Home page | Submit an article | Topics | Authors

Search



Photo Gallery

Statistics

Last update
sunday 10 september 2017
18h05

Publication statistics
2160 Articles
97 Short news
27 Web Site
158 Authors

Visits statistics
1254 Today
3992 yesterday
6369321 From start

image Site help

Diary

Tags

ADN Awa !, 14 février 1952, December 14th of (...), December 16th of (...), General strike on (...), BINO’s wage settlement, Jephté Depreux case, Apartheid, BEO, Campêche Farm, Charles Henri Salin, Chlordecone, Koury’s clan, Kadji Medical Center, K5F, Danone conflict, Labor-management (...), Workers right’s, Slavery, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Colonial justice, Kanaky, LKP, May of 1967, Martinique, Mayotte Island, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, October 1801, Anti LKP Pétition, HAYOT plantation, Fuel prices, General attorney (...), Employment tribunal, Racism, UGTG Representativenes, SARA Company, Sarah Aristide, Solidarities, Tourism, JIV/AIDS, Xenephobia, Poverty, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Pa mannyé Sendikalis: 06 juyé nou douvan tribinal Lapwent

Printable version Save this article in PDF
Tags : #Elie DOMOTA
No reaction !
 

CAMARADES, TRAVAILLEURS, MILITANTS DE L’UGTG,

Le procès du Secrétaire Général de l’UGTG, Eli DOMOTA, a été reporté au 06 juillet 2017 car l’ensemble des pièces n’a pas été communiqué à la défense. Pour rappel, il est poursuivi pour ‘’pour violence en réunion’’, suite à une plainte déposée par un cadre dirigeant de BMW, propriété du président du Medef Guadeloupe.

Le 31 mai dernier, de nombreuses mobilisations ont été organisées dans le cadre de conflit en cours mais aussi pour dénoncer la répression anti-syndicale qui frappe les militants syndicaux de Guadeloupe. Les Travailleurs ont dû faire face à une violence farouche des gendarmes. C’est ainsi qu’un de nos délégués a été sauvagement frappé par un gendarme à coup de pieds et a été abandonné à la Clinique ‘’Les Eaux Claires’’ avec une rupture totale du tendon d’Achille.

Car il s’agit, comme en Mai 1967 où pas moins de 100 Travailleurs ont été tués dans les rues de Pointe-àPitre à la demande du patronat, de protéger la classe des escrocs, de ceux qui ne respectent pas les lois sociales. C’est donc un véritable procès en sorcellerie pour tenter de criminaliser l’action syndicale, et cela afin de cacher la réalité des relations sociales en Guadeloupe qui repose sur le non-respect du droit du travail, la violation du droit syndical, la remise en cause des libertés fondamentales.

Ce procès fait l’objet d’une très grande solidarité tant sur le plan guadeloupéen qu’à l’échelle internationale. Ce sont des centaines de communiqués de soutien et d’interpellations venues d’organisations et de personnalités du monde entier (Caraïbe, Amérique, Europe, Afrique). C’est aussi la présence de délégations d’organisations de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane, de France mais aussi de l’Association des Travailleurs et des Peuples de la Caraïbe et du Comité International Contre la Répression.

L’UGTG réaffirme que ce sont la liberté syndicale et le droit pour les Travailleurs de disposer d’organisations syndicales indépendantes qui sont visés.

Aujourd’hui, les patrons considèrent qu’ils ont en mains un permis de licencier qui leur donnent un droit de vie et de mort sur les travailleurs. Sans vergogne, ils ont le pouvoir de détruire la vie de femmes et d’hommes qui travaillent pour gagner leur vie et nourrir leurs enfants.

Se syndiquer à l’UGTG, revendiquer ses droits sont interdits et sanctionnés par un licenciement enrobé sous de fallacieux prétextes. Condamnation pour entrave à la liberté de circulation, condamnation pour entrave à la liberté du travail, condamnation pour refus de prélèvements ADN. Poursuites et condamnations pour s’être opposé aux discriminations, au mépris et à l’arrogance patronale sont le lot quotidien des syndicalistes. É Pannansitan lé malfétè ka kontinyé volé travayè é pèp gwadloup et cela en toute légalité.

C’est une véritable guerre contre les Travailleurs, contre les libertés syndicales, contre l’UGTG. Le patronat, soutenu par l’Etat, s’attaque à tous les acquis sociaux des Travailleurs et des larges masses en refusant toute négociation en branche professionnelle, en remettant en cause les accords collectifs, en piétinant l’Accord BINO et en détricotant le Code du Travail.

CAMARADES, TRAVAILLEURS, MILITANTS DE L’UGTG !

NON ! SENDIKALIS PA KRIMINEL ! Mettons un terme à ce mépris et à cette arrogance soutenus par l’Etat et la justice.

CAMARADES, TRAVAILLEURS, MILITANTS DE L’UGTG, NOU PARÉ – NOU PÉKÉ FÈ DÈYÈ, NOU SÉ PITIT A KONBATAN !!

SENDIKALIS PA KRIMINEL ! TRAVAYÈ PA CHYEN !

JEUDI 06 JUILLET 2017 8TÈD MATEN DOUVAN TRIBINAL LAPWENT

UGTG, Lapwent, 18 jen 2017.

Published by Redaction on wednesday 5 july 2017

 > A lire également

In the same heading :

Articles by the same author :

Articles on the same issue Affaire BLANDIN/DOMOTA

 > Forum

No reaction !

Contact us | Site map | Private area | Site created with SPIP | RSS RSS | Legal notice

Valid xhtml 1.0 Get Firefox !