Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
lundi 16 octobre 2017
21h28

Statistiques éditoriales
2162 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
2918 aujourd'hui
5840 hier
6492881 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

CHU : 06 juin - 22 août 2006. Nos 79 jours de conscientisation

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Bay la vwa



Aucune réaction pour le moment !
 

Camarades, Collègues du CHU,

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Piquet de grève

Pendant donc 79 jours, ansanm ansanm, au piquet de grève, en service minimum, avec ou sans badge « en grève », nous avons eu, cette fois encore à défier la peur, l’intimidation, les menaces, les sanctions, à refuser l’immobilisme, à tourner le dos à la division pour franchement et résolument dire un non fort à Jolivière, à son équipe de direction, à son mode de management, et par conséquent à la mise sous tutelle du CHU.

Ainsi, plus qu’une grève ou un mouvement social, nous devons bien comprendre que nous avons exercé une vraie révolte.

Nous disons bien révolte, tant au travers de ce mouvement de masse, tous, agents, cadres, médecins, nous avons eu à parler, à apprendre les réalités de l’hôpital, les réalités de nos conditions de travail.

Tous nous avons appris à connaître l’hôpital au-delà de la vision que nous en avions de notre service.

Moment de révolte, de parole, de prise de conscience, de rencontre entre les générations, entre toutes les catégories d’agents.

Moment en somme de reconstruction de notre communauté hospitalière.

Oui, camarades, ce rendez-vous avec nous-même que certains voudraient réduire à une crise cyclique, il nous appartient maintenant d’en renforcer les acquis.

1- Acquis de l’audace

Il a effectivement nécessité de l’audace aux militants de l’UTS-UGTG qui pendant plusieurs mois auparavant nous n’avons cessé d’informer, de débattre, de nous réunir pour bien cerner et combattre le système de Jolivière. Il a effectivement nécessité de l’audace à Roselyne SABLON-PELAGE, à ALEXANDRE, à FIGARO et à BORGIA-COURIOL pour s’opposer aux décisions illégales et scélérates prises à leur encontre.

Audace également à nombreux d’entre nous, pour venir en Assemblée Générale, pour manifester à Pointe-à-Pitre ou face aux manblo,.s’asseoir au piquet de grève, porter le badge, refuser de se garer à l’intérieur du CHU ou carrément arrêter de travailler, participer aux négociations et découvrir le personnage fourbe, arrogant et fumiste qu’est Christian Jolivière,

Audace à nos camarades de la DRH, de la psychiatrie pour nous dire, par le droit de retrait qu’ils continuent d’exercer collectivement qu’on peut défier toutes les situations indignes, stressantes, dangereuses et préserver ainsi notre santé.

Audace enfin des cadres tous secteurs confondus, qui ont compris progressivement qu’ils ne pouvaient pas persister dans leur silence et encourager ainsi les cadres directeurs à la soumission au monarche en déchéance, Christian Jolivière.

2 - Acquis de la vérité

Quand nous avons annoncé que les résultats financiers du CHU le plaçait en situation de redressement, qu’avec 24 millions de déficit prévisionnel pour 2006 nous sommes très mal, ka yo pa di ?

Jolivière, pour qui tout allait bien, déclarait que ce déficit n’avait rien d’exceptionnel, que nous étions même vertueux comparativement à d’autres CHU de France.

Il obtenait d’ailleurs le soutien de l’ARH, qui dans un premier temps ramenait le déficit à 15 millions et pour finir, récemment, il le faisait passer de 30 à 10 millions d’euros tout en nous réclamant un Plan de redressement prévoyant plus de 5 millions d’euros d’économie pour la seule année 2006.

Acquis de la vérité sur cette gestion calamiteuse maintenant découverte par Man Kangabéga et les membres de sa « force de proposition » alors qu’ils sont pour la plupart membres de deux instances majeures, la CME et le Conseil Exécutif et donc devraientt être o kouran tout autant que nous.

Acquis de la vérité sur l’échec de cette équipe de direction, sans capacité de rassemblement, méprisant autant les règlements que les hommes, les cadres et les médecins en charge pourtant, en ses lieux et place, de maintenir au quotidien une activité un tant soit peu cohérente.

Acquis de la vérité sur la lâcheté et la zombification de la CGTG-Santé, qui cette fois encore, voulait nous faire valser « en avant, ….en arrière » et qui n’a même pas été capable de soutenir en CHSCT le droit de retrait de « camarades, travailleurs » de la psychiatrie et de la DRH et est allé jusqu’à dénoncer, tel un indic, ‘’les dérives’’ des syndicalistes.

Acquis de la vérité que si Jolivière n’est pas capable de construire les bâtiments de la psychiatrie, ce n’est pas la construction du nouveau CHU de plus de 500 millions d’euros qu’il pourra mener.

Acquis enfin de la vérité sur les raisons de notre révolte, confirmée par l’Accord du 22 août 2006, après les rapports IGAS 1998 et 2003, et DHOS 2004 sur la DRH, Accord que d’ailleurs Jolivière « bunkérisé » ne pouvait ni concevoir, ni signer, mais par contre contraint maintenant d’exécuter.

3 – Acquis de la visibilité

Acquis de la visibilité sur nos rendez-vous de demain ; rendez-vous de lutte, de négociation, et de confrontation de propositions sur le projet social, le projet médical, les performances de gestion et d’organisation, rendez-vous de négociation sur l’amélioration des conditions de travail pour l’engagement du droit à la formation pour tous et le respect de la réglementation.

Acquis de la visibilité et de clarification immédiate sur la situation financière du CHU, passage obligé avant toutes mesures de redressement.

Acquis de visibilité définitive que la reconstruction du CHU se fera aux Abymes sous le contrôle stratégique et politique du Conseil d’Administration, après concertation et négociations avec tous (syndicats, instances, encadrement, etc) dispositions élémentaires mais inaccessibles au cerveau de Jolivière.

Acquis sur le respect de tous nos droits

, ceux de SABLON-PELAGE, du droit à la négociation des situations individuelles (BORGIA-COURIOL, FIGARO, ALEXANDRE, ..etc).et immédiatement des conditions de transfert de la Buanderie, des Archives, du Magasin Général et de la Cuisine au Pôle Logistique.

Et, acquis fondamental que Jolivière et Kowalsky sont les principaux obstacles à tout changement majeur et structurant pour le CHU.

Ainsi, même si leurs camarades directeurs leurs sont hypocritement solidaires et déclarent à la DHOS que notre accord ne sera pas appliqué, oubliant que c’est à force de harcèlements de nos élus auprès du Président CHIRAC, que le Ministre de la Santé et la DHOS ont nommé JOLIVIERE Directeur Général du CHU contre l’avis de la Commission Paritaire Nationale,

Même si la DHOS déclare maintenant, rééquilibrage des forces oblige, que l’UTS-UGTG est intransigeante, violente et qu’il convient de nous réduire, et en perspective place tous ses espoirs dans Man Kangabéga et dans sa ‘’force de proposition’’,

Même si aujourd’hui Kowalsky tire sur tout ce qui bouge, femmes, enfants, notre salaire, nos droits au congé, à la formation, les conditions d’avancement et de recrutement, et même lè zandoli, tellement qu’elle est avide de violence,

Nous, nous savons qu’une vérité acquise, par l’expérience et dans la confrontation autorise à toutes les audaces, à tous les engagements, ne tolére ni le mensonge, ni la lâcheté,

Nous savons que nous, agents du CHU sommes, désormais capables de concevoir et de mettre en œuvre le CHU de demain, principal établissement public de santé de Guadeloupe.

Publié par UTS - UGTG le mardi 5 septembre 2006
Mis à jour le mercredi 4 juin 2008

Téléchargez les documents joints à l'article

Le texte intégral
 
Fichier de type PDF
Poids : 20.6 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !