Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
1555 aujourd'hui
1853 hier
6236479 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Liyannaj Kont Pwofitasyon : PWOKLAMASYON 21 ÒKTÒB

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Ecrits : Créole - Traduction en version française



Aucune réaction pour le moment !
 

-1- Rété gadé, Gwadloup dépawtèman fwansé jòdijou, padavwa an lanné 1635 pa asi Déhé-Sentwòz i vin on Koloni.

-2- Rété gadé, an janvyé 1636, yo kyouyé YANS, on chèf Karayib, é, sé konsa pouvwa é sosyété kolonyal chouké asi tè Gwadloup.
 3- Rété gadé, an Òktòb 1801, karésòl a sistenm èsklavajis é kolonyal-la brenné, padavwa yonndé chèf Gwadloupéyén a lawmé lévé gawoulé.

-4- Rété gadé, an lanné 1802, yo woumété Nonm anba jouk a lèsklavaj. Sé té on koud gòj, on gòjèt poubon. Konfèdmanti, sèlbiten yo voyé douvan sé volonté a chèf a léta fwansé Bonaparte, kidonk, yo pa rèspèkté ahak.

-5- Rété gadé, an lanné 1848, dézyèm abolisyon a lèsklavaj. Abolisyon a 1848 sé konsidéré on anchoukaj a tout pwofitasyon a sé èsklavajis-la. É, dayèpouyonn, yo péyé-yo pou sa.

LKP KA DÉKLARÉ :

 6- Pwensip yo kriyé « citoyenneté », pwensip a « nouveaux libres », pa té andwa ki sé moral ki sé politik yenki vòlkannizé rèskonsabilité a-yo. An pon jan, sa pa té andwa pé bouch asi rèskonsabilité a-yo pou tout krim é pwofitasyon yo fè asi do a plizyè milyon Moun.

 7- Asimilasyon jiridik, asimilasyon administratif, asimilasyon politik ki konmansé an bout a 18e syèk-la, pou i wouvè zèl a-y poubon an maws 1946, sé on mannigans. Silon Fwansé, sa ki dwa pou li, sé sa ki douwé dwa pou tout kalité Nonm. Siwvwè ou nòz vlé on dòt biten ki sa, asiré pa pétèt yo ké chèché fèw pé.

 8- Rèkonnèt tit « Gwadloupéyen » ki vwè jou an bout a 1801 kon mo fondal pou di on biten fèt, pou di on Moun vwè jou. On Moun ki ka chayé an fenfon zantray a-y tout jénérasyon a-y, dépi tan yo vwè jou asi tè Bannzil Gwadloup. Otila yo désidé fwitayé asi tè-lasa. Sé mo « Gwadloupéyen »-lasa, nou ka sèvi épi-y pou nonmé tout Krèymoun-la listwa sanblé ansanm-ansanm é ki vlé kontinyé défann sa yo ni é sa yo yé asi tè Bannzil Gwadloup.

 9- LKP ka é LKP ké goumé kont tout kalité sistenm rasis, yo chouké asi tè Gwadloup é dòt koté ankò.

 10- Pa ni pon rézon adan listwa ki ka ba on Moun dwa asimilé on dòt Moun, pou Moun-la sa vin-li.

 11- Fò pa konfonn dwa é kilti, ki sé pou on Nonm, ki sé pou on krèy- Nonm ; an pé ni menm dwa ki vou, men, konfèdmanti an pa oblijé sanm vou koupé kou.

 12- Asimilé tout moun ansanm-ansanm, an menm balan la, sé on krim kont limanité ;

 13- « Lèspwi gwadloupéyen » ki sòti adan listwa Bannzil Gwadloup ka pwan souch a-y bon enpé lanné avan yo chouké koloni fwansé ;

 14- Sitiyasyon ékonomik é sitiyasyon sosyal an Gwadloup jòdijou, sé pitit a sistenm an moman lèsklavaj. Sé pou sa, onlo pòz adan zafè a « pwodiksyon », « transfowmasyon » é « distribisyon », tousa sé on éritaj kolonyal ;

 15- On sitiyasyon kon sila pa jis é i ka chayé pwofitasyon asi pitit a èsklav, asi tout foul travayè é asi tout larèstan Pèp-la, an Péyi Gwadloup ;

 16- Konsèy Minisipal, Konsèy Jénéral é Konsèy Réjyonnal é onlo dòt enstitisyon politik fwansé a pa kréyasyon é santiman a sosyété ki fè Pèp Gwadloup ;

 17- Boulvès popilè an Mé 67, sé lèspwi patriyotik ki doubout asi pinanhan a-y, sé rézonnans a Òktòb 1801 ;

 18- Fò chak Gwadloupéyen pwan doubout a-y, chèché woupwan karisti a Nonm a-y ki ta-y. Chèché pwodui, bwè é manjé sa ki ta-y é wouliyanné NOU ;

 19- Ki sé rèlijyon, ki sé filozofi, ki sé lékonomi, ki sé politik, LKP pa douwé ni pon kalité mèt-é-sényè ;

 20- Ni onsèl LKP pou toutmoun rikonnèt yo adan-y ;

 21- Fò tout Gwadloupéyen kolé tèt an larèl a Karayib, é, fò-yo mété janmdifòs la ki fo, pou kenbé sa ki ja konmansé an sans-lasa ;

POU TOUT BON,

 22- LKP ké mété on foul Moun an mouvman, an balan, pou NOU chanjé pou tout bon vwé, rèlasyon NOU douwé ni èvè Léta Fwans é èvè Léwòp ;

 23- LKP ka pwan mo pou fè tousa ki fo pou finbat èvè gran soufwans a Jennès an nou, pou soutyèn rèvandikasyon a Travayè, é mobilizé tout Pèp la adan on gran Konvwa Pou Konstwi Péyi Gwadloup ;

 24- LKP ka woulé pou ni linité a konba pou tout Pèp ki ka chèché fè Moun vin Moun ;

 25- LKP sé LIYANNAJ AN NOU TOUT GWADLOUPÉYEN pou fè lidé chayé viktwa pou Tout Pèp an nou…

 26- Èvè LKP !!! Pou On POUVWA POLITIK AN PÉYI GWADLOUP KONT PWOFITASYON !!!

-27- LA GWADLOUP SÉ TAN NOU !

LA GWADLOUP A PA TA YO !!

YO PÉ KÉ FÉ SA YO VLÉ

ADAN PÉYI AN NOU !!!

LKP

Lapwent, 21.10.2012

tradiksyon Fwansé (Traduction en français)

-1- Considérant que, l’archipel de Guadeloupe, aujourd’hui, est un département français, du fait colonial instauré en 1635, sur l’île de Guadeloupe (Deshaies/Ste-Rose) ;

-2- Considérant que cette société coloniale s’est légitimée par l’assassinat du chef Caraïbe Yans, en janvier 1636 ;

-3- Considérant que les fondations du dit système furent ébranlées en octobre 1801, par la rébellion de plusieurs officiers Guadeloupéens ;

-4- Considérant que le rétablissement de l’esclavage de 1802 a été un acte inique, dictatorial, qui n’a respecté aucun principe de droit reconnu à l’époque ;

-5- Considérant que la seconde abolition de l’esclavage ne 1848 a légitimé les pwofitasyon exercées vis à vis des descendants d’Africains en dédommageant les anciens maîtres ;

Le LKP déclare :

 6- Que le principe de « citoyenneté » qui affecte alors l’existence des « nouveaux libres » n’a pu, ni sur le plan du droit, ni sur le plan de la morale politique effacer la responsabilité des crimes commis à l’encontre de millions d’individus ;

 7- Que l’assimilation juridique, administrative et politique amorcée dès l’ébranlement des fondations du système esclavagiste à la fin du 18e siècle et parachevée en mars 1946, représente une manipulation du droit positif, sans aucun respect du droit naturel bafoué, des communautés qui naissent selon les contingences historiques et dont les membres peuvent légitimement revendiquer la plus absolue liberté ;

 8- Accepter le terme « Guadeloupéen », exprimé officiellement pour la première fois en 1801, comme porteur de sens fondamental de l’être nouveau, membre d’une nouvelle communauté humaine née et en développement, sur l’archipel de Guadeloupe ; ce même terme désignant l’ensemble des individus dont l’histoire et les intérêts matériels et moraux se confondent sur le dit territoire ;

 9- Combattre, avec la plus grande détermination, les discriminations raciales instaurées lors de l’implantation du système esclavagiste ;

 10- Qu’il n’y a aucune raison de par l’histoire qui pourrait justifier l’assimilation d’un être humain par un autre être humain ;

 11- Qu’il ne faut surtout pas confondre un droit, des droits d’un individu et/ou d’une communauté avec la culture d’un être, et/ou d’une communauté ; nous pouvons avoir les mêmes droits sans être les mêmes Moun.

 12- Que l’assimilation culturelle collective est un crime contre l’humanité ;

 13- Que la « guadeloupéanité » expurgée de la réalité historique trouve sa genèse des milliers d’années avant l’incrustation de la société coloniale.

 14- Que la situation économique et sociale actuelle en Guadeloupe est héritière du système de plantation esclavagiste. De nombreuses positions dominantes acquises dans les domaines de la production, de la transformation et/ou de la distribution, sont des rentes coloniales.

 15- Que cette situation n’est pas équitable. Elle est pétrie dans la pwofitasyon qui pèse surtout sur les descendants des petits – fils d’esclaves, sur la grande masse des travailleurs et sur tout le Peuple du Péyi Gwadloup.

 16- Que le Conseil Municipal, le Conseil Général, le Conseil Régional et bien d’autres institutions politiques françaises ne sont pas des inventions, des créations nées des sentiments à la base de la construction de la société guadeloupéenne. ;

 17- Que la révolte populaire de Mé 67 s’inscrit tel le réveil du sentiment patriotique, comme une résonnance de l’esprit d’octobre 1801.

 18- Que chaque Gwadeloupéyen se doit de rechercher le plein épanouissement en portant une attention particulière à tout ce qu’il consomme, à tout ce qui l’environne et aux relations entretenues entre Gwadeloupéyen. ;

 19- Qu’il est totalement indépendant vis à vis de toute puissance quelle qu’elle soit : religieuse, philosophique, économique, politique… ;

 20- Qu’il n’y a qu’un seul mouvement LKP ;

 21- Qu’il est nécessaire pour tous les Guadeloupéens d’oeuvrer afin d’assurer le rapprochement d’avec la Caraïbe, et/ou la consolidation des rapports existants sur une base égalitaire ;

DE CE FAIT ,

 22- Le LKP mettra tout en oeuvre afin que par des mouvements de masse, an balan é an konsyans, nous refondions radicalement les relations entre NOU et la France et entre NOU et l’Union Européenne. ;

 23- Le LKP acte qu’il est temps de se mobiliser, afin de mettre un terme définitif à la souf-france endurée par la jeunesse, pour porter un soutien appuyé aux revendications des Travailleurs, et rassembler tout le Peuple dans un KONVWA POU KONSTWI PÉYI GWADLOUP !

 24- Le LKP recherche l’unité, la paix et la coopération entre les Nations ;

 25- Le LKP proclame enfin, que le LIYANNAJ de TOUS les GUADELOUPÉENS est indispensable au triomphe des idéaux qui portent la présente proclamation ;

 26- Avec le LKP !!! Pour l’instauration d’un POUVOIR POLITIQUE GUADELOUPÉEN contre toutes les PWOFITASYON !! !

 27- LA GWADLOUP SÉ TAN NOU !

LA GWADLOUP A PA TA YO !!

YO PÉ KÉ FÉ SA YO VLÉ ADAN PÉYI AN NOU !!!

Publié par le LKP le mercredi 24 octobre 2012

Téléchargez les documents joints à l'article

 
Fichier de type PDF
Poids : 500.9 ko
 
Fichier de type PDF
Poids : 710.7 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !