Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
vendredi 12 octobre 2018
00h16

Statistiques éditoriales
2235 Articles
102 Brèves
27 Site Web
162 Auteurs

Statistiques des visites
212 aujourd'hui
727 hier
7710992 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elections CESR, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Kanaky, Kolèktif Bastè kon (...), L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Rapatriement de la, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, TCSV/décès camarade (...), Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

A propos des jours non travaillés en cas de cyclone

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Communiqué de presse du 19/09/2018



Aucune réaction pour le moment !
 

Ces derniers jours, nous avons tous eu l’occasion d’entendre Préfet, Avocat, Employeur, Fonctionnaire de la DIECCTE sur cette question ; mais curieusement, la parole n’a jamais été donnée aux militants syndicaux. C’est sans doute un oubli que nous nous empressons de combler par le biais de ce communiqué.

Si le passage d’un cyclone peut être interprété comme un cas de force majeure, il convient toutefois d’en analyser les conditions :

« La force majeure désigne un événement à la fois imprévu, insurmontable et indépendant de la volonté d’une personne. Juridiquement, la force majeure est susceptible de dégager une personne de sa responsabilité ou de la délier de ses engagements contractuels. »

C’est derrière ces principes que se cachent Employeurs, Avocats et Services de l’Etat pour arnaquer les travailleurs. En vérité, le passage du cyclone n’est pas si imprévisible qu’il n’y parait car :

1° - Chaque année les autorités annoncent l’ouverture de la saison cyclonique ;

2° - Chaque année les services de l’Etat et de la Météo diffusent les prévisions et les messages d’alertes ;

3° - L’alerte ROUGE précise : « Tous les établissements publics et privés doivent être fermés avec mise en œuvre de toutes les mesures de protection en libérant les personnels ».

Cela veut donc dire que le passage d’un cyclone est un évènement connu par tous et organisé dans un cadre réglementaire. On ne peut donc interpréter le passage d’un cyclone comme étant un évènement soudain et imprévisible. NON !!!

QUE DEVRAIT FAIRE L’EMPLOYEUR face à toutes ces informations car GERER c’est PREVOIR.

L’employeur peut recourir au chômage partiel qui lui permet de réduire ou de suspendre son activité du fait du passage du cyclone. Dans ce cas, les salariés touchés par une perte de salaire doivent être indemnisés par une indemnité au titre de l’activité partielle (chômage partiel ou technique) versée par l’employeur. Et l’employeur pouvant lui-même se faire rembourser par les services de l’Etat.
En définitive, Employeurs et Etat veulent faire payer aux travailleurs le passage des cyclones. Imaginons un instant le passage de plusieurs cyclones et les travailleurs se retrouvent alors sans salaires. C’est INADMISSIBLE !!!
L’UGTG invite l’ensemble des travailleurs à s’opposer à toutes retenues sur salaires, à toutes retenues de jours de congés et à toutes récupérations d’heures dans le cadre des « jours non travaillés en cas de cyclone » et à ne négocier aucun dispositif allant en ce sens.
L’Employeur et les services de l’Etat doivent assumer leurs responsabilités respectives dans ce dossier.

ANSANM NOU KA LITE ANSANM NOU KÉ GANNYÉ !

Publié par la Centrale UGTG le jeudi 20 septembre 2018

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !