Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
758 aujourd'hui
3362 hier
6769849 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

CHU : Pour le droit à la santé pour tous

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

UTS : Travayè lopital Lapwent tini rézon lité



Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Fo détotyé Lopital Lapwent

Travailleurs, Peuple de Guadeloupe,

Oui, travayè lopital Lapwent tini rézon lité pou malad Gwadloup swannyé on dot jan kon malad a tout péyi !

Oui, nous avons choisi de refuser d’être les complices de la mauvaise gestion de cet établissement de santé, le principal de Guadeloupe,

Oui, nous avons décidé de dénoncer que, nous soignants, sommes aujourd’hui obligés de plus en plus de constater la dégradation de l’état de certains malades sans pouvoir agir

Oui, par manque de médecins, d’infirmiers, par manque de matériels de soins, nous sommes découragés et révoltés,

C’est vrai que certaines activités et services fonctionnent normalement. Mais combien sont-ils et pour combien de temps ?

Devons-nous, cependant, accepter qu’un malade passe la journée entière aux urgences avant d’être vu par un médecin et recevoir des soins et qu’il reparte avec sa radio sous les bras, sans interprétation,

Devons-nous accepter que les chambres ne disposent même pas de sonnerie pour prévenir l’équipe soignante en cas de problème et ce, surtout la nuit,

Devons-nous accepter que certains malades obtiennent un rendez-vous de spécialiste 2 mois après leur demande,

Devons-nous accepter que certains puissent se faire soigner dans le privé ou en France parce qu’ils ont une bonne couverture sociale et tou séla ki maléré ou ki vyékò pé alé yenki o CHU ?

Pour le droit à la santé pour tous

Camarades, Travailleurs, Peuple de Guadeloupe, le déficit prévu de 24 millions d’euros pour 2006 du CHU n’est pas un accident. Ce n’est pas non plus parce que les malades ne paient pas leur séjour.

Les raisons sont connues, le CHU n’est ni équipé, ni organisé pour attirer les malades et faire payer tous les actes de soins qu’il a dispensé. Le CHU n’a pas de Direction Générale. Jolivière, le directeur général actuel est plutôt soucieux de sa personne, de son titre de directeur et des avantages que cette fonction lui procure.

Pire, la situation catastrophique au plan financier, à voir l’état défectueux des équipements, comme ceux du Bloc ou de la Radio, au plan de l’organisation générale risque de durer et de s’amplifier si ceux qui ont l’autorité politique pour imposer à Jolivière de gérer autrement, ne le font pas, tout simplement pour ne pas donner raison à l’UTS-UGTG.

Seulement, le CHU est malade, cassé, vieux jodila i razè é pèkli

Il ne pourra plus longtemps encore résister sous les coups de l’Assurance Maladie et de l’État qui ont décidé de réduire les dépenses de santé, ni sous les coups du secteur privé qui le concurrence, ni sous les coups du manque de professionnels de santé, ni sous les coups de Jolivière qui gaspille toutes les dernières énergies et les derniers euros sur lesquels il pouvait compter pour se développer.

Quand en plus, il doit présenter un plan de redressement et limiter ses dépenses obligatoires… NOU PWI.

L’heure est grave

Le Conseil d’Administration du 28 juin prochain devra dire toutes les vérités. D’abord pour répondre aux droits des patients à un service public de santé de qualité et également aux droits des agents à des conditions de travail respectueuses de la réglementation, à un climat de travail hors toute pression et répression.

Fos é solidarité pou travayè CHU

PAP, le 14/06/06

Section UTS-UGTG du CHU.

Publié par UTS - UGTG le mercredi 14 juin 2006
Mis à jour le mercredi 4 juin 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !