Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
lundi 11 décembre 2017
20h23

Statistiques éditoriales
2180 Articles
97 Brèves
27 Site Web
160 Auteurs

Statistiques des visites
1456 aujourd'hui
3409 hier
6761040 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Construction du nouvea, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Banques Assura, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Continental - Marie-Elisabeth Schaeffler : une duchesse békée

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.

L’usine de pneus CONTINENTAL de Clairoix, dans l’Oise, qui emploie 1120 personnes, va fermer ses portes, ainsi que l’usine de Hanovre-Stöcken, qui compte environ 900 salariés."Nous sommes en forte surproduction", se défend le directeur.

Ses homologues de Hanovre expliquent qu’ils avaient prévu une production de 900 000 pneus mais que la crise les contraignait à réduire la production à 380 000 pneus. La division pneumatiques de l’entreprise allemande a annoncé des bénéfices en 2008. En 2006, les salariés avaient fait de fortes concessions salariales pour maintenir l’emploi... jusqu’en 2012.

"Ce matin, la direction nous a convoqués par téléphone à un comité d’entreprise, raconte au Figaro le secrétaire général du CE de l’entreprise Antonio da Costa. Quand nous sommes arrivés, il y avait des vigiles partout. Ce sont des lâches !"

Pas étonnant que la réunion avec les salariés ait dégénéré...
Le directeur s’est pris un oeuf

À Hanovre, le syndicat prépare une manifestation devant l’usine pour mardi, à laquelle le maire social-démocrate de la capitale de Basse-Saxe participera.

Continental a été racheté récemment par son concurrent, le groupe industriel familial Schaeffler, qui s’est endetté jusqu’au cou pour réaliser ce rachat, qui lui a coûté 8 milliards. Il dit avoir des difficultés financières et un "trou" dans son capital de 5 à 6 milliards d’Euros. D’autres sources parlent d’un trou de 22 miliards. Schaeffler emploie 220 000 personnes dans le monde, dont 80 000 en Allemagne.

En février, Marie-Elisabeth Schaeffler, la patronne du groupe, a lancé un appel à l’aide financière au gouvernement fédéral et aux ouvernements des Länder, rapidement relayé par les chefs syndicaux.

Les tractations ont donc commencé. Mais dans les milieux du pouvoir à Berlin, on n’est pas d’accord sur la tactique à adopter : le ministre de l’Économie chrétien-démocrate Glos est pour une aide, le ministre des Finances social-démocrate Steinbrück est contre. Schaeffler aurait demandé un petit coup de pouce immédiat de 4 milliards.

Madame Schaeffler a en tout cas promis que sa famille était prête à puiser dans sa fortune personnelle pour secourir son groupe. Elle pourrait commencer par vendre son collier de 24 perles ! De très grosses perles qui doivent coûter bonbon !
Moi, cette Marie-Elisabeth, je lui trouve une tête de béké [1] ...
Allez, les Continentaux, encore un effort pour devenir Guadeloupéens !

Source : Basta !
- Samedi 14 mars 2009

Publié par Ibuka le jeudi 12 mars 2009
Mis à jour le samedi 14 mars 2009

Notes

[1] NDLR : Il y a un an, le groupe Schaeffler était encore au mieux de sa forme avec un chiffre d’affaires de 8,9 milliards d’euros et un taux de rentabilité de 12%. Par ailleurs, jusqu’à l’année dernière, le groupe familial n’a jamais fait de cadeau à personne.
Les bénéfices n’ont jamais été rendus public. Ce qui a toujours permis d’éviter de verser un intéressement aux salariés. De même, la famille Schaeffler a toujours limité la représentation des salariés au strict minimum légal, refusant, entre autres, la création d’un conseil de surveillance avec participations des salariés ou encore celle d’un comité d’entreprise européen. (L’Expansion.com)

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !