Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
6637 aujourd'hui
5663 hier
6506937 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

National Citer : La nébuleuse compradore gérée par Olivier Badlou

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

C’est en ces termes que l’on pourrait qualifier cette société, tellement il y persiste un flou artistique lorsqu’il s’agit d’aborder les questions de salaire, d’acquis sociaux, de primes, d’ancienneté… bref de tout point se référant aux simples droits fondamentaux des salariés.

Pas bien surprenant après tout, « National Citer, la nébuleuse » n’appartient-elle pas aux compradores békés, profiteurs, esclavagistes HAYOT et alii, gérée par leur invétéré sous-fifre, Olivier BADLOU !

Imaginez un seul instant dans quel enfer vous vous trouveriez, si vous vous mettiez à égrener inlassablement le chapelet des injustices, incohérences et abus qui existent et persistent dans cette société, tellement ses dirigeants manient avec brio tous les maux de la Pwofitasyon : inexistence de contrat de travail, imbroglio sur le calcul de la prime de bilan, subreptice disparition de la prime d’ancienneté, eaux troubles sur l’état financier de l’entreprise, évaporation de 150€ sur les salaires consécutive au passage aux 35 heures…

Ce sont bien là les maîtres mots de ces esclavagistes modernes. En somme, National Citer s’affiche comme le bastion du Non droit du travailleur !

Pour autant, contre vents et marées et grâce à l’acharnement, la pugnacité, la témérité des délégués du personnel de l’ULTEA-UGTG, nous avons réussi, à raché certains droits : tableau d’affichage pour les salariés ; contrats de travail refaits remontant à 2005 pour certains mais sans la mention si importante de l’ancienneté ; institution de réunions mensuelles entre délégués et travailleurs et entre délégués et direction.

Men nou poko rivé anbout a jaden a Badlou tant le chemin à parcourir semble long et parsemé d’embûches. En effet, à peine le travail commencé, ce gérant mafieux mettait-il en place une véritable politique de fann tchou afin de réprimer les salariés pour leur participation à la mobilisation générale du LKP et singulièrement contre l’un de nos délégués du personnel.

Les faits, camarades, parlent d’eux mêmes : une décision de réorganisation des services au lendemain de la grève générale réaffecte la kamarad HELAN LOUIS Michèle sur le poste nouvellement créé d’assistant de gestion PME-PMI à l’agence de l’Aéroport Pôle Caraïbes, agence dont elle prendra par ailleurs la responsabilité.

Malgré les nouvelles fonctions et responsabilités du kamarad, le gérant refuse toute modification de contrat, exclut une révision proportionnelle de salaire et fait la sourde oreille aux questions de changement d’horaires, de modification d’organigramme...

Badlou vlé pa tann ahak et fomente en retour un véritable processus d’acharnement et d’harcèlement moral pour la pousser à la faute : retrait de tout matériel lui permettant d’assumer ses fonctions (ligne téléphonique, logiciel, Internet), changement de codes d’accès informatiques jusqu’à la suppression pure et simple de son ordinateur.

L’objectif est clair : licenciement sec à défaut de ne pouvoir justifier d’un licenciement économique. Harcelée, pressurisée, tracassée, stressée, anmewdé, kanmarad la finn pa raté on viraj an chimen a travay-ay ! Résultats : côtes cassées, minerve, incapacité de travail, et opérations successives.

Côté Badlou, ricanement, mépris et arrogance ont été les réactions à la nouvelle. A croire que ces gens-là sont au dessus des lois et même de la justice divine ! Jusqu’à quand ?

Kanmarad fo nou lévé gaoulé ! Nou péké pwan’y !!!

Boula Gèl - Oktob - Novanm 2009
ULTEA - UGTG

Publié par ULTEA - UGTG le dimanche 18 octobre 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !