particulièrement dans les entreprises de moins de 10 salariés.
- Mise en place d’un dispositif d’accompagnement et de formation pour un chômeur ou un travailleur dans le cadre de la création d’activité.
- Création d’un Fonds d’urgence pour la formation professionnelle alimenté par les remboursements des trop perçus de la SARA.

4 - EMPLOI

- Priorité d’embauche pour les Guadeloupéens.
- Embauche obligatoire de Guadeloupéens dans toutes les entreprises qui bénéficient d’aide publique.
- Mise en place d’un avenant régional à la prochaine convention Unedic en vue d’améliorer et d’élargir les conditions d’indemnisation du chômage en Guadeloupe : revalorisation des allocations de chômage en montant et en durée (moins du ¼ des chômeurs de Guadeloupe ont droit à ce jour à l’ARE).
- Respect de l’obligation de recrutement des Travailleurs Handicapés
- Arrêt de la déprogrammation des fonds de la formation professionnelle
- Ouverture des financements de la formation professionnelle à tous les chômeurs et non plus uniquement aux seuls indemnisés au titre de l’ARE & instauration d’un crédit annuel de formation pour chaque chômeur.
- REHABILITATION DU FONDS SOCIAL de l’ex ASSEDIC pour les situations individuelles.
- Limitation du CDD à 6 mois renouvelable une fois, à l’issue du renouvellement, embauche du salarié.
- Limitation du recours aux sociétés d’intérim à 5% des contrats du secteur marchand.
- Embauche prioritaire à l’issue d’un contrat en alternance.
- Obligation d’embauche des travailleurs handicapés au lieu du paiement de la pénalité prévue par la loi.

Contre les LICENCIEMENTS
- Participation des représentants des salariés dans les instances dirigeantes de l’entreprise avec voix délibératives.
- Plan social, reclassement et formation obligatoire quel que soit le nombre de licenciés et l’effectif salarié de l’entreprise.
- Réintégration de droit des licenciés pour faute, suite à la décision de justice ne confirmant pas la faute et systématisation du droit à la réparation.
- Remboursement par l’entreprise des aides publiques perçues en cas de licenciement économique.

5 - DROITS SYNDICAUX ET LIBERTES SYNDICALES

- Obligation d’un Accord de Branche ou d’Entreprise avant toute autorisation de travail le dimanche.
- Mise à disposition d’une Maison des Syndicats à Jarry.
- Négociation d’un Accord de Branche et Interprofessionnel sur l’exercice du droit syndical, la représentativité, la représentation de Branche, l’emploi.
- Régularisation des travailleurs en situation irrégulière.
- Négociation de Convention Collective dans tous les secteurs.
- Renforcement de moyens des Inspecteurs et Contrôleurs du travail.
- Mise en place et respect du comité d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail dans toutes les entreprises.
- Mise en place de délégué du personnel dans toutes les entreprises d’au moins 5 salariés.
- Représentation des syndicats de Guadeloupe dans les entreprises et les organismes paritaires, (ASSEDIC-Sécurité Sociale-CAF- AGEFOS-PME-FONGECIF…).
- Liberté de participation de syndicalistes extérieurs au Comité d’Entreprise et aux Négociations Annuelles Obligatoires
- Extension systématique des Accords Collectives de Guadeloupe à l’ensemble de l’archipel,
- Reconnaissance du 27 Mé, jour férié, chômé et payé.
- Droit à l’organisation de formation syndicale ouverte à toutes les organisations syndicales de Guadeloupe.
- Budget formation alloué aux syndicats dans le cadre de la formation syndicale.
- Annulation et Arrêt des poursuites pénales en matière d’action syndicale.

6 - SERVICES PUBLICS

Création et préservation de véritables services publics dans les secteurs stratégiques (eau, transport, énergie électrique et fossiles, traitement des déchets, prévention et sécurité civile, crédit...) au service de la population et des besoins économiques du pays, comprenant au sein des instances dirigeantes des représentants des usagers et des travailleurs.

- TRANSPARENCE sur la fixation des prix de l’eau, des transports, des carburants, des loyers, du gaz, de l’électricité, des nouvelles technologies de l’information et de communication
- Baisse immédiate de 50 centimes du prix des carburants
- Baisse du prix de l’eau, du prix de transport de passagers, du prix des communications.

EAU

- Distribution de l’eau en qualité et en quantité sur l’ensemble du territoire.
- Fixation d’un prix unique sur l’ensemble du territoire.
- Facturation en fonction de la quantité réellement consommée.
- Remplacement du réseau vétuste (plus de 50 ans).
- Révision du mode de calcul de l’assainissement des eaux usées.
- Suppression de la majoration de 12 € pour retard de paiement.

SANTÉ

- Ouverture des négociations portant sur l’équilibre de l’offre de soins entre le Public et le Privé, entre Etablissements Privés et sur l’ensemble du territoire ;
- Résorption des déficits structurels des Hôpitaux ;
- Engagement des procédures pour la reconstruction du CHU ;
- Révision du système d’évaluation des budgets dans le public et le privé.

7 - PRODUCTION

Volet Agricole

- Maintien et aménagement du foncier agricole (eau d’irrigation, voiries, téléphone, électricité) afin de créer des entités de production viables et en constante recherche d’autonomie.
- Finalisation de la mise à disposition des 32 hectares de terre pour la réalisation du projet porté par « Kè a Kanpech ».
- Maintien du traitement des dossiers collectifs par les SICA et Groupements de producteurs.
- Exonération de la taxe foncière au profit des exploitants agricoles sur l’ensemble du territoire.
- Suppression des taxes sur les engrais, désherbants, semences, aliments de bétail et gasoil etc.., destinés à la production agricole.
- Paiement des aides aux agriculteurs.
- Prise en compte de la valorisation de tous les co-produits issus de l’agriculture comme partie intégrante de la richesse produite par l’exploitation agricole (ex : bagasse pour l’énergie etc..).
- Mise en place de mécanismes fiscaux et douaniers pour développer la préférence guadeloupéenne.

Volet Pêche

- Suppression immédiate de toutes les taxes perçues sur les matériels, révision du coût des intrants.
- Révision immédiate du texte concernant les exonérations au titre de l’URSSAF pour les marins pêcheurs embarqués seuls.
- Mise en place d’un plan de formation des professionnels et des jeunes aux différentes activités de la pêche, aux acquisitions des techniques de capture nouvelles, aux utilisations de matériel électronique embarqué, aux techniques de conservation et de vente.
- Traiter les problématiques, conditions de vente en gros et au détail réalisé par les marins pêcheurs, produits d’importation, groupements d’intérêt économique, organisation des producteurs.
- Traiter les problématiques d’aménagement portuaire, points d’avitaillement, zone d’entretien des navires, zone de stockage des matériels.
- Mise en place d’une plate-forme de rencontres et d’échange avec les professionnels de la Caraïbe.

8 - AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET INFRASTRUCTURES

La maîtrise foncière

- Fixer à 50 000 ha la surface agricole incompressible sous forme de ZAP (Zone Agricole Protégée) et mise en place d’une commission d’évaluation et de contrôle annuel.
- Favoriser l’installation des jeunes diplômés sur des exploitations viabilisées (350 dossiers en attente).
- Protection du patrimoine écologique de la Guadeloupe (forêt, mangrove,…).
- Arrêt de toutes spéculations immobilières et de la discrimination privant les Guadeloupéens du droit à l’accession à la propriété dans leur pays.
- Arrêt d’implantation de nouvelles stations services.
- Arrêt de l’implantation et de l’extension des grandes surfaces
- Arrêt définitif du projet d’implantation d’un circuit automobile « Vigie Gate » à Anse Bertrand.
- Publication de tous les baux passés par les collectivités locales avec des particuliers et/ou des structures privées, à propos de la mise à disposition des terres achetées par ces dites collectivités.

Un développement équilibré du territoire

- Rééquilibrage des territoires pour harmoniser l’organisation, la complémentarité et la répartition des activités sur l’ensemble du pays.
- Renforcement de pôles secondaires complémentaires aux pôles principaux (Région Pointoise et Basse Terre).
- Redynamisation des bassins de vie par le développement économique d’activités de terroir (exemples : agro-transformation, pêche…).
- Dynamiser et valoriser les îles en s’appuyant sur leur identité culturelle.
- Redynamiser les quartiers et les bourgs susceptibles de développer l’emploi de proximité.

Les infrastructures

- Dynamiser l’habitat social au travers d’un recensement des besoins égalitaire et concerté (Région – Etat- Mairie).
- Réaliser un recensement des besoins en logements, établissements scolaires, crèches, équipements sportifs, maisons de quartier afin d’y pourvoir par-delà toute prétention politicienne et électoraliste.
- La création d’une pépinière artisanale et agricole qui serait la vitrine de nos produits du terroir.
- Le développement urgent de réseaux de transport secondaires : maritime, inter-iles, intercôtiers..
- Mise aux normes parasismiques de tous les établissements et infrastructures publics (écoles, hôpitaux, ponts…).
- Arrêt du projet d’implantation du port en eaux profondes.

9 - KILTI

- Prise en compte dans la programmation des medias de la langue et de la culture guadeloupéenne par la présence de représentants des associations culturelles dans les conseils d’administration.
- Favoriser le développement d’entreprises et associations d’insertion culturelle.
- Réhabilitation des lieux de mémoire populaire par l’adressage (non a lari).
- Création d’un institut culturel « Papa Yaya » à Capesterre Belle Eau.

10 - ARÉTÉ PWOFITASYON

- Rachat par les Collectivités du patrimoine foncier de Kalenda en vue de la création d’une unité hôtelière de luxe et du reclassement des salariés licenciés d’Anchorage et Kalenda.
- Restitution du patrimoine (financier, mobilier et immobilier) des mutuelles liquidées en Guadeloupe.
- Dessaisissement de l’administrateur provisoire (M.BORGAT) du dossier des mutuelles.
- Domiciliation des paiements de France Télécom, EDF…, dans les banques installées en Guadeloupe.
- Poursuites pénales pour les infractions relevant d’abus de position dominante, d’entente illicite et de publicité mensongère.
- Poursuite contre les Responsables des massacres de mai 67 à Pointe à Pitre et réparation des préjudices aux victimes et ayant-droits.
- Transparence et baisse des coûts des services et des taux pratiqués par les banques et par les établissements de crédit.
- Priorité et facilité d’accès au marché et aux aides publiques pour les entreprises Guadeloupéennes.
- Arrêt des abominations à l’encontre des travailleurs étrangers.
- Résolution de tous les conflits en cours.

POU BOUT…

Peuple de Guadeloupe, ouvriers, paysans, artisans, retraités, chômeurs, entrepreneurs, jeunes, LIYANNAJ KONT PWOFITASYON est notre construction, notre idée, notre outil, notre conscience.

Liyannaj kont pwofitasyon c’est nous !!!
An nou bay lanmen pou ba’y sans é pouvwa…

Ansanm ansanm nou ké gannyé tout rèvandikasyon nou dépozé an kabech a lé pwofitan.

Que partout dans les bourgs, les villes, les campagnes, le peuple envahisse les rues !!

Nou péké konstwi on sosyété nèf si nou rété anba dominasyon é pwofitasyon kapitalis é kolonyalis.

La Gwadloup sé tan nou, La Gwadloup a pa ta yo, Yo péké fè sa yo vlé an péyi an-nou

ADIM - AFOC – AGPIHM - AKIYO – AN BOUT’AY - ANG - ANKA – ASSE - ASS.AGRICULTEURS DU NORD BASSE-TERRE – ASS.LIBERTE EGALITE JUSTICE - CFTC - CGTG – CNL - COMBAT OUVRIER – COMITE DE L’EAU - CONVENTION POUR UNE GUADELOUPE NOUVELLE – COPAGUA – CSFG - CTU – ESPERANCE ENVIRONNEMENT – FAEN SNCL - FO – FSU – GIE SBT - KAMODJAKA - KAP Gwadloup - LES VERTS - MADICE – MAS KA KLE - MOUVMAN NONM - PCG – SGEP/SNEC/CFTC - SOS B/Terre ENVIRONNEMENT - SPEG - SUD PTT GWA – SUNICAG - SYMPA CFDT - TRAVAYE é PEYIZAN - UDCLCV - UIR CFDT – UNSA - UGTG - UPG - UPLG - UMPG – VOUKOUM.

Lapwent, 20.01.09

Lire également : Gwadloupéyen doubout kont pwofitasyion !

publication originale : 20 janvier 2009

Publié par le LKP le jeudi 25 juin 2009
Mis à jour le lundi 28 septembre 2009

Téléchargez les documents joints à l'article

Plateforme de revendications
 
Fichier de type PDF
Poids : 105.3 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
le 22 janvier 2009 @ 15h59

Bonne réussite à vous !

d’une bretonne de Bretagne

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de jean le 23 janvier 2009 @ 09h44

Bonjour à tous, Avant toutes choses le combat que vous menez avec les autres organisations, même si je n’en partage pas les méthodes, est louable et juste à certains égards.

Néanmoins, en relisant la (longue !) plate-forme de revendications je suis fortement gêné par la connotation "quémandage" qu’elle prend. Je crains que demander tout le temps qu’on nous donne ne nous maintienne dans l’état d’assistanat que vous semblez vouloir combattre ! N’y a t il pas une certaine contradiction entre propos et action ? Je pense que les fan’m et non’m réellement doubout’ gagneraient plus à proposer des solutions concrètes plutôt que demander constamment à « l’autre » et s’inscrire en victime perpétuellement. A quand des entreprises 100% locales ? Sommes-nous juste bons à travailler pour les autres ? En montant nos affaires, et étant nos propres patrons, actionnaires, une bonne partie des malaises sociaux seraient réglés : nous ferions nos salaires, nos emplois du temps, nos conditions de travail. En extrapolant, si tous les guadeloupéens (ou presque) mettent 100€ de leur poche, calculez et voyez tout ce qu’on pourrait faire ! Je pense que c’est ce qui rendrait réellement digne tous ceux qui en ont assez de cette situation. La responsabilité, vous revient, à vous, Meneurs, d’inculquer la bonne attitude ! Ps : à quand un parti politique issu de« Liyannaj kont pwofitasyon » ;-)

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
le 23 janvier 2009 @ 16h55

Bravo ! Lachez pas les gars !

En Guyane, nous sommes solidaires avec la Guada. On aurait dû demander autant ! Méfiez vous des politics, ils nous ont bien eu ici... Ils ont baissés le prix du carburant pour taxer des produits courants.

NON à la VIE CHÈRE dans TOUS les DOM !

Guyanais, on remet ça après le carnaval ???

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de zayan le 24 janvier 2009 @ 05h08

an ka soutienn toute lè revedikation bon fos é kourag pou komba la zot ka méné la en ka swive avec intérè tou sa depi la fwance komba la rèd financierement é psykolojikment pou sètin gwadloupéen mé nécésè tchimbé rèd !!!!!!!!

remark : (Suppression de la majoration de 12 € pour retard de paiement) en ka pensé sé avi en mwen ke sa impé utopik !!!!!!

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
le 25 janvier 2009 @ 08h18

Bonjour !!

Je suis une jeune, étudiante infirmière. Nous avons appris cette année que le CHU n’embauche plus !!!

Je soutiens ce mouvement, car c’est le seul qui nous permettra d’avancer !!!

Bravo et Foss !!!

une jeune guadeloupéenne engagée

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de Colargolette le 25 janvier 2009 @ 09h37



Site à visiter : SOLIDARITE

Bonjour à tous,

Avant tout je souhaite vous transmettre mon soutien de métropole (Normandie) le plus solidaire et confraternel possible pour la courageuse lutte guadeloupéenne que vous menez en particulier depuis le 20 janvier 2009.

Parce que vous montrez la voix... le chemin..., l’info circule sur le net de venir avec les Camarades manifestants et grévistes le 29 janvier avec un panneau où sera écrit en très gros : ""DOUBOUT KONT PWOFITASYON ! KIMAFOUTIESA !""

En tout cas, je le ferai !

Voilà c’est tout ce que je voulais vous dire mais c’est sincère.

Hasta siempre.

Colargolette

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
le 25 janvier 2009 @ 11h12
bravo je suis avec vous sé on dézod ka mèt on lod
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de beautiful-Kribean-people le 26 janvier 2009 @ 07h12
Je suis de tout coeur avec vous, votre lutte est bonne. J’espère qu’une fois qu’on va obtenir les 200 euros de plus sur notre salaire les guadeloupéens vont arreter de consommer autant et surtout n’importe comment car je connais une personne qui gagne 1500 euros et celle ci achete tout pour ses enfants (elle en a 3) jeux vidéo, basquet à la mode, linge à la mode et puis c’est la meme qui vient pleurer et demander 50 à 1000 euros pour la dépanner et quand vous lui donner pas elle vous critique.
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
le 26 janvier 2009 @ 07h29
Solidarité de métropole (Périgueux) ! On pensera beaucoup à vous le 29, bravo pour votre courage, tenez bon. Que le peuple guadeloupéen prenne sa vie en main et honte aux médias qui taisent votre lutte !
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de Shaka Zulu le 26 janvier 2009 @ 10h59
On gwan kenbé rèd ba mòsò fè-la misyé Eli Domota. Si ni on moun ki pé ké jen kouché douvan éwopéyen sé byen li. Moun ka konpwann sé enki konba a LiGTG mé a pa konba sèlman a LiGTG, CGTG, pati kominis, ANG oben LiPLG, sé konba a pèp Gwadloup ! Sa kolèktif-la lévé-la pa sèlman on pwoblèm a sosyété Gwadloup mé sé on réyèl pwoblèm POLITIK. Nou pa ka vwè pon kalté pouvwa gwadloupéyen. Zafè a 7 désanm 2003-la ka komansé pété an gèl a Lirèl. Misyé adan réinyon-la pa jen palé. Pou ki ? Misyé pa ni ayen pou di é bay ba pèp-la. Gouvènè-la limenm ja di kè ni dé biten ki ké pwan tan pou réglé alò kè si nou ka pwan enpo pa èkzanp, sa té ké pozé mwens pwoblèm si Gwadloup té ni èstati a on péyi otonòm. Mé konm Lirèl di pèp-la rété adan lèdwa komen alò sa komansé pété an gèl ay. Pou jòd-la, an ka èspéré nou ké twouvé on solisyon é sòti adan grèv-la mé sa ka dépann dè sé bwabwa politisyen an nou-la. Fò sé mésyé komansé konpwann fò yo woulé ba pèp-la !
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de Lucie le 26 janvier 2009 @ 11h35
Je partage les revendications exposées par le comité. Je ne suis cependant pas d’accord avec les méthodes de greve qui selon moi doivent être revues et s’orienter vers de nouvelles stratégies pour forcer au dialogue et pourquoi pas constituer un comité qui établirait un dialogue constant avec les pouvoirs publics. Beaucoup de Guadeloupéens sont solidaires, à condition qu’ils ne se sentent pas pris en otage, car ce n’est pas la première fois que cela arrive. Une grève, si elle est bien menée ne doit pas durer 1 semaine et paralyser une économie. Il serait choquant qu’une greve contre la vie chère s’achève par la fermeture de petites entreprises et le licenciement de certains employés (dans le tourisme notamment). FOS pou nou doubout et gadé lwen avè tchè avè tèt avè bra
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de Dyder le 27 janvier 2009 @ 00h37

Mé zanmi bien bonjou, an té vlé di zot kè an fièr dè pèp an mwen ki fini pa ouvè zié ay pou doubout kon pikan !

Je soutiens pleinement le mouvement, j’approuve l’ensemble des points de revendication et je souhaite la victoire finale au peuple guadeloupéen.

Un compatriote au chômage avec un Bac+5 en poche, On pil fos ba liyannaj kont pwofitasyon

PS : il est 1h38 du matin et il y a un hélicoptère qui survole le bourg de Sainte-Anne depuis 40min, c’est bruyant et insupportable

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de ml le 27 janvier 2009 @ 08h20



Site à visiter : continué
C’est sur bcp reste à faire pour le pays/pour améliorer le quotidien et dans bien des domaines alors pas lagé komba la.
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de dom le 27 janvier 2009 @ 15h26



Site à visiter : liyannaj kont pwofitasyon
je n’ai pas la possibilité d’aller manifester ds les rues, pour cause de santé, mais je soutiens le mouvement de chez moi et je regarde la télé pour suivre le débat. Quand je regarde nos chers élus, M. lurel, M.le prefet et tous les autres, on avait l’impression qu’ils etaient venus avec l’idée que tout ce règlerais en un temps record, ils ont dù beaucoup sous estimé M.DOMOTA. Mais cet homme à sù montrer à tous qu’il n’arrivait pas autour de cette table sans avoir bien appris sa leçon (si on peut dire ça comme ça) et leur fait voir qu’il en savait un bout sur les lois, pour venir devant eux faire ses revendications. Je lui souhaite beaucoup de courage, il n’est pas seul, le peuple gwada est avec lui, c’est un homme de caractère il sera leur tenir tête. Et encok bravo au mouvement.
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
le 27 janvier 2009 @ 19h54
un encouragement et un soutien de la part d’un métro, les guadeloupéens méritent de vivre décemment.
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de sev le 27 janvier 2009 @ 20h39



Site à visiter : valorisation
Dieu merci
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de sabine le 27 janvier 2009 @ 21h42
je vous donne tout a fait raison moi meme je suis embaucher en cae est la patronne malgre sa elle profite de moi je suis seul et je ne sais pas quoi faire je suis fatigues moralement et physiquement j"ai 3enfants a eleves mes collegues derriere son dos son d’accord mais quand ces pour agir il n’y a personne
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de malouloute le 27 janvier 2009 @ 22h44
yép ! an sé an jèn ki téké inmé viv adan an bel ti papiyon !! an ka soutièn zot a 100% !! malérèzmen an poko pé vinn join zot an lari la mè pa flipé ! dèpi an ké pé an ké la évè zot !! fos é couraj adan comba la sa !! é fo lé élu pa oublié kè sé pèp la ki ka mété yo la yo yé é kè nou ka véyé sé négosiasion la dè pré !! é kè préfé la tchen kô ay bien paskè i mal pati !! nou pa la pou joué ! nou la pou vansé !! ansanm ansanm nou ka lité !! ansanm ansanm nou ka vansé !! ansanm ansam nou ké ganyé !! an sé an fan’m doubout a gwada !! é an fièr !! roulo bravo pou pèp la !! roulo bravo pou lyannaj kont pwofitasion !!
^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de Kanel le 28 janvier 2009 @ 04h45

Bonjour à tous les lecteurs

Je suis Guadeloupéenne, je n’ai ni a en avoir honte, ni à en être fier, je tiens à le préciser, car je trouve aberrant que l’on ait constamment à dire l’un ou l’autre, nous ne choisissons notre lieu de naissance, par conséquent notre appartenance à telle ou telle nations ; nous sommes ce que nous sommes point barre.

Revenons au sujet, je suis bien aise de constater que mes compatriotes prennent conscience et se réveillent, il faut voir la réalité en face, les départements d’outre mer sont comme qui dirait le ghetto de la France, avec des infrastructures (transport en commun)à peine plus amélioré que certain pays d’Afrique centrale, des revenus bien en dessous du coût de la vie, lorsqu’il est versé régulièrement par certains employeurs, des pseudo-contrats de travail précaires que ponde le gouvernement comme si nous étions leurs zone de test.

Notre image et notre réputation est constamment bafouée. Il est tant de réagir, nous ne pouvons plus nous contenter d’être des citoyens de 2nd zone, j’entends souvent dire, que veulent-ils encore ? Là bas il y a que des RMISTES et des CHOMEURS, ils sont fainéants…. C’est déjà très bien pour EUX, comme si nous étions des enfants recueillis que l’on a sauvé de la misère, alors que si la France, voir l’Europe a connu et connaît encore ses heures de gloire c’est grâce à nos ancêtres.

Nous voulons être respecté, bénéficier des même chances, des même moyens. Le droit au bonheur et à la prospérité est universelle, c’est même inscrit dans la Constitution, pour plus d’égalité, luttons et octroyons ses moyens, tout en tenant compte de nos spécificités géographique, culturelle et socio-économique.

Bravo et FOSS. Kanel.

^
Liyannaj kont pwofitasyon : Plate forme de revendications
Réaction de enid le 29 janvier 2009 @ 08h03
BRAVO pour le sang froid et la maitrise dont fait preuve le collectif face au manque de courage et de responsabilité de l’ETAT.Big fos.J ’ai lu un article hier et je souhaite vous en faire part sur les parachutes dorés de nos responsables politiques bien silencieux.En vertu de l’ordonnance n°58-1210 du 13 décembre 1958:pour chaque député non réélu,les français devront payer 417.120 euros soit 6952 euros mensuel durant 60 mois.
^
Grève générale en Guadeloupe : Plate forme de revendications
Réaction de kensidi le 3 février 2009 @ 08h23

Bonjour les gars,

Bizarrement il y a un point que personne ne veut en parler : c’Emploi.

Etonné ! OUI ?

Je parle du rééquilibrage des administrations entre la Guadeloupe et la Martinique. Franchement, pourquoi vous ne soulevez pas ce problème. Pas sur la guèguère 971/972 mais sur le plan de l’Emploi, alors messieurs soyeux courageux de mettre le doigt sur celà en argumentant sur le quota EMPLOI (ETP)... ?

Merci d’en tenir compte et PLIS FOS

^
Grève générale en Guadeloupe : Plate forme de revendications
Réaction de gloobi77 le 4 février 2009 @ 15h05

bonjou mwen séti bougue gwad’loup en 1994 mwen fini étid avè en bac en électrotech. pa té ni place pou mwen l’école, mwen té continié étid.

mwen chèché avè tout bon volonté en mwen en travail, mè sété ti job et travail o noir.

en 2000, mwen rentré en france. dé jou aprè mwen té ka travail déclaré.

i ni en problèm. En france et en gwad’loup, nègre ckon nous menm pas ka respecté nou. yo pa ni confiance en nou.

mwen savé dèpi longtem avè pertinence kè nègr con mwen yé pas en couyon.

nou ni la connaissance nécessaire à propre survi en nou, dèpi dè sièk, yo ka fè nou kompren nou sé dé primat, dé iresponsabe etc etc...

et mwen sav pertinamen kè ni dè nèg con mwen menm ka fè en travail si tè pou reconnaissance a savoi en nou. fo nou fè yo pren conscien des réalité. a pa yo ki ké fèill pou nou.

kon di obama. nou pé, pa léssé yo jigé dè compétence en nous.

sé la ki ni dè acqui socio jo di la, sé yo ki ka kritiké nou. y pi facile dé cédé a la facilité.

pas jan oublié la vie sé en combat.

mwen ka vréyé tou en stock de bon vibration à M.DOMOTA et équipe ay. Merci M DOMOTA.

guy.A nèg gwad’loup

^
Grève générale en Guadeloupe : Plate forme de revendications
Réaction de iguane le 5 février 2009 @ 09h14

Bonjou,

"Un relèvement immédiat et conséquent d’au moins 200 €, des bas salaires, des retraites et des minima sociaux afin de relancer le pouvoir d’achat, de soutenir la consommation des produits guadeloupéens et plus généralement la demande."

Les métropolitains ont réclamés dans leur manifestation du 29 janvier un SMIC à 1600 Euros.

Les martiniquais réclament aujourd’hui 05 février un relèvement des minimas sociaux de 300 Euros.

Je vous demande d’aligner vos réclamations au moins sur celles des martiniquais dans un soucis de cohésion. D’autant plus que les contre propositions du patronat et de l’Etat ne seront pas à cette hauteur. Il faut demander plus pour être certain d’avoir un moins qui se rapproche de nos besoins.

Je souhaite que les débats avec le sous-ministre soient télévisés et radiodiffusés en direct.

Qu’aurions nous à cacher ?

Fos é kouwaj.

^
Grève générale en Guadeloupe : Plate forme de revendications
Réaction de ppfeduzel le 7 février 2009 @ 14h45



Site à visiter : Plateforme de revendication

Je suis un chômeur, j’ai été salarié d’une entreprise qui ne m’a jamais payé jusqu’à aujourd’hui, malgré exécutive des prud’hommes, cette société à trouver une seul solution, se mettre en liquidation. Il faut arrêter ces exploitations. Y en a marre !

Je pense qu’il était tant qu’un Gwadeloupéen, puisse faire prendre conscience à tous un chacun de l’importance de la valeur Gwadeloupéenne. Nous avons trop longtemps laissée faire les choses, sans avoir le droit et la liberté d’exprimer ce que l’on ressent en GUADELOUPE. Si on ouvre trop la bouche, il faut toujours que l’on se retrouve, au bas de l’échelle, parce qu’il est interdit de faire savoir au peuple Gwadeloupéen les ressentit d’un gros malaise. Il est primordiale que chacun retrouve ces marques, ces mots et sa voix dans le mouvement du collectif et si c’est par les actions de terrain que l’on devra le faire, sa sera comme sa. Si l’on regarde ce qui se passe dans les autres pays, comme au canada, quand vous recherchez un emploi et que vous répondez à une offre dans ce pays, ceux-ci regarde d’abord si chez eux, si il y a quelqu’un qui correspond avant d’accepter votre candidature. Donc avant de prendre des compétences extérieures nous devrons d’abord regarder chez nous, s’il y des compétences. Il y a que comme cela que nous pourrons réduire le taux de chômage en Guadeloupe. La chance aux Gwadeloupéen. Question création d’entreprise : pour 60% des créateurs, se sont des jeunes avec très peu de moyens, mais avec beaucoup d’idée plus intéressantes les unes des autres. Les pouvoirs publics ne donne pas assez de moyens pour les aidés, et le plus souvent il se retrouve face à leurs seul combat de continuer seul. Mais on ti coup de pouce zot pa di sa té méyè.

il faut donnée des moyens. Les personnes qui arrives ont trop souvent négligés cette possibilité d’aides.

(Exemple : le contrat avec l’aide d’un employeur en échange de conseil au développement post création d’un entrepreneur, cette forme existe et personne n’en parle, il existe à l’URSAFF, un contrat spécifique signé entre l’URSAFF, L’ANPE, l’EMPLOYEUR et l’entrepreneur). Il y a des choses. Bye Foss au collectif LKP.

^
continuez.....
Réaction de jana le 18 février 2009 @ 07h19
juste un message de soutien d’une lyonnaise : continuez à vous battre, ça suffit l’état doit arreter de profiter de vous sans rien vous reverser et vous laisser vivre dans la misère vous etes pour nous des français avec les memes droits qu’en métropole, nous vous soutenons haut et fort.....
^
Grève générale en Guadeloupe : Plate forme de revendications
Réaction de Alain Parisot le 26 février 2009 @ 15h01

Bonjour, pourriez-vous me faire parvenir la déclaration d’Elie Domota intitulé "Appel d’urgence aux organisations syndicales de France, aux travailleurs de France", faites à Pointe-à-Pitre, le 23 février 2009. En espérant une réponse prochaine, je vous exprime mon soutien total et inconditionnel. Fraternellement.

Alain Parisot

^
LKP : La Plateforme de revendications
le 25 octobre 2010 @ 20h14

bravo et kimbé raid foss POU LKP

en france c est meme bitain ET MEM PROFYTASION capitalist de la part d un licencié par un capitalist colonialist

^

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !