Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
dimanche 16 juillet 2017
23h40

Statistiques éditoriales
2160 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
613 aujourd'hui
3916 hier
6229634 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

« S’il ne s’agissait que de moi, j’aurais rétabli l’ESCLAVAGE » !

Afficher une version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF
Mots-clés : #Racisme #Justice coloniale
Aucune réaction pour le moment !
 

UNSA Police,
Mai 2009

« S’il ne s’agissait que de moi, j’aurais rétabli l’ESCLAVAGE ». Propos que condamne la loi « TAUBIRA » du 10 mai 2001, exprimés par un fonctionnaire de police vêtu de sa tenue d’uniforme à l’endroit d’une collègue afro-antillaise.

La justice a été saisie par un de nos collègues pour ces propos d’apologie de crime contre l’humanité formulés au sein d’un service de la Police Aux Frontières (PAF) de Saint-Martin. Bien au-delà des propos, n’est il pas déplorable de constater, le silence quasi-religieux de notre Direction Centrale, devant de pareilles pratiques qui, dans l’hexagone, auraient défrayé la chronique ?

Au devers de cela que fait-elle ???

En toute impartialité elle a cherchée un prétexte pour suspendre le fonctionnaire qui a déposé plainte. Hé oui SUSPENDU pour ne pas avoir su « la fermer », pour ne pas avoir su se plier face aux propos méprisants de son prétendu « maître ».

Nous ne laisserons personnes porter atteinte ni à notre histoire, ni à notre fierté. A cet effet nous rétorquons à l’administration centrale et à ses complices :
Que nous soyons fils ou petits fils d’Esclave, d’Arménien ou de Juif, nous avons un devoir imprescriptible de défendre notre Histoire. Pour ce faire, à l’orée du 10 mai et du 27 mai, nous entendons et attendons de notre administration le respect de la loi pour et envers tous. Nous disons aussi à notre administration, que si l’histoire nous avait prouvé le contraire, nous serions enclins à croire, que les valeurs d’humanisme énoncées par les hommes du siècle des lumières, n’ont toujours pas traversées l’océan atlantique.

Mais, fort heureusement, nous en avons connaissance. Nous avons eu connaissance aussi des combats menés par Condé, Schoelcher et les autres, dans une association dénommée « LES AMIS DES NOIRS » pour contribuer à mettre un terme à l’indicible douleur des femmes et des hommes réduits en esclavage dans les Amériques.

Le principe de protection du plus faible contre l’oppresseur trouverait-il un bémol du fait de l’identité du mis en cause ?

L’Etat, a pris le parti du « bourreau ». Il lui porte assistance psychologique et protection, avec la perspective (en catimini) d’un retour rapide et sans délai vers la métropole, tant sa vie serait « menacée » par l’action en justice intentée par notre collègue suspendu. Quelle tragédie ! Quelle Mascarade, Que de foutaises ! Que de mensonges ! Mais l’opprimée dans tout cela, s’est on demandé combien de brimades ou d’humiliations a-t-elle dû supporter ?

Tous les jours, l’estomac noué le dos voûté et la tête basse, ce fonctionnaire a rempli ses obligations en se rendant à son travail envers et contre tous ? OUI IL L’A FAIT SEUL !

Face à cette attitude aussi inique de notre Direction Centrale dans la gestion de cette affaire, notre organisation l’UNSA Police le Syndicat Unique , réclame une seule et unique chose :
LA JUSTICE, LA JUSTICE, LA JUSTICE..., L’EQUITE, L’EQUITE et encore L’EQUITE.

Pour IGNACE, DELGRES, SOLITUDE et les autres..., chaque femme, chaque homme libre de bonne volonté et de bonne moeurs, doit s’élever avec force et vigueur, contre les propos équivoque en rapport avec notre histoire et celle de tous les peuples qui ont souffert et qui souffrent encore de la barbarie, à travers le monde.

| Lire :

- Non aux unités de police composées de nègres pour arrêter d’autres nègres...
- Blantoustan - La directrice de la PAF chasse la femme de service

Publié par le LKP le mercredi 6 mai 2009

Téléchargez les documents joints à l'article

 
Fichier de type PDF
Poids : 101.5 ko
 

 > A lire également

A lire aussi dans la même rubrique :

D'autres articles du même auteur :

 > Forum article

Aucune réaction pour le moment !

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !