Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
1555 aujourd'hui
1853 hier
6236479 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Frédéric Gircour & Nicolas Rey : "LKP, le mouvement des 44 jours"

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #LKP
Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

"LKP, le mouvement des 44 jours", Frédéric Gircour et Nicolas Rey, ed. Syllepse, 2010

« LKP, le mouvement des 44 jours… (…) est-ce à dire que, pour les auteurs, le LKP se limiterait aux 44 jours de la grève générale qui ont secoué la Guadeloupe au début de l’année 2009 ?

Non bien sûr, le collectif ne s’est pas dissous avec la suspension de la grève, pas plus qu’il ne s’était créé ex nihilo. Il s’inscrit dans un contexte bien plus large.

L’ambition du présent ouvrage est de donner les clés d’un mouvement original, qui plonge ses racines dans une tradition guadeloupéenne de résistance multiséculaire, de relater par le détail le conflit social qui a tenu la Guadeloupe et le monde (CNN et Al-Jazeera n’avaient-elles pas leurs envoyés spéciaux sur place ?) en haleine, de jeter un éclairage pointu sur ses enjeux, ses perspectives, ses conséquences.

Les questions que ce mouvement soulève, comme nous le verrons, dépassent d’ailleurs très largement les frontières du petit archipel antillais.

(…)

Si nous avons choisi ce titre, c’est parce que ce nombre, 44, nous a paru particulièrement symbolique de la lutte sociale qui s’est livrée en Guadeloupe. Il dit l’endurance des grévistes, leur capacité de résistance, puisque jamais en France une grève générale n’avait atteint un tel nombre de jours.

Il nous donne aussi une idée sur l’importance des sympathisants du mouvement car on conçoit aisément qu’une minorité, si bien organisée soit-elle, n’aurait pu paralyser l’économie de la Guadeloupe si longtemps si elle avait eu la population à dos…

Il nous dit la somme d’espoir et de révolte qui ont animé les manifestants pour tenir aussi longtemps. Ce nombre est lourd des sacrifices consentis par les Guadeloupéens, et comme trame de fond, il dessine des solidarités exemplaires et des lignes de fracture nouvelles.

Ce nombre, 44, nous en dit aussi très long sur la nature des relations sociales qui prédominent en Guadeloupe : l’intransigeance implacable du grand patronat guadeloupéen qui n’entendait rien céder, la politique du pourrissement sur laquelle avait parié l’État…

C’est pour toutes ces raisons que nous avons choisi ce titre dans un ouvrage où nous aborderons aussi sans tabous toutes les questions qui font polémique, à commencer par les zones d’ombre qui entourent la mort du elkapiste Jacques Bino, mais aussi celles selon lesquelles le LKP serait un mouvement raciste et violent ou encore un mouvement cherchant à « avancer masqué » vers l’indépendance de la Guadeloupe.

Dépasser les visions manichéennes avec lesquelles le LKP est généralement abordé ; le présenter à travers ses hommes et ses femmes, aux aspirations parfois différentes ; décrypter ce qui fait sa force et qui a enthousiasmé tant de Guadeloupéens venus grossir les rangs des manifestants rêvant de tracer un nouveau chemin pour la Guadeloupe ; montrer ses faux pas, ses errements et ses non-dits ; tels sont donc les principaux objectifs de ce livre que nous vous invitons à partager. »

Publié par la Rédaction le lundi 8 novembre 2010

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !