Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
1555 aujourd'hui
1853 hier
6236479 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

LKP - Grève générale Guadeloupe : déboulé du vendredi 30.01.09

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Appel à la Mobilisation du vendredi 30 janvier 2009


Mots-clés : #LKP
5 réactions
 

APPEL A LA MOBILISATION DU VENDREDI 30 JANVIER

DÉBOULÉ A GREV SI YO

Depuis le 20 JANVIER les travailleurs, les chômeurs, les jeunes, le peuple observent le mot d’ordre de GRÈVE GÉNÉRALE lancé par le Kolektif Lyannaj Kont Pwofitasyon.

Cette action de masse contre la vie chère et la baisse du pouvoir d’achat est en réalité un combat pour le droit des guadeloupéens de vivre décemment sur leur sol natal.

Après les tergiversations du Préfet et des élus démenties par les manifestations populaires rassemblant sur deux jours consécutifs 65 000 PERSONNES au total dans les rues, aujourd’hui les masques tombent.

Les élus, Présidents de Collectivités, Maires et Parlementaires, ont montré les limites et de leur mandat et de leur compétence. Et pour cause, devant cette forte et fière mobilisation du peuple, ils n’ont pu que confirmer, en live, que leur action politique ne consiste qu’à garantir le renouvellement de leur mandat.

Les patrons notamment les KOURY spécialistes en magouilles financières et attributions de marchés aux proches, les VION délinquants du droit social et les ANGELE, paravents des gros Békés féroces, n’ont qu’une seule réponse aux revendications des travailleurs : NOS PROFITS D’ABORD.

Ils n’ont également qu’une seule recommandation : « SOYEZ RAISONNABLES, RESPONSABLES ET REPRENEZ LE TRAVAIL. »

L’État, représenté par le Préfet Desforges, n’attend et ne pense qu’à une chose : PROTÉGER LES PATRONS ET SAISIR LE MOMENT FAVORABLE POUR RÉPRIMER COMME EN MAI 1967.

L’État zongonné par le collectif LYANNAJ KONT PWOFITASYON a fuit devant les télévisions du Monde entier ses responsabilités affiche son mépris pour le peuple guadeloupéen

Mais face à lui se dressent les filles et fils de GUADELOUPE dans LE KOLEKTIF LIYANNAJ KONT PWOFITASYON, que le Peuple en mouvement a créé pour exprimer ses revendications et ses aspirations à assumer lui-même son destin.

Le Kolektif rappelle que le combat est juste et légitime. Il est celui du droit à la vie que nous ont légué nos ancêtres victorieux de 1794 et 1802, nos parents en 1952 et 1967.

Le Kolektif se dit ouvert à la négociation sur la base de sa plate-forme et maintient plus que jamais le mot d’ordre de GRÈVE GÉNÉRALE.

Le Kolektik appelle les travailleurs et le Peuple dans la vigilance à se rassembler autour de lui afin de continuer à affirmer dans les foyers et dans les rues avec force « LA GWADLOUP SÉ TAN NOU, LA GWADLOUP A PA TA YO »

TOUS AU MEETING INTERNATIONAL DU JEUDI 29 JANVIER A 19 H A LA MUTUALITÉ.

TOUS EN MASSE AU DÉBOULÉ KONT PWOFITASYON LE VENDREDI 30 JANVIER 2009.

date de l evenement : 30 janvier 2009

Publié par le LKP le jeudi 29 janvier 2009
Mis à jour le samedi 21 mars 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Lyannaj kont pwofitasyon : Mobilisation du vendredi 30 janvier
Réaction de rasfigjohn le 29 janvier 2009 @ 06h22

“TOUS AU MEETING INTERNATIONAL DU JEUDI 31 JANVIER A 19 H A LA MUTUALITÉ. TOUS EN MASSE AU DÉBOULÉ KONT PWOFITASYON LE VENDREDI 1ER FÉVRIER 2009”.

Ni on ti pwoblem adan sé dat’ la...

^
Lyannaj kont pwofitasyon : Mobilisation du vendredi 30 janvier
Réaction de sainsily jack, gwadloupéyen le 29 janvier 2009 @ 07h57
Attention à enlever toutes ambiguités : le jeudi c’est le 29 janvier et non le 31 le vendredi c’est le 31 Janvier et non le premier février. fos pou kolektif la
^
Grève générale en Guadeloupe : vendredi 30 janvier 2009
le 29 janvier 2009 @ 12h56

Je vis ici depuis plus de 15 ans et je suis un ouvier,il est un fait que je suis métropolitain, je suis solidaire du mouvement. S’il y a une chose avec la quelle je ne suis pas d’accord c’est de DIABOLISER les "blancs"car il n’y a pas que des exploiteurs parmis eux. Soyez juste et évité de mettre tous les "blancs" dans le méme panier.

Jean-Paul Taisne abeljp@live.fr

^
Grève générale en Guadeloupe : déboulé vendredi 30 janvier 2009
Réaction de Cécile le 30 janvier 2009 @ 14h12



Site à visiter : Un grand Salut de Saint-Martin
Je suis de Saint-Martin, je voudrais vous dire que je soutiens ce mouvement qui est tout à fait légitime, je suis salariée et je dois vous informer que nous subissons les mêmes traitements que vous en Guadeloupe, ce qui m’interpelle c’est que nos leaders ont décidé que nous avions droit à l’article 74, ils n’ont pas pris le temps d’écouter le peuble, ils ont fait ce qu’ils voulaient, aujourd’hui l’île est dans la galère, augmentation d’impôts tous les jours, ils n’ont aucun projet que ce soit pour l’économie, les finances, ils n’ont même pas de projets pour les jeunes et c’est désolant car ceux-là même qui sont les hauts fonctionnaires Saint-Martinois voient arriver tous les jours un nouveau chef de leur service et souvent du poste qu’ils ont occupé pendant plusieurs années et bien sûr ce n’est pas un Saint-Martinois, souvent un métro, ils viennent de partout, il n’y a aucun Saint-Martinois chef de service alors qu’ils ont les diplomes pour tenir ce poste. Je vous dis un grand "tchembé raid", Fos é kourag, nou là épi zot. Je salut M. Elie Domota c’est un grand leader pour la Guadeloupe et les travailleurs. A bientôt
^
Grève générale en Guadeloupe : déboulé vendredi 30 janvier 2009
Réaction de Andréa LABEL le 30 janvier 2009 @ 21h09
Bonsoir à tous, Bravo à tous les Guadeloupéens qui osent se dresser contre le pouvoir, contre tant d’inégalités et de souffrances. Ne faiblissons surtout pas et prenons garde à la manipulation de l’Etat et de nos chers politiques qui jusque là ont bien profité du système sans véritablement se soucier de la misère de notre pays : ils sont aujourd’hui démasqués. Que dire de l’Etat fin stratège qui d’une part met fin aux révélations faites au Guadeloupéens en direct et d’autre part profitent des divergences des différents groupes (Medef/collectif/politique) pour éteindre les lumières sur notre combat, afficher son mépris , nous laisser régler nos problèmes entre nous : un silence éloquent du secrétaire d’Etat, du ministre et du Président Sorkozy d’habitude si prompt à se déplacer pour régler les situations. Grosse arnaque en vue comme pour le prix du carburant la dernière fois. Que dire des propositions de responsables des collectivités (se substituant à l’Etat) qui ressemblent plus à un simple jeu d’écriture : finalement c’est encore nous qui allons payer l’addition ! Que dire de nos parlementaires qui oublient qu’ils peuvent porter à la tribune des deux assemblées nos revendications ! Que dire des patrons qui nous donnent presque envie de pleurer à croire qu’ils ne font aucun bénéfice, qui ne parlent que des petites entreprises en difficulté et jamais de ceux qui s’engraissent, qui n’envisagent aucunement d’augmenter les salaires des travailleurs qui leur permettent de s’enrichir mais qui peuvent sans cesse investir (comme par exemple pour concurrencer la SARA). Que dire des politiques touchent trois mandats électoraux et qui viennent se se tenir parmi le peuple pour dénoncer les inégalités. Non, il n’est pas temps de faiblir ! Exit la TVA, Augmentations des salaires, baisse immédiate du carburant et des loyers et contrôle des prix (exhorbitants) et retour aux négociations transparentes car c’est là la force du mouvement ! Que le collectif ne se laisse pas corrompre ou manipuler car le combat est juste et la Guadeloupe espère. Il en va de nos conditions de vie et de notre dignité. pa moly Andréa.
^

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !