Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 27 novembre 2014
23h12

Statistiques éditoriales
1970 Articles
95 Brèves
27 Site Web
149 Auteurs

Statistiques des visites
806 aujourd'hui
3037 hier
3273722 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Dans la rubrique : Mémoire des luttes

Dernier ajout : 28 mars 2014


Histoire des luttes sociales, ouvrières, paysannes et populaires en Guadeloupe.

Les articles associés :


  • Les grèves de février et mars 1910
    Publié par la Centrale UGTG le vendredi 28 mars 2014

    Entre 1903 et 1910 la paix sociale règne sur la Guadeloupe. Au nom de l’Entente Capital-Travail, Ouvriers et Petits planteurs doivent subir la chute de leurs maigres revenus. Pourtant, les tensions sociales et les résistances au travail sont nombreuses : absentéisme, incendies au moment de la coupe... Et de février à mars 1910, plusieurs mouvements revendicatifs éclatent.

  • Naissance du mouvement syndical en Guadeloupe.
    Publié par la Centrale UGTG le jeudi 25 juillet 2013

    Le premier syndicat à voir le jour sera celui des patrons usiniers :Le syndicat des Fabricants de Sucre ; créé par Ernest SOUQUES en 1889 avec pour but "l’étude et la défense des intérêts économiques, commerciaux et agricoles de la sucrerie coloniale".

  • Mémoire des luttes : Naissance d’un syndicalisme de rupture
    Publié par la Centrale UGTG le mercredi 3 juillet 2013

    Les mois et les années qui suivirent les massacres des 26 & 27 mai 1967 furent marqués par une longue léthargie du Mouvement syndical qui avait sombré dans l’oisiveté sociale et la démission intellectuelle. Toutefois un petit groupe de militants du GONG se constitue derrière deux hommes : "Jean" & "Max"...

  • Les massacres des 26 & 27 mai 1967 à Pointe à Pitre
    Publié par la Centrale UGTG le dimanche 24 mai 2009

    Le 26 Mai 1967, à l’occasion d’une manifestation des ouvriers du bâtiment en grève, l’ordre est donné de tirer sur la foule des manifestants. Le lendemain, les chiens poursuivent leur carnage : les lycéens de Pointe-à-Pitre descendent dans la rue pour soutenir la lutte des ouvriers. De nouveau, ce jour là, les forces de l’ordre font usage de leur arme...

  • Ecouter : Les grèves de 1910, par Jacques ADELAIDE MERLANDE
    Publié par Ibuka le samedi 28 mars 2009

    Entre 1903 et 1910 la paix sociale règne sur la Guadeloupe. Pourtant, tensions sociales et résistances au travail sont nombreuses. Et le 15 février 1910, les ouvriers agricoles de la Grande-terre se mettent en grève. Récit & analyse de l’historien J. ADELAIDE MERLANDE : l’intégralité de son intervention faite à Saint-François en mars 2009.

  • 14 Février 1952 : la grève des ouvriers au Moule noyée dans le sang
    Publié par la Centrale UGTG le samedi 14 février 2009

    Le 14 février 1952 au Moule, lors de la grève des ouvriers et cultivateurs, CRS et gendarmes français se livrent à leur exercice favori. Bilan du massacre : 4 morts & 14 blessés. Des guadeloupéens, ouvriers, cultivateurs, simples passants froidement abattus... Légitime défense, dira le préfet...

  • Action sanitaire & sociale : Penser & agir en Guadeloupéen
    Publié par UTED - UGTG le samedi 15 novembre 2008

    Retracer l’histoire de notre organisation après son trentième anniversaire relève aujourd’hui d’une démarche pédagogique au profit des plus jeunes adhérents. Mais c’est aussi pour nous tous l’occasion de revisiter le travail réalisé en matière d’action syndicale dans ce secteur qui a pris une très grande importance dans la société guadeloupéenne.

  • 20 Novembre 1981 : début du conflit de la SCEFA
    Publié par la Centrale UGTG le mardi 5 août 2008

    Le 20 novembre 1981 à Capesterre, une grève paralyse les habitations de la SCEFA dont le patron ést Max MARTIN. Les ouvriers revendiquent de meilleures conditions de travail et la régularité du paiement de leurs salaires.

  • La grande grève de 1971
    Publié par la Centrale UGTG le dimanche 3 août 2008

    Le lundi 4 Janvier 1971, un protocole d’accord signé dans le cadre de la commission paritaire de l’industrie sucrière entre la CGTG de Herman SONGEONS, la CFDT de Edouard DEMOCRITE et le Syndicat des usiniers dirigé par Louis CLAVERIE et Max MARTIN, garantissait le démarrage immédiat de la récolte sucrière.

  • Conflit CHEFFRE : la fusillade du samedi 21 septembre 1996
    Publié par Pawol senk & kat le mercredi 30 juillet 2008

    Refusant d’appliquer la réglementation du travail, la famille CHEFFRE, recrute et met en place une milice, d’abord pour empêcher les grévistes de tenir leur piquet de grève ; puis, pour faire assassiner des grévistes et des syndicalistes.

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !