Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
2050 aujourd'hui
4059 hier
6241033 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Évolution des systèmes vivriers de culture en Guadeloupe

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Aucune réaction pour le moment !
 

Si l’on retrace l’historique des différents systèmes de culture vivriers en Guadeloupe, le premier système de culture dont on retrouve la trace est celui des indiens caraïbes, « l’ichali ».

Le système de culture caraïbe est pan-tropical et a une vocation d’auto-subsistance. Il est polycultural à base de racines vivrières. Un petit jardin de case associé à l’habitat permet un petit élevage et la culture de vivres verts et de plantes médicinales. L’établissement des Européens sur l’île en 1635 marque les débuts de la mercantilisation des produits du jardin et de la transformation du système cultural. Le système de culture devient permanent (défrichage) et de nouvelles plantes y sont introduites (diverses variétés d’ignames,…).

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Répartition du Territoire de la Guadeloupe

Les habitations sucrières ou celles de « cultures secondaires » incluent des pôles de cultures vivrières : cultures intercalées, jardins d’habitation, jardins à nègres.

Ainsi, le système traditionnel de subsistance tel qu’il apparaît au XVIIIe siècle est étroitement lié à l’économie de plantation. Il trouve son fondement dans les besoins, les connaissances, le savoir-faire des Caraïbes, des esclaves noirs, des colons.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Taille : exploitations - Age : agriculteurs

L’après-abolition permet aux petites propriétés en polyculture de prendre de l’importance. À l’aube du XXe siècle, les grandes lignes du paysage agraire sont donc tracées. Les jardins créoles ou exploitations traditionnelles sont constituées d’un mélange structuré d’un grand nombre d’espèces végétales différentes et sont destinés à des usages variés allant de l’autoconsommation à la vente.

La fin du XIXe siècle marque le début du déclin des cultures d’exportation. Après 1946, comme dans l’économie de plantation, le moteur de l’économie est à l’extérieur.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Productions vivrières animales en 2004

Ainsi, la crise de l’exportation, le développement du secteur tertiaire et le mimétisme de la consommation européenne entraînent la régression du secteur primaire. C’est la crise du secteur vivrier avec une diminution régulière des surfaces qui lui sont consacrées. Les transferts de la Métropole n’ont pas permis l’augmentation de la productivité de l’économie locale. Les systèmes polyculturaux à base de productions vivrières sont transformés. Dans les années 1990, on distingue alors deux systèmes : une polyculture qui se maintient en marge avec une vocation double de subsistance et/ou de vente, des systèmes plus intensifs (bi ou monocultural) polarisés sur l’igname, qui cherchent avant tout à maximiser leurs profits.

Cliquez sur la photo pour la visualiser dans sa taille originale.
Productions végétales vivrières en 2004

Comprendre les déterminants économiques stratégiques des agriculteurs et prendre en compte la diversité des systèmes de culture est indispensable à la mise en place d’un plan de développement adapté. Ainsi, la coexistence de systèmes aux logiques bien différentiées est un élément majeur à considérer.

Catherine COSAQUE-LORDINOT, [Agronome]
In : Actes du colloque de Goyave - [22 et 23 septembre 2006]

Publié par la Rédaction le mercredi 24 septembre 2008
Mis à jour le mardi 28 octobre 2008

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !