Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 14 décembre 2017
08h21

Statistiques éditoriales
2181 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
2778 aujourd'hui
2650 hier
6765012 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Les Blancs créoles de la Martinique

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Par Édith Beaudoux-Kovats et Jean Benoist


Mots-clés : #Racisme #Justice coloniale
Aucune réaction pour le moment !
 

La définition que les membres du groupe donnent d’eux-mêmes, l’acceptation très lente des apports nouveaux qui contraste avec le processus observé dans d’autres pays du Nouveau Monde, sont peut-être consécutives à la situation insulaire.

Enserrés depuis des générations dans une île exiguë, souvent assez isolés du monde extérieur, luttant contre les exigences économiques de la métropole, contre les pouvoirs de ses représentants, observant avec méfiance la « montée » d’une bourgeoisie de couleur, les Blancs créoles ont facilement développé un fort sentiment d’identification à leur groupe et un mode de vie autarcique.

Exiguïté de l’île favorisant le rapprochement des individus et facilitant un fort contrôle social, isolement relatif freinant une évolution rapide et rendant aisée la conservation de valeurs traditionnelles, ce sont là des facteurs écologiques qui ont une importance capitale pour la vie du groupe et dont nous retrouvons l’influence à tous les niveaux.

Les Créoles se définissent eux-mêmes comme les descendants des propriétaires esclavagistes et se situent un peu au-dessus des autres puisqu’ils ont été les maîtres. Ils ont le sentiment d’appartenir à une caste fermée qui a toujours eu la direction économique de l’île. « C’est nous qui avons créé ce pays, qui en avons fait ce qu’il est.
Même maintenant, c’est nous qui faisons marcher l’industrie, qui nous occupons des terres, même si c’est souvent peu rentable. Les Noirs n’en veulent pas, ils ne pensent qu’à être fonctionnaires. Si nous devions quitter l’île, elle régresserait de cinquante ans, du point de vue économique. »

Cette situation à part est illustrée par la façon dont les Créoles décrivent avec une remarquable identité de vue la structure sociale martiniquaise. Selon eux le principal critère de différenciation sociale est la race qui sépare la société en deux : d’un côté, il y a les Blancs, de l’autre, les Mulâtres et les Noirs. Ce sont deux groupes bien distincts qui ne se fréquentent pas, sauf pour des relations d’affaires ou parfois des relations de camaraderie, mais entre hommes seulement.

| Extrait de l’ouvrage : Les Blancs créoles de la Martinique - Par Édith Beaudoux-Kovats et Jean Benoist, in "L’archipel inachevé - Culture & société aux Antilles françaises", Paris, L’Harmattan, 2002

publication originale : 14 février 2009

Publié par la Rédaction le dimanche 8 mars 2009
Mis à jour le lundi 9 mars 2009

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !