Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
333 aujourd'hui
1853 hier
6235257 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

La maison coloniale de Zévalos

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Es byen vré kè i anté ?!



Aucune réaction pour le moment !
 
Sé ti moun la, mi on ti istwa pou zôt, on istwa kon an tan lontan, lè gran manman an nou té ka di nou "pwan ti ban la sizé !" an kay rakonté zot an ti istwa ki rivé ti moun an mwen....Ta lé vré....Liy, é pi apré, ay rakonté dôt ti moun zot konnèt li !

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

Sé ti moun la byen bonjou !! an sé Jozèf, on vyé madanm a 89 lanné ki pasé jénès ay an komin’ Moul.
Sé pou sa jòd la an kay rakonté zòt ka ki kaz kolonyal a Zévalos.

L’esclavage a été une période atroce, horriblement difficile pour nos arrières arrières arrières grands-parents. Beaucoup de femmes et d’hommes ont subi le fouet, les coups de leurs maîtres, les morsures des chiens...
Et la maison coloniale de Zévalos n’échappe pas aux habitations qui ont vu nos ancêtres périr dans d’affreuses souffrances...

Savez vous où elle se trouve ?
Lorsque vous quittez le Moule pour vous rendre à Saint-François, elle se trouve sur votre gauche. Elle est jaune et blanche, avec un beau gazon ....

Hé ben, sé ti moun la, vyé moun ka di, "asiré pa pétèt, pon moun pé pa rété adan kaz Zévalos paskè i anté..."
Mwen Jozèf an ka diy, é ti pitit an mwen, pitit a pitit an mwen pa té vlé kwè mwen, mè on jou... YO TANN !!!...

Yo tann pouki an té ka di kè i anté !!

Zòt réyèlman vlé an rakonté istwa ay ?

Kaz kolonyal a Zévalos anté paskè i vwè twop soufwans, twop ti moun ka pèd manman a yo, papa a yo.
É nanm a sé moun la sé désisé apwé lesklavaj kè kaz la sé ta yo. Pa ni pon moun ki pé rété adan...
É poutan, apa éséyé moun pòkò éséyé : mèdsen an konnèt (doktè ROCHE...), manblo... é on pakèt dòt.
Mé yo tout finn pa chapé apwè dè ou twa jou...

Ma soeur Andrée, et son mari habitaient la maison juste en face de la maison de Zévalos... Et un jour, ils ont organisé une fête qui réunissait toute la famille. Le matin, comme de coutume, on a tué le cochon pour le boudin, les enfants ont couru toute la journée après Agastin, la méchante oie. Le soir venu, après le festin, les enfants (ils étaient une dizaine) ont décidé de jouer à Cho kaché autour de la maison...
Yo ka ri, yo ka kouri, yo ka rantré, yo ka sòti... É pi on lè, tout moun arété kouri, tout moun arété maché, tout moun arété ri !...
Pa davwa yo tann... Mé ka yo tann o jis ?!

YO TANN ON TI MOUN KI TÉ KA PLÉRÉ !!

Ils ont entendu ces pleurs du bébé... un bébé qui pleurait... pleurait...
Le problème, c’est qu’il n’y avait pas de bébé dans les environs : les voisins faisaient tous la fête avec nous, et aucun d’entre eux n’avait de bébé !!

Qui pouvait donc pleurer ainsi ?

Alòs tout sé timoun la viré gadé moulen la ki koté vyé kaz kolonyal a Zévalos...
É LA YO KONPRANN...

Et pourtant, je leur avais raconté que parfois, on entendait pleurer un enfant parce qu’au temps de l’esclavage, les maîtres avaient pendu la maman de ce bébé dans le moulin.
Et le bébé était resté la nuit entière à pleurer devant le corps sans vie de sa mère... Les autres esclaves s’étaient alors promis qu’à leur mort, ils reviendraient hanter la maison et que jamais personne n’y habiterait... Dépi tan la sa, finèt ka wouvè é fèmé, pòt ka klaké, Timoun ka pléré !!!

Mes petits-enfants ont alors compris ce que je leur racontais...
YO TOUT RANTRÉ AN KAZ LA SAN DI ON MO !

Et au jour d’aujourd’hui, je vous l’assure aucun d’entre eux ne veut rentrer dans la maison de Zévalos, même la journée...

Et vous, vous voulez tenter le coup ? Emmenez-donc vos parents la visiter...

Adan on dòt soley...
Jozèf

Publié par Jozèf le mercredi 16 juillet 2008
Mis à jour le lundi 13 octobre 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !