Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
307 aujourd'hui
4050 hier
6233378 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

SGPY-DANONE : Le conflit qui dure.

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

A la SGPY-DANONE, les salariés sont en grève depuis 7 mois !!!


Mots-clés : #Conflit Danone
Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
7 mwa konba pou dwa é dinité

Le 20 juin 2005, 30 des 41 salariés de la société de production de Produits Laitiers sise à Jaula, au Lamentin, la SGPY-DANONE, arrêtaient de travailler.

Cet arrêt de travail intervient suite à l’échec des Négociations Annuelles Obligatoires où les salariés exigeaient l’augmentation de leur salaire, l’amélioration de leurs conditions de travail et la régularisation des modes de rémunérations des chauffeurs, entre autres.

À ces revendications classiques, chaque année, les salariés réclamaient le paiement de rappel de salaire dus, du fait du non respect de nombres de dispositions légales et conventionnelles notamment :

- la détermination de la durée annuelle du temps de travail,

- le paiement des heures supplémentaires et des repos compensateurs,

- la mise en conformité des contrats de travail et des fiches de paie,

- le paiement effectif des heures de pause,

- la classification des salariés,

- la mise en place de la prévoyance.

Seulement, la direction de la SGPY-DANONE refuse de reconnaître ses manquements malgré l’avis formulé le 24 octobre 2005 par l’Inspecteur du Travail, confirmant nos positions.

Pire la SGPY-DANONE a obtenu du Tribunal de Grande Instance (TGI) le blocage des comptes bancaires des grévistes depuis 2 mois.

Ainsi, le délinquant en droit du travail est légitimé dans ses forfaits, impose aux salariés qui sont dans leur droit, de graves difficultés personnelles et familiales.

Le droit du travail n’est pas respecté, l’avis de l’Inspection du Travail n’est pas suivi, les salariés grévistes sont entravés dans leur liberté de vivre avec leur argent.

La SGPY-DANONE a décidé de passer en force et tente de se soustraire à ses obligations par la faillite des grévistes.

Cette situation scandaleuse devrait interpeller tous ceux qui a l’occasion des conflits nous assène de propos tels que : "Nous sommes dans un état de droit".

Seulement, quand le droit est en faveur des salariés, ils se taisent.

Aujourd’hui, ce sont plusieurs centaines d’euros de rappel que les salariés réclament et obtiendront, tout autant que le respect des dispositions légales et conventionnelles applicables dans l’entreprise.

La SGPY-DANONE devra, tôt au tard, s’en persuader.

Notre détermination est intacte. La lutte continue !!!

Section UGTG-DANONE

Jaula, le 18/01/06

Publié par UEC - UGTG le mercredi 18 janvier 2006
Mis à jour le vendredi 6 juin 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !