Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
mardi 21 mars 2017
20h36

Statistiques éditoriales
2154 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
1358 aujourd'hui
7285 hier
5413329 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

NON A LA RÉPRESION – SENDIKALIS PA KRIMINÈL !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #UTS-UGTG #Justice coloniale
Aucune réaction pour le moment !
 

Ce Jeudi 11 Septembre, trois militants de l’UTS-UGTG (Union des Travailleurs de la santé) sont convoqués devant le tribunal de Pointe-à-Pitre.

Nos Camarades LUNION, CALVAIRE et LERUS sont mis en examen pour des faits de grève qui remontent à Juin 2006. D’après le juge, ils auraient exercé des violences sur une personne chargée d’une mission de service public dans l’exercice de ses fonctions, en l’occurrence la responsable des ressources humaines du CHU, Mme KOWALSKI.

Une fois de plus, il s’agit d’une fiction montée de toutes pièces pour nuire à l’UTS-UGTG et aux vaillants militants du CHU. Jugez-en :

1°/ Ainsi, d’après le juge d’instruction LUNION et CALVAIRE auraient poussé une porte qui aurait occasionné la chute de la DRH KOWALSKI qui se trouvait derrière cette porte. Or Mme KOWALSKI déclare qu’elle était devant la porte et que les deux camarades l’auraient plaqué contre la porte et poussé à terre. Visiblement, yo pa mèt yo dakò si menm vèwsyon la. Quant à LERUS, pon moun pa sav poukisa i konvoké an tribinal-la !

2°/ Mme KOWALSKI prétend avoir été victime de violences en juin 2006 et pourtant elle ne déposera plainte qu’en juin 2008 soit deux ans plus tard et sera entendue par les services de gendarmerie en novembre 2010. Tout de même curieux !

Pas de doute, la plainte de KOWALSKI relève d’une volonté manifeste du pouvoir colonial de criminaliser l’action syndicale et de tenter de faire taire tous ceux qui luttent contre l’arbitraire, le mépris, la corruption et la suppression de plus de 400 postes au CHU.

L’UGTG condamne avec la plus grande fermeté les atteintes portées aux libertés fondamentales et singulièrement aux libertés syndicales et exhortent les travailleurs à continuer à revendiquer et se battre pour la satisfaction de leurs revendications.

L’UGTG invite les militants a pòté fòs JÉDI 11 SÈPTANM A 2ZÈ DOUVAN TRIBINAL LAPWENT pou di :

RÉPRÉSYON AWA ! – SENDIKALIS PA KRIMINÈL !

PA MANNYÉ LUNION – PA MANNYÉ CALVAIRE – PA MANNYÉ LÉRUS

Sèkrétè Jénéral

E.DOMOTA

Publié par la Centrale UGTG le mercredi 10 septembre 2014

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

D'autres articles sur le theme Répression

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !