Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 10 septembre 2017
18h05

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
2095 aujourd'hui
4486 hier
6374648 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

CONFERENCE Publique sur l’Eau : Mercredi 03 Décembre 2014 à 18h00, Salle Georges Tarer à Pointe-à-Pitre

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Pour un service public de l’Eau au service des usagers de Guadeloupe



Aucune réaction pour le moment !
 

MI PWOFITASYON :

- Prix exorbitants et différents en fonction de la localisation géographique ;

- Canalisations pourries vieilles de plus de 50 ans ;

- Compteurs d’eau défaillants et factures sans relevé ;

- Arnaque sur le volume d’eau payé pourl’assainissement ;

- Créances, coupures et mises en demeurequotidien ;

- Pénuries, fuites et coupures d’eau ;

- Qualité douteuse ;

- Factures exorbitantes injustifiées et irrégulières ;

- Sites de production et de captage sans protection ;

- Paiement du même abonnement surfacture ;

- Scandales financiers et abus de biens sociaux ;

- Pwofitasyon des multinationales et magouilles des élus ;

- Incompétence des élus qui se déchargent de toute responsabilité

Depuis plusieurs décennies, la majorité des élus ont confié la gestion de notre eau à des asasou qui ne se préoccupent nullement ni de la santé, ni du bien être, ni de la qualité de vie des Guadeloupéens. Les multinationales gèrent l’eau pour leurs propres intérêts et ceux des élus et cela en contrepartie du financement d’une campagne électorale, de la constructiond’un bâtiment, d’un voyage ou d’une caisse de champagne. Tout cela ne représentant que desmiettes dans le magot que reçoit les actionnaires de multinationales.

Malgré tous les rapports ici et ailleurs montrant la rapacité de ces sociétés, les élus veulent créer une « nouvelle » entité de gestion del’eau en ressuscitant le SIAEAG et continuer à passer des conventions avec ces mêmes entreprises qui pillent les poches desguadeloupéens. En un mot, ils veulent poursuivre dans la magouille et la pwofitasyon. A qui profite ce crime ?

L’eau paie l’eau. Le prix payé par l’usager couvre les frais liés à la production, àl’entretien, à la maintenance des réseaux, à l’investissement, à la distribution, à la qualité et à la rémunération des travailleurs.

Et on nous annonce qu’il faudrait 300 millions pour remplacer les canalisations pourries.

Alors : OLA LAJAN LA PASÉ ? Aucun élu ne veut aborder ce sujet car beaucoup ont participé et participe encore aux magouilles sur le dos des Guadeloupéens.

Aussi, pénurie, coupure, restriction, qualité douteuse, prix exorbitant, réseau défaillant, prix différents, … sont la conséquence de la pwofitasyon de trois multinationales (VEOLIAGénérales des eaux, BNP Paribas et BPCE-CGSPet GELSENWASSER-Nantaise des Eaux) sur la production de l’eau en Guadeloupe et cela avec la bénédiction des élus qui tirent profit de ce système mafieux.

GUADELOUPEENS, USAGERS DE L’EAU, NOUS DEVONS METTRE FIN A CETTE PWOFITASYON, REPRENDRE NOTRE EAU DES MAINS DES AGOULOU GRANFAL ET EXIGER DES ELUS QU’ILSARRETENT DE VENDRE NOTRE PAYS.

PARTICIPONS MASSIVEMENT à La CONFERENCE PUBLIQUE MERCREDI 03 DECEMBRE à 18 h 00 à la salle Georges TARER (Pointe-à-Pitre)

POU NOU BOKANTÉ SI SA POU FÈ POU NOU ARÉTÉ PRAN FÈ ANBA LÉ GRO.

Gwadloupéyen DOUBOUT - DLO LA SÉ Tan nOU !

Lapwent – le 17/11/2014

Publié par la Rédaction le jeudi 27 novembre 2014
Mis à jour le samedi 29 novembre 2014

Téléchargez les documents joints à l'article

 
Fichier de type PDF
Poids : 106.9 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !