Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
lundi 16 octobre 2017
21h28

Statistiques éditoriales
2162 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
2956 aujourd'hui
5840 hier
6492919 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Sonjė 27 Mė 2001

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #Michel Madassamy #Mwa Mé #Esclavage #Mai 1967
Aucune réaction pour le moment !
 

Lè 27 mé 2001
An balan a Ignace, Massoto, Solitude, Palerme,..., Sendika
UGTG lévé gaoulé
27 Mé démil yonn.

Il s’agissait pour le syndicat de faire respecter la mémoire des combattants de la liberté, ceux qui ont refusé le rétablissement de l’esclavage au sacrifice de leur vie et qui sont à l’origine de l’abolition de l’esclavage et non pas les « abolitionnistes, les Schoelcher et compagnie ». De ce fait 27 Mé sé dat a Mémwa, sé dat pou sonjé. Dèpi 1983 tini owganizasyon, kon UGTG ka manifesté pou sonjé 27 Mé.

Sékonsa 27 Mé 2001 l’UGTG, an liyannaj a travayè é pèp an mouvman, exigeait des affairistes de tous bord le respect de ce jour, respect de cette date marquant l’unité retrouvée du peuple ; symbole de luttes, de résistances contre toutes formes d’oppression : esclavage, mépris des hommes et des peuples.

En réponse, l’état français procédait à l’emprisonnement de Michel MADASSAMY après un simulacre de procès. En quelque sorte, l’état colonial lui reproche d’avoir participé à une manifestation pour la mémoire et la reconnaissance

des 10 000 victimes anti-esclavagistes tombées en 1802 lors de la guerre de Guadeloupe. Voulant éradiquer toutes contestations, la justice coloniale voulut faire de Michel MADASSAMY, un exemple. Sur la base de faux témoignages, Michel MADASSAMY est condamné à plusieurs mois de prison fermes et à plus de 7000 euros d’amendes. Aujourd’hui, le 27 mai est jour férié et payé grâce à la lutte des travailleurs.

NOU PAKA OUBLIYÉ.

La libération de Michel MADASSAMY interviendra après une grève de la faim et grâce à la mobilisation de son syndicat, l’UTPP-UGTG, de la Centrale UGTG mais aussi de la solidarité des Guadeloupéens, relayée au plan international. Des Guadeloupéens mobilisés autour de cette affaire donneront naissance au Mouvman Nonm à l’issue de ce combat.

Depuis le 27 Mé est devenu un jour férié et chômé.

C’est le fruit de nombreuses années de lutte de militants qui n’ont jamais capitulé devant la pression du pouvoir colonial et qui se sont battus pour la défense de l’indépendance des organisations syndicales. Rappelons qu’il a fallu que l’Etat colonial français assassine une centaine de guadeloupéens en Mé 67 pour qu’ensuite les ouvriers du Bâtiment en grève depuis plusieurs semaines obtiennent 25 % d’augmentation de salaire alors qu’ils n’en réclamaient que 2,5. Le 27 mai est un jour de reconstruction et de refondation pour tous les Guadeloupéens. La lutte est belle et paie toujours quand elle est menée par des hommes conscients, soif de justice et de liberté pour leur pays. MESI POU YO.

Dizan apwé

Certains feignent d’oublier. L’état colonial n’a rien oublié. 10 ans après il ressort le dossier de MADASSAMY afin de l’inculper. Ce même état français colonial avec ses acolytes (les élus et le patronat) qui fêtent en grande pompe cette date. Il y a eu des manifestations dans plus d’une quinzaine de communes.

NOU PA KA OUBLIYÉ MADA !

Aujourd’hui, certains tentent même de faire du 27 Mé une fête commerciale où les patrons profitent pour faire leur « Relais Inter Entreprises ». Ces mêmes patrons véreux qui nous obligent à faire grève pour une augmentation ou pour une amélioration des conditions de travail.

Aujourd’hui, la lutte continue pou déchouké tous ces malfaiteurs et prendre notre destin, nos vies, en mains.

Fo pa nou janmen oubliyé !

E. Wercautrin

Publié par la Rédaction le mercredi 6 juillet 2011

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !