Accueil | Proposer un article | Thèmes | Auteurs

Rechercher



Galerie Photos

Statistiques

Dernière mise à jour
jeudi 19 octobre 2017
22h10

Statistiques éditoriales
2164 Articles
97 Brèves
27 Site Web
158 Auteurs

Statistiques des visites
2367 aujourd'hui
5663 hier
6502667 depuis le début

image Aide & infos

Calendrier

Mots-clés

ADN Awa !, 14 février 1952, 14 décembre 2010, 16 décembre 2008, 26 octobre 2010, Accord Bino, Affaire Jephté Depreux, Apartheid, BEO, Campêche, Charles Henri Salin, Chlordécone, Clan Koury, Cliniques KADJI, Collectif 5 Février, Conflit Danone, Dialogue social, Droit du travail, Esclavage, Etats-Généraux, Guerlain, Haïti, Justice coloniale, Kanaky, LKP, Mai 1967, Martinique, Mayotte, Mercury Day, Michel Madassamy, Mwa Mé, Octobre 1801, Pétition anti LKP, Plantation HAYOT, Prix des carburants, Procureur PRETRE, Prud’hommes, Racisme, Représentativité UGTG, SARA, Sarah Aristide, Solidarités, Tourisme, VIH/SIDA, Xénophobie, Pauvreté, Affaire Marc SAINT-HIL, Assignation en justice, Capesterre-Belle-e (...), CHU Lapwent, Dlo Gwadloup / Eau de, EFS Gwadloup, Elie DOMOTA, Epidémie Chikungunya, fidel castro, Fillon / Domota, Grève C.A.S.E kapestè, Grève canal satellite, Grève CGSS 2016, Grève Mairie Basse-Terr, Grève Pôle emploi (...), Grèves, Gwiyann, Inde, Journal Rebelle, Journal Rebelle, L’après cyclone IRMA et, Lopital Kapèstè, Marie-Galante, Meetings, Mexique, Palestine, Père Chérubin CELESTE, Procès Elie DOMOTA (...), procès Jocelyn LEBORGNE, Propagande élections, Régionales 2015, Saint-Martin, Secteur B.T.P, Secteur Banque-Assuran, Secteur Emploi-Formati, Secteur Immobilier, Secteur Nettoyage-Blan, Secteur Sécurité, Secteur Social et (...), Secteur Transport, Total pwofitan, UEC-UGTG, ULTEA-UGTG, UNASS-UGTG, UTAS-UGTG, UTC-UGTG, UTE-UGTG, UTED-UGTG, UTHTR-UGTG, UTS-UGTG, UTT-UGTG, Venezuela, Virus ZIKA,

Information judiciaire contre DOMOTA : premières réactions

Publié le 8 mars 2009

Pour Elie DOMOTA :

S’agissant de l’incitation à la haine raciale :

La décision de l’Etat français, mise à exécution par le procureur Jean Michel PRETRE, d’ouvrir une enquête pour incitation à la haine raciale à l’encontre de l’ethno-classe békée, n’est qu’une nouvelle manoeuvre pour discréditer et salir le mouvement qui s’est construit et développé depuis deux mois.

Car que dit ce mouvement ?

Que la Guadeloupe s’est construite sur des rapports de race et de classe qui perdurent aujourd’hui : au sommet de l’échelle sociale, les blancs (européens et békés) ; au bas de l’échelle les Guadeloupéens noirs et d’origine indienne ! C’est cela qu’ils entendent nier !

S’agissant de l’extorsion de signature :

Le préfet, le procureur et l’Etat n’ignorent pas la situation : il y a et il y aura grève dans toutes les entreprises refusant d’appliquer l’accord Jacques BINO ! Les salariés de ces entreprises se mobilisent et continueront à le faire car ils refusent à juste titre d’admettre que les petites entreprises de Guadeloupe aient accepté de payer l’augmentation de salaire ; quand des grands groupes ayant les moyens de le faire s’y refusent !

Et que constate t-on ?

Que ce sont toujours les mêmes que l’on retrouve face aux travailleurs !

Nous appelons donc les travailleurs à la grève dans toutes ces entreprises ; et nous appelons les guadeloupéens à boycotter celles qui resteraient ouvertes !

Pour Patrice TACITA, [Membre du collectif d’avocats et membre du LKP au titre du mouvman kiltirel AKIYO] :

C’est une provocation ! Le terme béké est un terme qui existe et ceux qui sont désignés par ce terme se complaisent de façon majoritaire à vivre entre eux, à procréer entre eux et à partager entre eux le capital.

Les racistes en Guadeloupe sont ceux qui n’utilisent pas l’autorité qui est la leur dans des situations de ségrégation raciale manifeste.

On veut entraîner le combat de LKP sur un terrain racial alors que toute la stratégie de fond et de forme du LKP a été de rassembler l’ensemble des Guadeloupéens, quelque soit leur origine, pour mener pacifiquement un combat contre l’injustice sociale et pour l’émancipation culturelle.

Ce type de procédure est une opération de contre-feu pour attirer une partie de l’opinion publique sur le terrain racial ; terrain sur lequel à aucun moment, ni le LKP ni le peuple guadeloupéen n’a voulu se placer.

Nous écrire | Plan du site | Espace privé | Propulsé par SPIP | Flux RSS Flux RSS | Mentions légales

Valid xhtml 1.0 Téléchargez Firefox !